:: Résumé    :: Détails


Le numéro 1 du volume 91 est composé de quatre articles principaux, dont les résumés se trouvent ci-dessous.

La côte du Cameroun et ses mondes imaginaires: Chronique d'une barbarie annoncée (xviie-xixe siècles) – Frank Beuvier

La présente étude revient sur la légende des hommes-panthères des côtes du Cameroun, indices et témoignages relevés à la suite des crimes attribués aux mettent en évidence plusieurs aspects imbriqués: association secrète, initiation, métamorphose en félin, meurtre collectif, sacrifice humain et cannibalisme. Au Cameroun comme ailleurs, tout se passe comme si les pires craintes des Européens se réalisaient au travers de ces événements funestes. L'horreur suscitée a fait couler beaucoup d’encre, et de nombreuses études documentées ont été consacrées au sujet. Dans la plupart d’entre elles, les conclusions soulignent le changement provoqué par la colonisation ou la marque laissée par la traite humaine. Mais l’effroi inspiré se fait d’abord l’écho d’un mythe: celui de la barbarie africaine qui prend corps dans le sillage de la découverte du nouveau monde et des échanges économiques instaurés. Derrière le phénomène, se cache une fiction européenne entretenue au fil des siècles, dont les caractéristiques demeurent mal connues., en dévoilant ses origines et en retraçant ses avatars jusqu’à l’aube de la colonisation.

De la «pétrochimie ethnique» dans le delta du Niger au Nigeria: une catalyse de conflits identitaires – Marc-Antoine Pérouse de Montclos

Cet article analyse la façon dont la production pétrolière a reconfiguré les identités communautaires dans le delta du Niger au Nigeria. Il s’intéresse notamment à deux localités en milieu rural et urbain, à savoir l’île de Brass, sur la côte Atlantique, et Okrika, dans une banlieue de Port Harcourt. L’article montre que la ruée sur l’or noir a produit de façon contradictoire un double phénomène de fragmentation et de concentration des pouvoirs entre les mains des chefferies coutumières. L’extraction d’hydrocarbures n’est cependant pas le seul facteur qui a précipité cette «pétrochimie ethnique». Pour apprécier la crise du delta, il convient aussi de prendre en compte les révoltes de la jeunesse, de pair avec l’urbanisation de la région et l’érosion du contrôle social des autorités traditionnelles dans le contexte d’un État prédateur.

Pratique de la possession et reproduction des groupes d'ancestralité tandroy dans un contexte de mobilité régionale (Madagascar) - Élisabeth Rossé

Cet article traite du statut de la possession au sein de la société tandroy du sud de Madagascar, et de son rôle dans la reproduction de l’institution lignagère qui la sous-tend. Les Tandroy vivent dans une situation de grande mobilité à l’échelle de l’île, depuis la période coloniale. Cette mobilité infléchit la réalisation de l’ensemble des rituels ancestraux hérités de l’époque précoloniale. À partir d’enquêtes menées auprès de migrants vivant entre leur région d’origine et Toliara, capitale régionale du sud-ouest, je décrirai le mode d’organisation et de reproduction de réseaux de possession se déployant de manière transterritoriale, puis proposerai l’ethnographie d’un grand rituel annuel (Asaramañitse). L’analyse des symboles, actions et espaces rituels mobilisés à cette occasion, ainsi que des relations de genre et de parenté qui y sont performées m’amèneront à étudier l’articulation de la possession aux pratiques lignagères dans ses dimensions structurale et dynamique, prenant en compte les transformations institutionnelles suscitées par la mobilité. Mon hypothèse est que la pratique de la possession tandroy, jusqu’à présent considérée comme périphérique au regard de l’institution lignagère, participe pleinement à la reproduction des groupes lignagers tandroy en les nourrissant de composantes extralignagères spécifiques, aussi bien humaines que relevant du monde des esprits.

«La maison de ma mère». De la patri-virilocalité au cycle domestique féminin chez les Wolofs - Delphine Durand Sall

A Kayar, petite ville de pêcheurs lébous et wolof au nord de Dakar, les arrangements résidentiels multiples semblent échapper à toute règle de résidence. Loin de l’approche typologique, nous proposons de les comprendre à partir de logiques relationnelles et spatiales féminines. Celles-ci sont à l’œuvre à la fois au niveau de l’organisation interne des maisons, où des groupes de brus cuisinent à tour de rôle pour leur belle-mère et leurs belles-sœurs, qu’au niveau des circulations quotidiennes des femmes entre la maison de leur belle-mère et la maison de leur mère. Elles permettent aussi de comprendre l’autonomisation résidentielle progressive des femmes mariées.

Cet article amène à concevoir un «cycle féminin wolof» qui pense le groupe domestique de façon dynamique et met en lien des parents féminins: l’épouse, sa mère et sa belle-mère, auxquelles se joignent la njëkke (conjointe ou «mari féminin»), ainsi que ses éventuelles co-épouses réelles ou classificatoires. Chaque femme y est définie par ses actions (cérémonielles ou quotidiennes) dans un espace de sociabilisation féminin.

Titre
ISSN 03990346
Éditeur Société des africanistes
BISAC Classifications thématiques HIS000000 HISTORY
SOC002000 SOCIAL SCIENCE / Anthropology
SOC026000 SOCIAL SCIENCE / Sociology
BIC Classifications thématiques JH Sociology & anthropology
Public visé 01 Grand public
05 Enseignement supérieur
Date de première publication du titre 01 janvier 2022
Support Livre broché
Nb de pages 253 p.
ISBN-10 2908948532
ISBN-13 9782908948530
Référence 2908948532
Date de publication 01 janvier 2022
Nombre de pages de contenu principal 253
Illustrations
1 bibliography
Format 16 x 24 x 1,2 cm
Poids 330 gr
 
2908948532


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :