Res per nomen V

Négation et référence
René DAVAL,Pierre FRATH,Emilia HILGERT,Silvia PALMA
Collection
Res per nomen
Date de publication
4 octobre 2016
Résumé
Après avoir abordé, du point de vue philosophique et linguistique, la question de la référence en langue, du lien entre référence et anthropologie, de la conscience et du sujet énonciateur, et de la relation entre sens et monde extralinguistique, qui a permis à Georges Kleiber de prôner, depuis les années 1980, une sémantique référentielle, la cinquième édition de Res per nomen est consacrée à la négation, une notion qui pourrait surprendre dans le cadre de la référence. En effet, comment articuler les deux notions? La négation nie-t-elle ce que les faits de langue référentiels présupposent comme existant? Les articles recueillis dans ce volume apportent des réponses à ces questions, regroupées en trois grands volets: La négation dans les textes philosophiques, La négat ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
25.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 20161004
ISBN 9782374960210
EAN-13 9782374960210
Référence 120493-44
Nombre de pages de contenu principal 536
Format 14.8 x 21 x 3.2 cm
Poids 786 g

Introduction

La négation dans les textes philosophiques

A.-G. Wersinger – La négation néo-platonicienne et le résidu principiel (Plotin, Proklos, Damaskios, Wittgenstein et Derrida) ;
C. Stancati – La négation sans les mots ;
R. Daval – L'être et le non-être dans la théologie et la pensée négative ;
K. Bréhaux – La négation du sujet : la réception du sentiment de tristesse chez René Descartes et Baruch de Spinoza ;
G. Laurent – Wittgenstein ou le silence comme négation ;
S. Palma – Les différentes facettes de la négation dans l'œuvre d'Octavio Paz ;
S. Azeri – Concepts: Negation, Mediation, and Criticism ;
J.-P. Graftieaux – Je ne veux pas crever tout seul : analyse et sens de l'expression.

La négation dans la langue

C. Muller – La négation : le " côté obscur " de la référence, effets pragmatiques et conséquences grammaticales ;
P. Frath – Référence et dénomination de l'être et du non-être ;
F. Nemo – Sémantique/pragmatique des conditions de fausseté et négation ;
E. Lemghari – Le schème déontique: de la sous-structure " comportement négatif " à l'inférence " reproche " ;
G. Kleiber, M. Vuillaume – L'énigme du gérondif négatif ;
M. Meulleman, L. Sarda – Être ou ne pas être. Constructions  existentielles sans inversion et négation ;
E. Hilgert – Être et la négation d'une catégorisation  non conforme ;
F. Mignon – La négation des expressions nominales : syntaxe et effets de sens ;
V. Durand-Guerrier – Négation et quantification dans la classe de mathématiques ;
K. Mérine – Valeurs et emplois de rien : de la quantification aux stratégies discursives ;
S. Nkoula-Moulongo – Négation et cohésion textuelle dans les écrits scolaires au secondaire en République du Congo   ;
B. Hamma – Les adjectifs en –ble entre négation préfixale en in– et négation non-liée ;
J. Vásquez Molina – La négation explétive en français et en espagnol : convergences et divergences ;
F. Floricic – A propos de la négation holophrastique  dans les langues romanes ;
M. Tenchea – Emplois discursifs du préfixe négatif -ne du roumain et leurs équivalents en français ;
I. Bor – Looking at the World Affirmatively through Negation: the case of Kurdish ;
J. Vicente Lozano – Négation et oralité : analyse contrastive des opérateurs no (esp.) / non, (ne) … pas (fr.).

La négation dans le discours

H. Hernández Bayter – La structure négative au service d'une stratégie discursive de François Hollande ;
P. Haillet – Enoncés négatifs en ne... pas en tant que représentations discursives ;
S. Adler – " Ni oui ni non ", " ni non ni oui ", " oui et non ", " non et oui " : à quoi réfèrent-ils ?
J. Longhi, C. Marinica, N. Haddioui – Extraction automatique de phénomènes linguistiques dans un corpus de tweets politiques : quelques éléments méthodologiques et applicatifs à propos de la négation.

Après avoir abordé, du point de vue philosophique et linguistique, la question de la référence en langue, du lien entre référence et anthropologie, de la conscience et du sujet énonciateur, et de la relation entre sens et monde extralinguistique, qui a permis à Georges Kleiber de prôner, depuis les années 1980, une sémantique référentielle, la cinquième édition de Res per nomen est consacrée à la négation, une notion qui pourrait surprendre dans le cadre de la référence. En effet, comment articuler les deux notions? La négation nie-t-elle ce que les faits de langue référentiels présupposent comme existant? Les articles recueillis dans ce volume apportent des réponses à ces questions, regroupées en trois grands volets: La négation dans les textes philosophiques, La négation dans la langue, La négation dans le discours.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire