Ceci n'est pas une tragédie

L'écriture de David Markson
Françoise PALLEAU-PAPIN
Collection
Signes
Date de publication
1er novembre 2007
Résumé
Première monographie consacrée à cet écrivain américain particulièrement novateur, Ceci n'est pas une tragédie présente l'ensemble de son œuvre, de 1956 à 2007.David Markson renouvelle la forme romanesque pour dire quelque chose de notre époque, de la fragmentation de sa culture, de son questionnement, de ses triomphes et de ses échecs. Depuis son roman parodique du Far West et les romans policiers des années 1960, ou encore ses expériences avec l'écriture sous contrainte dans les années 1970, jusqu'aux récits les plus récents, dont La Maîtresse de Wittgenstein et Arrêter d'écrire, Markson joue avec la forme romanesque, qu'il parodie, fragmente et redéfinit. Proche de la monodie de la tragédie grecque, mais sans la cohérence d'un cosmos balisé, sa voix narrative dresse ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
29.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 1er novembre 2007
ISBN 9782847881066
EAN-13 9782847881066
Référence L00146-46
Nombre de pages de contenu principal 304
Format 14 x 22 x 1.7 cm
Poids 416 g

Introduction

Une expérience de lecture inhabituelle — Esquisse biographique — Ceci n'est pas une tragédie

Une tragédie burlesque

Epitaph for a Tramp (1959), Epitaph for a Dead Beat (1961), Miss Doll, Go Home (1965), The Ballad of Dingus Magee (1966)
Résumé des deux "épitaphes" — La tragi-comédie humaine — Cigarettes — L'attente tragique — Narrateur ironique cherche lecteur complice — Messagers, messages, meshuga — Une en/quête littéraire ? À lecteur averti, narrateur aveugle — Quand on n'a que des mots… — Pastiche — Résumé de Miss Doll, Go Home (1965) — La parodie revendiquée — The Ballad of Dingus Magee (1966) — Freud au Far West — Œdipe gigolo — La transgression obligatoire — Le bazar de l'écriture

L'autre et soi

"White Apache" (1956), Going Down (1970), Vanishing Point (2004)
" White Apache " — Le silence infranchissable — Mythe, mensonge, mystification — Le Juif errant — Lex talionis — Fanatisme et colonisation — Going DownLa Chute — Résumé de Going Down — Écrire la culpabilité — La Shoah — L'énigme — Saul, Paul, Ananias ? — Malcolm Lowry : Au-dessous du volcan (1947) — Autres points de vue — Discours indirect libre de Fern — Une vision filtrée — Finis mes phrases ! — Le paradis perdu, un héritage commun

Sans famille

" A Day for Addie Joss " (1975), Springer's Progress (1977)
" A Day for Addie Joss " — The Lion's Head — Résumé de Springer's Progress — L'intimité narrative — Le calembour fait l'union — Le plaisir du texte — La filiation libre — Oulipo : Ouvroir de littérature potentielle — Famille formaliste — Listes — Le centon, ou l'art du collage — Soap opera — Les Atrides à la télé

En attendant la mouette

" Healthy Kate " (1986), Wittgenstein's Mistress (1988)
" Healthy Kate " — Résumé de Wittgenstein's Mistress — Kate : de Doña Quichotte à K. ? — Chronologie impossible d'une dépression — Une attente sans objet — Les imprécisions du langage — Une élégie à la représentation : Whitman — Rythme et scansion — Le lilas élégiaque — L'irreprésentable — Un roman sans fin — Vers l'épure

La monodie silencieuse

" Be All My Sins Remembered " (1990), Reader's Block (1996), This Is Not a Novel (2001), Vanishing Point (2004), The Last Novel (2007)
" Be All My Sins Remembered " —La tétralogie du silence — Reader's Block (1996) — This Is Not a Novel (2001) — Vanishing Point (2004) — The Last Novel (2007) — Le sursis de la conjonction différée — L'anecdote, un condensé de sens — La nominalisation ontologique — Lecture suivie — Hyper-roman — La grammatologie dans le roman — La syntaxe, une ouverture à l'autre — La syntaxe choisie — Syntaxe et création — Vers l'intemporel

Conclusion


Citations en langue originale
Bibliographie
Index

Première monographie consacrée à cet écrivain américain particulièrement novateur, Ceci n'est pas une tragédie présente l'ensemble de son œuvre, de 1956 à 2007.David Markson renouvelle la forme romanesque pour dire quelque chose de notre époque, de la fragmentation de sa culture, de son questionnement, de ses triomphes et de ses échecs. Depuis son roman parodique du Far West et les romans policiers des années 1960, ou encore ses expériences avec l'écriture sous contrainte dans les années 1970, jusqu'aux récits les plus récents, dont La Maîtresse de Wittgenstein et Arrêter d'écrire, Markson joue avec la forme romanesque, qu'il parodie, fragmente et redéfinit. Proche de la monodie de la tragédie grecque, mais sans la cohérence d'un cosmos balisé, sa voix narrative dresse un pacte autobiographique particulier, dépassant l'individu, dans le monde incertain d'après la Shoah. Entre l'hyper-roman à la manière d'Italo Calvino et le murmure beckettien d'une voix proche du silence, Markson trouve une expression singulière, troublante, intime : celle de nos aspirations et de nos doutes.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire