Solitaire du ravin. Pierre Charnier (1795-1857), canut lyonnais et prud'homme tisseur (Le)

Ludovic FROBERT,Georges SHERIDAN
Date de publication
22 avril 2014
Résumé
Pierre Charnier (1795-1857) était un ouvrier en soie de Lyon, un canut. Il oeuvra à la fondation du premier mutuellisme des tisseurs puis devint un de leurs représentants au conseil des prud'hommes où il siégea de 1832 à 1857. Il fut aussi un journaliste dans la petite presse ouvrière de l'époque initiée en 1831 par L'Echo de la fabrique, un journaliste qui signait du pseudonyme Le Solitaire du ravin. Charnier était donc une sagesse, une Lumière et l'une des voix les plus autorisées du peuple des artisans lyonnais en soierie. De la Restauration au milieu du Second Empire, il tenta de promouvoir, par la pensée et par l'action, la réforme de la Grande Fabrique dans le sens d'une véritable démocratie d'ateliers ; et, au-delà, cette réflexion sur son métier lui permis de ré ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
24.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 22 avril 2014
ISBN 9782847885552
EAN-13 9782847885552
Référence 117225-46
Nombre de pages de contenu principal 382
Format 15 x 23 x 2 cm
Poids 550 g

Introduction

Partie I. Premières rencontres avec Pierre Charnier

Chapitre 1. Les canuts, la Fabrique et les insurrections
Chapitre 2. Un " humble ciron de l'armée du progrès "
Premier battement


Partie II. Une démocratie d'ateliers

Chapitre 3. Le mutuellisme
Deuxième battement
Chapitre 4. Prud'homme tisseur
Troisième battement
Chapitre 5. Dans la Fabrique


Partie III. Ateliers et démocratie

Chapitre 6. Les insurrections
Quatrième battement
Chapitre 7. Un légitimisme rouge
Cinquième battement
Chapitre 8. Enquêtes et contre-enquêtes

Conclusion
Bibliographie
Annexes
Table des illustrations

Pierre Charnier (1795-1857) était un ouvrier en soie de Lyon, un canut. Il oeuvra à la fondation du premier mutuellisme des tisseurs puis devint un de leurs représentants au conseil des prud'hommes où il siégea de 1832 à 1857. Il fut aussi un journaliste dans la petite presse ouvrière de l'époque initiée en 1831 par L'Echo de la fabrique, un journaliste qui signait du pseudonyme Le Solitaire du ravin. Charnier était donc une sagesse, une Lumière et l'une des voix les plus autorisées du peuple des artisans lyonnais en soierie. De la Restauration au milieu du Second Empire, il tenta de promouvoir, par la pensée et par l'action, la réforme de la Grande Fabrique dans le sens d'une véritable démocratie d'ateliers ; et, au-delà, cette réflexion sur son métier lui permis de réfléchir plus largement encore aux conditions politiques, sociales, religieuses pouvant permettre d'améliorer le sort des artisans dans la société de son temps. Cet ouvrage permet de découvrir ce personnage dans sa quotidienneté de tisseur, de mutuelliste, de prud'homme et dans bien d'autres situations encore, dans les temps mouvementés marqués par les trois révoltes des canuts, 1831, 1834, 1849.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire