Sigila, n°22/automne-hiver 2008



Sigila, n°22/automne-hiver 2008

Secret des origines/Segredo das origens


:: Sommaire    :: Détails


Ouverture : « Spectacle rassurant (1839) » de Victor Hugo 

Vincent Fleury, «Le trou noir des origines est le nombril » ;
Daniel Koren, « Irreprésentable origine » ;
Henrique Teotónio and António Coutinho, « Evolutionary theory and human knowledge » ;
Bernard Sesé, « Le principe/O princípio (poème, traduit en portugais par Carlos F.C. Carreto) » ;
Xavier De Castro, « Les origines de Magellan » ;
Joan Mendès-France, « Captain Diogo Freire challenges the Santo Ofício concerning his origins.  A true tale based on family documents » ;
Marc Rastoin, sj, « Les judéoconvers  dans  la Compagnie de Jésus : un secret bien gardé  » ;
Edson Roig Maciel, « O amor de Pedro por João / L'amour de Pierre pour Jean (traduction de Nina Rosa Walker Roig) » ;
Agnès Levécot, « Secret des origines et écriture du silence : O Vale da Paixão de Lídia Jorge » ;
Eliane Vasconcellos, « Por trás da criação » ;
Laurence Motoret, « Les orphelins dans le cycle romanesque Harry Potter de J. K. Rowling (ill. d'Annie Rameau) » ;
Bernard Sesé, « Prisonnier du regard (poème)/Prisioneiro do olhar (poème, trad. par Carlos F.C. Carreto) » ;
Annie Franck, « Confusion barbare » ;
Daniel Oppenheim  et Hélène Oppenheim-Gluckman, « Penser son origine après un génocide » ;
Ruth Py-Daniel Lépine, « Un jour…qui sait ? » ;
Isabelle Gozard et Gilles Guias, « L'autre rive » ;
Sylviane Bonnot-Matheron, « L'héritage légendaire de Salomon au royaume d'Abyssinie : l'appropriation tardive d'un mythe des origines » ;
Yaniv Hagbi, « Language as an Artificial Origin. Oulipo between Jewish & Superstructural Tendencies » ;
Anne Raulin, « Engendrer les couleurs. À propos de Champion Métadier » ;
Frédérique Kerbellec, « La seule vie est en soi hélas ; Les pas des laids s'éloignent (poèmes) » ;
Sandrine Alexie, « Le secret des origines ou la langue des fourmis » ;
Fernand Cambon, « L'énigme "Mignon" ».


Anthologie du secret

Jacques Davy Du Perron, « Au bord tristement doux des eaux » ;
Edmond Rostand, « Premier passage sur mon jardin » ;
Johann Wolfgang von Goethe, « Mignon/Mignon (traduction de Fernand Cambon) » ;
Rainer Maria Rilke, « Du Dunkelheit/Obscurité des origines (traduction de Maurice Betz) » ;
Eugénio de Andrade, « As palavras / Les paroles (traduction de Michel Chandeigne) » ;
Sophia de Mello Breyner Andresen, « Eu contarei/Je raconterai (traduction de Joaquim Vital) ».


Lectures

SG022-30


 

 

 

Autres titres dans...

la revue :


les domaines :


autre suggestion :

Product image
Marita Gilli
Les limites de siècles
Lieux de ruptures novatrices depuis les temps modernes. Colloque international organisé par le laboratoire "Littérature et histoire des pays de langues européennes", Besançon, 29-31 mai 1997
Annales littéraires de l'université de Franche-Comté n° 668