Maurice Blanchot, entre roman et récit


Coordination éditoriale de Alain Milon

:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


Ouverture

Alain Milon – Au seuil de l'écriture : Thomas, sans récit, sans roman

L'avènement du récit

Pierre Madaule – L'événement du récit ou quand « l'au-delà » est appelé dans la scène,
Antoine Philippe – Le roman est le récit ;
Geoffrey Martinache – La considération de la dynamique dans les récits de Blanchot, approche de la genèse de l’écriture et de la pensée.

La question de la nomination

Anca Calin – Le pouvoir des mots : autour de Thomas l’Obscur ;
Slimane Lamnaoui – Maurice Blanchot, Opus communis. Lecture dans le pacte communicationnel : « Faites en sorte que je puisse vous parler. » ;
Maxime Decout – Maurice Blanchot : « Je » ou comment s’en débarrasser. De l’objet voix à l’« ob-je ».

Espace narratif, espace fragmentaire

Arthur Cools – L’imaginaire au singulier : l’image de l’escalier dans l’œuvre fictionnelle de Blanchot ;
Tomasz Swoboda – L’œil obscurci ;
Renato Boccali – La parole aveugle. L’Apocalypse ou le moment spectral dans l’écriture fictionnelle de Blanchot ;
Gary D. Mole – Le Dernier entretien : la pensée épuisée et l’épuisement du sujet ;
Huges Choplin – Le problème des espaces dans Le Dernier homme. Du récit à l’écriture fragmentaire.

L’univers littéraire du récit : L’Instant de ma mort, Le Très-Haut, Au moment voulu

Claudine Hunault – L’Instant de ma mort de Maurice Blanchot ou une question inventée face à l’impensable…
Caroline Sheaffer-Jones – « Comme un souvenir indestructible » : L’Instant de ma mort de Maurice Blanchot ;
François Brémondy – Le Très-Haut est-il un roman religieux ?…
Shuling Stéphanie Tsai – Aller plus loin, c’est déjà me lier au retour...

Conclusion

Alain Milon – Le fragment ou la strangulation de l’écriture...

Annexes

Critiques de Thierry Maulnier à propos des deux premiers romans de Maurice Blanchot, Thomas l’Obscur et Aminadab

119146-78


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :