Les féministes de la première vague



Les féministes de la première vague


Coordination éditoriale de Christine Bard

:: Résumé    :: Sommaire    :: Compléments    :: Détails


Oubliées, ou réduites au cliché de la suffragette, les féministes de la IIIe République sont encore largement méconnues. C'est tout l'intérêt de ce volume d’apporter des connaissances nouvelles, biographiques et prosopographiques, sur les actrices et acteurs de l’émancipation des femmes de cette époque. À travers les motivations et les modalités de l’engagement se révèle le visage particulier du féminisme dit de la « première vague », soit un cycle de mobilisation centré sur l’acquisition de droits et s’appuyant sur des associations telles que le Conseil national des femmes françaises, l’Union française pour le suffrage des femmes, la Ligue française du droit des femmes. Ce féminisme, partie prenante de la « nébuleuse réformatrice », donne à la question sociale une importance capitale et apporte une expertise sur la pauvreté féminine, la prostitution, la faiblesse des salaires féminins, l’accès aux professions qualifiées… De la philanthropie au féminisme, beaucoup de bourgeoises franchissent le pas dans les années 1900 et deviennent des militantes. La cause est défendue à un niveau international, dans les associations de femmes et dans les organisations supranationales. L’une des conditions de possibilité des progrès tant espérés est la paix: le conflit de 1914-1918 marque profondément le féminisme, générant des pacifismes aux vues parfois opposées. Si la conquête du droit de vote est désormais bien connue, sur le travail et la paix, ce livre apporte de précieux éclairages. Qui sont les féministes de la première vague? Si le qualificatif de bourgeois n’est pas inexact pour la mouvance réformiste, il mérite des nuances qu’ignoraient ceux qui l’employaient pour disqualifier le féminisme vu comme l’expression d’une minorité privilégiée. Des profils variés sont ici dessinés, d’Hubertine Auclert la suffragette à Cécile Brunschvicg la secrétaire d’État, en passant par Germaine Malaterre Sellier l’héroïne de guerre catholique et pacifiste, Marguerite Thibert l’experte du travail féminin, Marya Chéliga la femme de lettres polonaise, Constance Pascal la psychiatre, Anna Lampérière l’intellectuelle solidariste craignant l’étiquette féministe, ou encore Jeanne Bouvier ancienne ouvrière défendant les ouvrières à domicile, Sarah Monod et Julie Siegfried, les protestantes du CNFF, Marguerite Brando Salvador et Clarisse Eugène Simon réformant le judaïsme français, sans sous-estimer la minorité masculine, avec un militant tel que l’avocat Georges Lhermitte. Cette diversité révèle la plasticité d’une cause déclinée dans tous les domaines de la vie politique, culturelle et sociale. Elle est interprétée in fine dans la trame même des vies.

Titre Les féministes de la première vague
Édition Première édition
Coordination éditoriale de Christine Bard
ISSN 19444079
Éditeur Presses universitaires de Rennes
Mots clés féminisme
BISAC Classifications thématiques HIS010000 HISTORY / Europe
HIS054000 HISTORY / Social History
HIS058000 HISTORY / Women
BIC Classifications thématiques HB History
Dewey (abrégé) 900 History
Public visé 01 Grand public
CLIL (Version 2013-2019 ) 3378 Histoire générale et thématique
Date de première publication du titre 04 décembre 2015
Code Identifiant de classement sujet      93 Classification thématique Thema: NHD      94 Qualificateur de lieu Thema: 1D      93 Classification thématique Thema: NHTB      93 Classification thématique Thema: JBSF1
Support Livre broché
Nb de pages 230 p.
ISBN-10 2-7535-4266-X
ISBN-13 978-2-7535-4266-2
GTIN13 (EAN13) 9782753542662
Référence 119505-53
Date de publication 04 décembre 2015
Publication , France
Nombre de pages de contenu principal 230
Format 15,5 x 24 x 1,3 cm
Poids 359 gr
Prix 16,00 €
 
119505-53


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :


autre suggestion :

Product image
Christine Machiels
Les féminismes et la prostitution (1860-1960)
Archives du féminisme