Siècles, n°28/2008

Jeunesse et pouvoirs à l'époque contemporaine (19e-20e siècles)
Revue
Siècles
Date de publication
3 mai 2010
Résumé
L'histoire n'a pas raté la thématique de la jeunesse. Même si elle apparaît parfois à la remorque de la sociologie ou de la psychologie qui en ont fait une catégorie épistémologique et heuristique majeure, elle a, non sans tâtonnements ni hésitations, pris à bras le corps l'objet jeunesse et l'a ausculté sous toutes les coutures.Ainsi, les communications réunies dans ce numéro illustrent, chacune à sa manière, la multiplicité des regards qui se focalisent sur des jeunes qui, quels que soient leur origine et leur devenir social, sont perçus comme une catégorie à la fois dangereuse et prometteuse, mais aussi à l'occasion comme une catégorie à conquérir, voire à soumettre par la force. Car la relation de " la jeunesse " - ainsi définie par les mots des autres - aux différe ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
11.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
ISSN 12666726
Date de première publication du titre 3 mai 2010
ISBN 9782845164390
EAN-13 9782845164390
Référence SL028-37
Nombre de pages de contenu principal 120
Format 17 x 17 x 1 cm
Poids 164 g

Jean-Claude Caron, " Jeunesse et pouvoirs : ou les ambiguïtés et la diversité d'une relation équivoque " ;

Bastien Fanhou, " Les attentats à la pudeur dans la Corrèze de la Belle Époque. Des jeunes filles soumises au pouvoir masculin " ;

Odile Richard, " Jeunesse et pouvoir parental en Margeride sous le Second Empire et les débuts de la IIIe République " ;

Véronique Mendès,  " Voyage en Icarie. Jeunesse et conflits de générations, 1848-1898 " ;

Paule d'Hollander,    " La presse paroissiale pour les jeunes à Limoges dans les années 1920 et 1930 " ;

Bertrand Blanchard, " Jeunesse ouvrière et pouvoirs industriels. L'Association Sportive Michelin dans le premier tiers du XXe siècle " ;

Nathalie Ponsard, " L'engagement de jeunes ouvriers et étudiants dans le mouvement contestataire clermontois en Mai/Juin 68 " ;

Nicolas Carboni, " Le syndicalisme étudiant des années 1970 et 1980 : une antichambre du pouvoir politique ? ".

L'histoire n'a pas raté la thématique de la jeunesse. Même si elle apparaît parfois à la remorque de la sociologie ou de la psychologie qui en ont fait une catégorie épistémologique et heuristique majeure, elle a, non sans tâtonnements ni hésitations, pris à bras le corps l'objet jeunesse et l'a ausculté sous toutes les coutures.Ainsi, les communications réunies dans ce numéro illustrent, chacune à sa manière, la multiplicité des regards qui se focalisent sur des jeunes qui, quels que soient leur origine et leur devenir social, sont perçus comme une catégorie à la fois dangereuse et prometteuse, mais aussi à l'occasion comme une catégorie à conquérir, voire à soumettre par la force. Car la relation de " la jeunesse " - ainsi définie par les mots des autres - aux différents pouvoirs est équivoque : en face du jeune conquérant, du type " Rastignac ", décrit par certaines contributions, apparaît la figure du jeune soumis à un contrôle de différentes institutions, pas toujours bienveillantes envers une classe d'âge associée de tout temps à l'idée de déviance. Famille, justice, partis, syndicats, patronages, clubs sportifs, réformateurs sociaux : cet inventaire - susceptible d'enrichissements nombreux et variés - donne à voir combien " la jeunesse " est soumise à des contrôles et des enrôlements, est l'objet d'enjeux permanents et renouvelés, et constitue bien un " objet social " dont la transformation en sujet autonome ne se fait pas sans contrainte...

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire