« Extrême » ?



« Extrême » ?

Identités partisanes et stigmatisation des gauches en Europe (XVIIIe-XXe siècle)

Directeurs éditoriaux Michel Biard, Pierre Serna, Bernard Gainot, Paul Pasteur

:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


En inventant la droite et la gauche comme forme de positionnement politique, la Révolution française voit poindre, aux confins d'un échiquier ainsi redéfini dès la fin de 1789, des formes de radicalité qui ont contribué à rendre le débat plus tendu. En même temps que la politique naît une forme d'« extrémisme » à droite comme à gauche, qui se caractérise par une grande attention théorique tout autant que par des pratiques de rupture avec le débat supposé plus calme des Assemblées.

Les actes de ce colloque se proposent d'interroger la notion d'« extrême » depuis son apparition dans le débat révolutionnaire jusqu'à ses plus récentes manifestations, en France ou en Italie par exemple, où une gauche radicale a pu se manifester et continue d’exister sous différentes formes.

Ce sont de multiples facettes de cette réalité mouvante qui sont ici proposées et étudiées. Qu’en est-il d’une définition précise de l’« extrême » ? Est-ce une posture idéologique revendiquée dans une Assemblée représentative ? Ou bien, de par sa radicalité, ne peut-elle se déclarer que dans un espace autre, celui de la militance, de la société civile et de l’action sociale ? Est-elle une réalité homogène ou bien à son tour traversée de nuances, voire d’oppositions qui la divisent ? Ne serait-elle pas plutôt une réalité et un mot imposés par ses détracteurs inquiets ou agressifs, sous la forme d’un stigmate visant à décrédibiliser depuis deux cents ans ceux dont la politique est dite d’« extrême gauche » ? « Extrême » devient alors un stigmate qui permet de ranger sous un même mot le terroriste, le partageux, la pétroleuse, ou le militant syndical trop actif.

Qu’en est-il des acteurs de cette radicalité de gauche ? Qu’en est-il des systèmes de représentations qui, depuis plus de deux cents ans, tentent de la marginaliser au nom d’une politique du bon sens, au nom d’un centre modéré rejetant à sa périphérie celles et ceux qui sont considérés comme des dangers pour l’ordre public et social ?

Il s’agit ici d’ouvrir des pistes pour inscrire dans l’histoire du politique cette réalité de la gauche « extrême », ces combats d’images, ces luttes de mots, autour d’une pensée et d’une pratique de gauche dont on essaie de savoir si elle est « extrême » parce que décalée par des discours dominants faisant de la modération l’objet de l’ordre politique.

Titre « Extrême » ?
Sous-titre Identités partisanes et stigmatisation des gauches en Europe (XVIIIe-XXe siècle)
Édition Première édition
Directeurs éditoriaux Michel Biard, Pierre Serna, Bernard Gainot, Paul Pasteur
Collection Histoire (Rennes)
ISSN 12552364
Éditeur Presses universitaires de Rennes
CLIL (Version 2013-2019 ) 3378 Histoire générale et thématique
Description public visé universitaires, historiens, chercheurs en science politique
Date de première publication du titre 15 mai 2012
Code Identifiant de classement sujet      93 Classification thématique Thema: NHB
Support Livre broché
Nb de pages 372 p.
ISBN-10 2-7535-1799-1
ISBN-13 978-2-7535-1799-8
GTIN13 (EAN13) 9782753517998
Référence 114176-53
Date de publication 15 mai 2012
Nombre de pages de contenu principal 372
Illustrations
25 illustrations, noir et blanc
3 tableaux, noir et blanc
Format 15,5 x 24 cm
Poids 587 gr
Prix 18,00 €
 
114176-53


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :