Les Écritures textuelles des théâtres d'Asie

Inde, Chine, Japon
Françoise QUILLET
Date de publication
24 janvier 2011
Résumé
On considère principalement les théâtres classiques d'Asie sous l'angle de la scène. Les formes mises en jeu répondent à des techniques, relativement codifiées, que l'on pourrait considérer comme des écritures, des " écritures scéniques ". Il ne faut pas omettre pour autant que ces théâtres sont sous-tendus par des textes, qui supportent l'entrelacement des expressions comme une trame soutient une broderie, des " écritures textuelles ".La richesse de leurs langages dramatiques apparaît dans les analyses des pièces indiennes, chinoises et japonaises présentées dans ce livre. Ce langage est différent de notre langage dramatique, n'étant pas passé par le pli aristotélicien. Sa spécificité nous invite à une réflexion sur l'écriture théâtrale et son fonctionnement dans des c ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
12.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 24 janvier 2011
ISBN 9782848673059
EAN-13 9782848673059
Référence 113287-39
Nombre de pages de contenu principal 310
Format 14.8 x 21 x 1.7 cm
Poids 408 g

INDE

Sylvia d'Intino – Du récit au drame. La scène du jeu dans la poésie védique ;
François Grimal – Aperçu sur l'analyse du texte d'une pièce du théâtre sanskrit ;
Anita Herr – Yaksagana Prasanga ;
Corinne Mathou – La fabrique de la tradition : Kâmadahanam, un Môhiniyâtam contemporain ;
Eva Szily – Écriture textuelle, écriture gestuelle dans le Kathakali, théâtre dansé du Kérala, Inde du sud ;
Marjorie Moreau – Duryodhanavadham, une pièce à la mode : étude de cas du Kathakali contemporain ;
Éliane Béranger – Du texte ritualisé au résumé pour le public occidental : le voyage d'un récit hindou ;
Laurent Lalanne – Adaptation du Cid de Corneille par un grand maître de Khatakali : essai d'approche du discours multiculturel.

CHINE

Hung Wei-chu – Brève histoire du Kunqu ;
Jean-Marie Fégly – La création du Centre d'études du Kunqu à Suzhou en 1921 ;
François Picard – La musicalité du Kunqu ;
Françoise Quillet – Scène de séduction et discours amoureux dans La Fleur bénéfique, pièce de Khatakali, et Le Pavillon aux pivoines, pièce de Kunqu ;
Changai Ye – Trente ans de théâtre sur la scène de Shangai ;
Barong Gong – Sur l'interculturalité dans l'adaptation de Peer Gynt de Henrik Ibsen.

JAPON

Armen Godel – Discussion autour de quelques concepts fondamentaux de Zeami ;
Suto Yoshiko – La dynamique lexicale du mot kage dans Matsukase, pièce de nô ;
Philippe Brunet – Nô et tragédie grecque, sur Homère, L'Orestie et Les Perses d'Eschyle ;
Olivier Penot-Lacassagne – Extrême-Orient et occident extrême : l'exemp le du butô.

On considère principalement les théâtres classiques d'Asie sous l'angle de la scène. Les formes mises en jeu répondent à des techniques, relativement codifiées, que l'on pourrait considérer comme des écritures, des " écritures scéniques ". Il ne faut pas omettre pour autant que ces théâtres sont sous-tendus par des textes, qui supportent l'entrelacement des expressions comme une trame soutient une broderie, des " écritures textuelles ".La richesse de leurs langages dramatiques apparaît dans les analyses des pièces indiennes, chinoises et japonaises présentées dans ce livre. Ce langage est différent de notre langage dramatique, n'étant pas passé par le pli aristotélicien. Sa spécificité nous invite à une réflexion sur l'écriture théâtrale et son fonctionnement dans des cultures différentes des nôtres. Comment pense-t-on " autrement " le texte théâtral, quelles pensées se développent autour du théâtre en Asie ? Le voyage n'est pas différent de celui auquel nous conviait Roland Barthes au début de L'Empire des signes, dans le chapitre " La langue inconnue " :" défaire notre "réel" sous l'effet d'autres découpages, d'autres syntaxes ; découvrir des positions inouïes du sujet dans l'énonciation, déplacer sa topologie ; en un mot, descendre dans l'intraduisible, en éprouver la secousse sans jamais l'amortir, jusqu'à ce qu'en nous tout l'Occident s'ébranle et que vacillent les droits de la langue paternelle, celle qui nous vient de nos pères et qui nous fait, à notre tour, pères et propriétaires d'une culture que précisément l'histoire transforme en "nature" ". C'est à ce voyage que nous invite le présent ouvrage.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire