La formation de la nation kurde en Turquie



La formation de la nation kurde en Turquie

Özcan Yilmaz

Préface de Miroslav Hroch

:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


Remerciements Miroslav Hroch Préface Introduction Chapitre I. L'émergence et la rupture du mouvement national kurde 1898-1919 Le Kurdistan et les Kurdes La « crise de légitimité » de l’empire : le journal, le roman et la recherche de nouvelles identités Les premiers journaux et organisations kurdes : l’émergence d’un mouvement national ? Kurdistan, le premier « journal » kurde L’association KTTC et son journal, le KTTG La HEVI, un mouvement de « Jeunes-Kurdes » ? La fin de la Première Guerre mondiale et les Kurdes La KTC et ses tentatives pour faire reconnaître la « nation kurde » La KTC et la langue, l’histoire et la culture kurdes La KTC et le droit de la nation kurde à l’indépendance La scission de la KTC et la création de la TIC : des tentatives d’atteindre les masses kurdes ? Conclusion Chapitre II. La République de Turquie et le mouvement insurrectionnel kurde 1921-1938 Les Kurdes face au nouvel Etat turc : un mouvement insurrectionnel ? Conclusion Chapitre III. Le renouveau du mouvement national kurde Phase A, 1950-1965 Les nouvelles élites kurdes et l’apparition d’une phase A Le coup d’Etat de 1960, l’approfondissement de la « crise de légitimité » et la réaction des élites kurdes Les publications kurdes des années 1960 Ileri Yurd (« Patrie progressiste ») Dicle-Firat (« Tigre-Euphrate ») Deng (« La Voix ») Dicle-Firat et Deng, promoteurs de la langue, de l’histoire et de la culture Conclusion Chapitre IV. La réaction kurde au coup d’État de 1960 Phase B, 1965-1971 Mustafa Remzi Bucak : une fédération turco-kurde Le PDKT : l’autonomie de la nation kurde en Turquie La gauche kurde et le passage à la phase B Les Meetings de l’Est et le début de la mobilisation des masses La création des DDKO : la révolution nationale par les voies légales Le PDK-T, pionnier de la lutte de libération nationale kurde en Turquie Le nationalisme des opprimés face au nationalisme des oppresseurs Conclusion Chapitre V. L’agitation patriotique et le mouvement de masse Phase C, dès 1975 Le PSKT : la création d’un Kurdistan autonome à travers la révolution socialiste en Turquie Le Kurdistan, une colonie divisée entre les classes locales, nationales et internationales La libération du peuple kurde par la révolution socialiste Le prolétariat kurde, moteur de la révolution nationale kurde La formation du PKK Un « Nouveau Mouvement mède » contre la « décadence » millénaire et la « dépersonnalisation des Kurdes » Le coup d’Etat de 1980, la réorganisation des activités du PKK en Turquie et en Europe et la nouvelle mobilisation des masses Le passage à la phase C : les raisons du succès du PKK La question du statut politique Conclusion Conclusion générale Annexe I – Chronologie Annexe II – Évolution du mouvement national kurde : tableau récapitulatif Annexe III – Organisations kurdes : tableau récapitulatif Annexe IV – Caractéristiques des patriots kurdes A.IV.1 – Les caractéristiques des patriots kurdes dans la période 1898-1923 A.IV.2 – Les caractéristiques des patriots kurdes dans la période 1921-1938 A.IV.3 – Les caractéristiques des patriots kurdes dans la période 1940-1963 A.IV.4 – Les caractéristiques des patriots kurdes dans la période 1960-1970 A.IV.5 – Les caractéristiques des patriots kurdes dans la période 1974-1980 Bibliographie Sources Journaux et revues kurdes (1898-1980) Mémoires Biographies Rapports officielssur les Kurdes Ouvrages Articles Acronymes et abréviations

118973-74