Dragon Ball

une histoire française
Bounthavy SUVILAY
Collection
Collection ACME
Date de publication
10 juin 2021
Résumé
Dragon Ball n'est pas qu'un manga créé par Akira ­Toriyama en 1984. L'univers de fiction s'étend sur une multitude de supports et il se déploie aujourd'hui encore à travers diverses continuations et séries dérivées. La diffusion de son adaptation animée à la télé­vision est même à l'origine du développement des mangas traduits en France. Les productions contem­poraines prennent d'ailleurs en compte l'importance graduelle des publics occidentaux à mesure que le marché intérieur japonais décline.Lors des circulations de produits culturels, les acteurs des sociétés locales occupent une position de récep­teurs premiers. Ils interprètent l'œuvre selon le para­digme de lecture de leur pays et ils n'ont pas toujours accès à l'histoire des genres dans laquelle s'inscrit l'objet ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
25.50 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 10 juin 2021
ISBN 9782875622815
EAN-13 9782875622815
Référence 125278-96
Nombre de pages de contenu principal 380
Format 16 x 24 x 0 cm
Poids 300 g

Introduction

Première partie : Dragon Ball au Japon ou les métamorphoses de la fiction

Chapitre premier. L'horizon d'attente initial de Dragon Ball

Chapitre 2. Adapter un récit : l'imprimé comme source  (1984–1995)

Chapitre 3. Adapter un monde : l'imprimé comme fin

Chapitre 4. Adapter un concept : l'imprimé comme possible

Chapitre 5. Autonomisation du personnage  et omniprésence du kyara

Deuxième partie : La domestication opportuniste  et le scandale médiatique  1978–1997

Chapitre premier. L'écosystème médiatique français en 1980

Chapitre 2. L'affaire Goldorak et le scandale médiatique

Chapitre 3. La domestication  comme processus de mise aux normes

Chapitre 4. La politique hexagonale d'exploitation transmédiatique

Troisième partie : L'exotisation  ou le " Cool Japan " made in France

Chapitre premier. Affordances technologiques et " culture de chambre "

Chapitre 2. Contre-discours et expertise fanique

Chapitre 3. La fabrique de l'authenticité

Quatrième partie : La domestication raisonnée

Chapitre premier. Convergence des médias et uniformisation diégétique

Chapitre 2. Vers une patrimonialisation de Dragon Ball ?

Chapitre 3. Créations locales et (non) circulation globale

Conclusion. Pour un retour à l'esthétique de la réception

Bibliographie

Dragon Ball n'est pas qu'un manga créé par Akira ­Toriyama en 1984. L'univers de fiction s'étend sur une multitude de supports et il se déploie aujourd'hui encore à travers diverses continuations et séries dérivées. La diffusion de son adaptation animée à la télé­vision est même à l'origine du développement des mangas traduits en France. Les productions contem­poraines prennent d'ailleurs en compte l'importance graduelle des publics occidentaux à mesure que le marché intérieur japonais décline.Lors des circulations de produits culturels, les acteurs des sociétés locales occupent une position de récep­teurs premiers. Ils interprètent l'œuvre selon le para­digme de lecture de leur pays et ils n'ont pas toujours accès à l'histoire des genres dans laquelle s'inscrit l'objet source. Leurs préconceptions déterminent la manière dont celui-ci est traduit et remodelé. Plu­sieurs stratégies se sont succédées afin d'adapter les objets culturels étrangers aux conventions hexa­gonales. Elles correspondent à des réceptions diver­gentes, chacune produisant des écarts esthétiques qui font émerger un nouveau cadre de compréhen­sion. Ces modifications manifestent les successions d'horizons d'attente de ce premier public (nouvelle traduction, réédition). En retour, ces objets culturels transformés ont modifié à la fois cet environnement cible et l'écosystème source. Les adaptations occiden­tales circulent vers l'Asie et changent à leur tour les conventions de production et de réception.Prenant appui sur les productions liées à Dragon Ball, cette étude montre comment les adaptations et les circulations internationales modifient les objets culturels. En ce sens, l'objet matériel témoigne de la concrétisation d'un cadre de compréhension. Il est un dispositif rendant visible l'articulation entre production, diffusion et réception. Il concrétise un dialogue où les différents publics renégocient le réfé­rent et les manières de l'appréhender. L'histoire des réceptions permet ainsi de saisir les processus his­toriques ayant conduit à ces transformations culturelles.Agrégée de Lettres modernes, Bounthavy Suvilay est docteur en Littérature. Ses recherches portent sur les transformations liées aux adaptations des récits de fiction dans différents médias et leurs impacts sur les réceptions divergentes des œuvres selon les pays. Spécialiste du jeu vidéo, elle a également publié Indie Games – Histoire, artwork, sound design des jeux vidéo indépendants (Paris, Bragelonne, 2018).

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire