À quoi tient le village

Espaces et mobilités en pays malinké (Guinée)
Anna DESSERTINE
Date de publication
15 avril 2021
Résumé
Djirilan, Haute-Guinée. Asseyez-vous sur un tabouret, bien en vue dans une cour centrale et regardez autour de vous comment se déplacent, s'arrêtent, se rencontrent, se rassemblent, s'évitent, partent un temps et ensuite reviennent les personnes présentes. Vous comprendrez avec Anna Dessertine comment se tissent les relations sociales dans un village malinké de Guinée.Suivez tour à tour quelques protagonistes dans les autres espaces qu'ils pratiquent: chemins, jardins, brousse, mines d'or et villes lointaines. Il apparaîtra que dans l'espace malinké tout part d'un centre et y revient. Les mobilités plus ou moins lointaines, les absences plus ou moins longues, ont pour horizon un retour nécessaire: en appui sur son centre, faisant fi des limites, le village semble bien t ... Lire la suite
FORMAT
Livre à rabat
24.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 20210415
ISBN 9782365190374
EAN-13 9782365190374
Référence 125126-41
Nombre de pages de contenu principal 304
Format 16 x 24 x 2 cm
Poids 573 g

Introduction — Du point de vue du tabouret : espaces, présences et temps 15

Chapitre 1 — Un lu sans fin : espace résidentiel topocentrique 37

1. Un lu en extension 39

2. Le lu dans la durée : la continuité temporelle comme extension spatiale 47

3. Des mobilités topocentrées : la " corde de rappel " de la résidence 56

Chapitre 2 — La séniorité au centre : sur les modes de (re)présentation dans les cours centrales 61

1. Le temps de la séniorité, une donnée spatiale 62

2. La grand-parentalité : l'espace de jeu de la séniorité 69

3. Le grin ou le théâtre de la séniorité 79

Chapitre 3 — Le laboratoire du centre : de l'affectif en périphérie 89

1. Négocier les relations sociales en périphérie. L'exemple des conflits domestiques 92

2. Construire les relations sociales en périphérie. L'exemple de l'amitié teriya 99

3. Relations maraîchères féminines, relations champêtres masculines 107

Chapitre 4 — Appartenir à un espace domestique 119

1. Quand le lu donne naissance 121

2. Parenté paternelle : partage d'un espace 127

3. Un espace segmentaire relatif : badenya et fadenya 133

4. Les transferts d'enfants : continuité de la fadenya entre résidences 139

Chapitre 5 — Présence intégrative : le mariage 149

1. Épouser une inconnue 151

2. Mettre à distance et faire rupture : l'accompagnement konomalo 160

3. Mettre en scène la distance 173

Chapitre 6 — Présences imminentes : les mobilités sexuées 187

1. Mobilités féminines : la germanité pleine comme système socio-spatial 189

2. Mobilités masculines : l'expansion résidentielle 201

Chapitre 7 — Présences dispersées : les mobilités minières 215

1. Les espaces d'orpaillage 218

2. L'introduction des détecteurs : les trajectoires d'orpaillage 233

Appendice : Vers la territorialisation 246

Chapitre 8 — Présences invisibles : le monde des génies 249

1. La destruction des autels : un déplacement de relations 251

2. " Sentir " la présence des jinaw 259

3. Des ronds dans l'eau 265

Conclusion — À quoi tient le village 273

Bibliographie 281

Djirilan, Haute-Guinée. Asseyez-vous sur un tabouret, bien en vue dans une cour centrale et regardez autour de vous comment se déplacent, s'arrêtent, se rencontrent, se rassemblent, s'évitent, partent un temps et ensuite reviennent les personnes présentes. Vous comprendrez avec Anna Dessertine comment se tissent les relations sociales dans un village malinké de Guinée.Suivez tour à tour quelques protagonistes dans les autres espaces qu'ils pratiquent: chemins, jardins, brousse, mines d'or et villes lointaines. Il apparaîtra que dans l'espace malinké tout part d'un centre et y revient. Les mobilités plus ou moins lointaines, les absences plus ou moins longues, ont pour horizon un retour nécessaire: en appui sur son centre, faisant fi des limites, le village semble bien tenir à ce mouvement incessant des habitants qui lui permet d'intégrer continûment l'ailleurs.Le modèle d'analyse proposé par Anna Dessertine, à la fois simple et puissant, donne accès à toutes les composantes de la vie sociale: relations de parenté et de genre, agissements des génies locaux, activités d'orpaillage, migrations ou encore iconoclasme. Son ouvrage renouvelle la vision sommaire et schématique du village africain en invitant le lecteur à penser les espaces au-delà de leurs frontières, pour les comprendre dans les modes de présence et d'absence des populations qui les habitent.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire