Nouvelles Questions Féministes, vol. 23(1)/2004



Nouvelles Questions Féministes, vol. 23(1)/2004

Les disciplines en jeu


:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


Lorsque, dans les années 70, les chercheuses féministes ont tenté d'institutionnaliser les "études femmes" dans les universités occidentales, l'interdisciplinarité en tant que pratique de recherche était posée comme l'un des critères présidant à cette mise en place. Faire entrer l'étude des rapports sociaux entre les sexes dans le monde académique, à l'époque encore bien plus masculin qu'aujourd'hui, représentait un double défi. D'une part, il s'agissait de développer la problématique du genre dans l'ensemble des disciplines, car elle les traverse toutes (et non pas d'en constituer une discipline). D'autre part, cette démarche remet en cause la structure même des universités, basées sur les disciplines. Ces questions sont toujours d'actualité aujourd'hui.

Aujourd'hui, la politique de la recherche est de plus en plus orientée vers l'interdisciplinarité et l'expérience acquise dans ce domaine par les chercheuses féministes est rarement évoquée dans les travaux sur l'interdisciplinarité. Ce numéro de Nouvelles Questions Féministes vient combler cette lacune et présente les liens historiques et épistémologiques entre études genre et interdisciplinarité, tout en menant une réflexion sur les pratiques actuelles de l'interdisciplinarité dans la recherche féministe.

Alors que Martine Chaponnière traite les aspects politiques de l'institutionnalisation des études genre en tant que champ interdisciplinaire, Astrid Deuber-Mankowsky et Lorena Parini relatent des expériences concrètes de travail interdisciplinaire à l'université, en Allemagne pour la première et dans le cadre de l'École doctorale lémanique en Études Genre pour la seconde. Pasqualina Perrig-Chiello et Frédéric Darbellay, de leur côté, s'interrogent sur les non-dits de l'interdisciplinarité, à l'exemple de la problématique "femmes âgées" qui constitue une tâche aveugle tant pour les études genre que pour la gérontologie. Enfin, Patricia Caillé examine le rapport entre militantisme et institutionnalisation dans les études genre et les études cinématographiques en France et aux États-Unis.

Malgré la diversité des expériences relatées, il apparaît en fin de compte que la pratique de l'interdisciplinarité représente toujours un risque dans un contexte académique qui demeure structuré par les disciplines.

D'autres articles viennent compléter ce numéro, parmi lesquels un entretien avec la poète et romancière québécoise Nicole Brossard, lauréate de nombreux prix littéraires.

Titre Nouvelles Questions Féministes, vol. 23(1)/2004
Sous-titre Les disciplines en jeu
Auteur Auteurs divers
ISSN 02484951
Éditeur Éditions Antipodes
Mots clés Femmes, Genres
Date de première publication du titre 2004
Support Livre broché
Nb de pages VII - 168 p.
ISBN-10 2-940146-40-3
ISBN-13 978-2-940146-40-6
GTIN13 (EAN13) 9782940146406
Référence NQF231-38
Année de publication 2004
Pages chiffres romains 7
Nombre de pages de contenu principal 168
Format 13 x 20 cm
Poids 262 gr
Prix 13,00 €
 
NQF231-38


 

 

 

Autres titres dans...

la revue :


les domaines :


autre suggestion :

Product image
Françoise Messant, Hélène Martin, Gaël Pannatier, Marta Roca i Escoda, Magdalena Rosende, Patricia Roux
Nouvelles questions féministes, vol. 27(2)/2008
Le travail comme outil de libération des femmes ?