Sculptures, n° 5/2018

Voir la sculpture
Date de publication
17 janvier 2019
Résumé
" Le jour où une statue est terminée, sa vie, en un sens, commence. La première étape est franchie, qui, par les soins du sculpteur, l'a menée du bloc à la forme humaine; une seconde étape, au cours des siècles, à travers des alternatives d'adoration, d'admiration, d'amour, de mépris ou d'indifférence, par degrés successifs d'érosion et d'usure, le ramènera peu à peu à l'état de minéral informe auquel l'avait soustrait son sculpteur " (Marguerite Yourcenar). Affectée par l'espace, par le temps, la sculpture ne se contente pas d'être appréhendée par la vue: elle se joue de la perception, elle la défie par sa puissance illusionniste. En ce sens, la sculpture peut manipuler, duper celui qui la regarde.
FORMAT
Livre broché
30.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
ISSN 24172529
Date de première publication du titre 17 janvier 2019
ISBN 9791024011745
EAN-13 9791024011745
Référence 123085-27
Nombre de pages de contenu principal 138
Format 20 x 27 x .8 cm
Poids 375 g

Introduction

Lyne Penet, " Les paradoxes du monumental : à propos de quatre groupes de Barye pour le nouveau Louvre d'Hector Lefuel " ;
Laura García Sánchez, " Sculpture à regarder, sculpture à interpréter, sculpture à admirer. La décoration de la Chambre de commerce de Barcelone " ;
Amélie Méthivier et Jennifer Vatelot, " La partie pour le tout : visions macroscopiques de la sculpture " ;
Claire Gheerardyn, " Une visibilité sans évidence : poser le regard sur la sculpture dans les textes de Hawthorne et de Segalen " ;
Laure Jauregui, "  'Une étrange statuaire préside à la naissance de ces simulacres'. La sculpture au fil des promenades poétiques surréalistes " ;
Duccio Nobili, " L'ombre d'Agreste. Ettore Colla et le tournant décisif de l'assemblage " ;
Lise Lerichomme, " Modeler le regard. Shannon Bool et la construction du spectateur-voyeur " ;
Claire Garcia, " Regarder la sculpture. Histoires de perception ".

Varia

Wassili Joseph, " 1855 : La fin du romantisme en sculpture " ;
Cécilie Champy-Vinas, " Perpétuer la beauté ou simuler le vivant ? Quelques réflexions autour du moulage sur nature au XIXe siècle " ;
Olivier Schuwer, "  'Il est symboliste, en l'ignorant'. Un portrait de Rodin en individu collectif " ;
Ophélie Ferlier, " L'ascèse du sacrifice : monuments aux morts d'Adolfo Wildt (1868-1931) " ;
Valérie Montalbetti, " Une stèle poétique pour un marin-compositeur à Brest : le Monument à Jean Cras par Raymond Delamarre " ;
Nicolas-Xavier Ferrand, "  'Objets peints' et 'superpositions' de Bertrand Lavier : la pulsation permanente du réel ".

Actualités

Gabrielle de Roincé, " Le nouveau musée Paul-Landowski. Redécouverte d'un style et d'un homme ".

Comptes rendus

Claire Maingon, " Bourdelle et l'antique. Une passion moderne (musée Bourdelle, Paris) " ;
Clotilde Scordia, " Être pierre (musée Zadkine, Paris) " ;
Renaud Bouchet, " César. La rétrospective (Paris, Centre Pompidou) " ;
Olivier Schuwer, " Barbra Musetti, Rodin vu d'Italie. Aux origines du mythe rodinien en Italie (1880-1930) " ;
Claire Maingon, " Catherine Chevillot, La sculpture à Paris, 1905-1914. Le moment de tous les possibles " ;
Anne-Charlotte Cathelineau, " Sculptures du XVIIe au XXe siècle. Musée des Beaux-Arts de Lyon, Claire Barbillon, Catherine Chevillot, Stéphane Paccoud et Ludmila Virassamynaïken (dir.) " ;
Élodie Voillot, " Florence Rionnet, Les bronzes Barbedienne. L'œuvre d'une dynastie de fondeurs, 1834-1954 ".
Marie Auger, "Sarah Hamill et Megan R. Luke (dir.), Photography and Sculpture. The Art Object in Reproduction").

" Le jour où une statue est terminée, sa vie, en un sens, commence. La première étape est franchie, qui, par les soins du sculpteur, l'a menée du bloc à la forme humaine; une seconde étape, au cours des siècles, à travers des alternatives d'adoration, d'admiration, d'amour, de mépris ou d'indifférence, par degrés successifs d'érosion et d'usure, le ramènera peu à peu à l'état de minéral informe auquel l'avait soustrait son sculpteur " (Marguerite Yourcenar). Affectée par l'espace, par le temps, la sculpture ne se contente pas d'être appréhendée par la vue: elle se joue de la perception, elle la défie par sa puissance illusionniste. En ce sens, la sculpture peut manipuler, duper celui qui la regarde.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire