Le langage, une pratique sociale



Le langage, une pratique sociale

Éléments d'une sociolinguistique politique


:: Résumé    :: Sommaire    :: Compléments    :: Détails


Introduction

Partie I – Le langage comme pratique

Introduction

Chapitre 1. Sociolinguistique des pratiques langagières
A. Des praxis sociales et langagières
B. Quel objet pour la sociolinguistique politique ?
C. Les modalités de recueil et le positionnement du chercheur
D. Observer, enregistrer, filmer, transcrire
E. Quels enjeux pour une sociolinguistique politique ?

Chapitre 2. Rendre visible la parole et l'échange : enjeux théoriques et politiques
A. Une politique de la re-présentation
B. Technique d'inscription no 1 : l'enregistrement
C. Technique d'inscription no 2 : la mise en page
D. Technique d’inscription no 3 : les conventions de notation

Chapitre 3. Méthodes d’analyse : pratiques discursives, stylistiques et interlocutives
A. Pratiques discursives
B. Pratiques stylistiques
C. Pratiques interlocutives

Conclusion

Partie II – Subjectivités et idéologies

Introduction

Chapitre 1. Imaginaires linguistiques et discours épilinguistiques
A. L’imaginaire linguistique
B. Discours épilinguistiques
C. Jeu sur la frontière : politique et poétique du rythme

Chapitre 2. Idéologies linguistiques et pratiques épilinguistiques
A. Formations idéologiques et linguistic ideology
B. Pratiques épilinguistiques et archéologie discursive

Chapitre 3. Identifications élastiques
A. Subjectivité et hétérogénéité des pratiques discursives
B. Identification ethnique ou régionale
C. Identification locale
D. Identification nationale
E. Identification élastique

Conclusion

Partie III – Pratiques anthropographiques

Introduction

Chapitre 1. Une sociolinguistique anthropographique
A. La méthode ethnographique en sociolinguistique
B. De l’ethnographie à l’anthropographie…
C. L’expérience pratique d’un chercheur engagé
D. Une sociolinguistique visuelle

Chapitre 2. Sociolinguistique de la co-construction des savoirs
A. Une politique du regard et de l’écoute : qu’est-ce que le chercheur cherche ?
B. Savoir « commun » et éthique de l’engagement
C. La circulation de la parole
D. Éthique de subjectivité/éthique de scientificité

Chapitre 3. Récits de vie, biographie et subjectivité
A. Co-construction des récits : pratiques discursives et interlocutives
B. Le récit de vie, un événement de langage parmi d’autres ?
C. La place et le rôle des récits dans l’analyse sociolinguistique

Conclusion

Partie IV – Speech events

Introduction

Chapitre 1 Les speech events : entre institution et événement
A. Ordre interactionnel et propriétés situationnelles
B. Valorisation des propriétés situationnelles
C. Registre et réflexivité

Chapitre 2 – Le contexte comme ressource
A. Le produit du contexte n’est-il que le contexte produit ?
B. Les différents effets de la présentation de soi
C. « L’organisation » ou quand le contexte de l’AG devient une ressource discursive

Chapitre 3 – Les speech events, objet de discours
A. Des formations discursives
B. L’AG mise en discours dans les brochures militantes anarchistes/autonomes
C. Des textes qui font référence
D. Le speech event des AG, source de clivages

Conclusion

Partie V – Catégorisations

Introduction

Chapitre 1 – L’ordre des catégories
A. Catégorie et catégorisation
B. « Langue des cités », une catégorie flottante
C. Mise en frontières géo-linguistiques
D. Catégoriser pour hiérarchiser
E. Catégoriser pour disqualifier

Chapitre 2 – Fluctuation des catégorisations
A. La catégorisation discursive comme processus épilinguistique
B. Vivre à Grigny : contextualisation des discussions
C. Le zer, « j’peux pas t’expliquer ça comme ça »
D. Le « zer » et le « zer »…
E. L’argot dans le « zer » ou le « zer » dans l’argot
F. Des frontières renégociées sans cesse

Chapitre 3 – Politique de la catégorisation
A. La catégorisation comme activité sociale
B. Différencier pour circonscrire : jouer avec le « déjà-catégorisé »
C. Figement des catégories et processus de mise en registre
D. Rapport de pouvoir : naturalisation et performativité

Conclusion

Partie VI – Espaces et historicités

Introduction

Chapitre 1 – Espaces et historicité en sociolinguistique
A. Les rapports entre historicité et territoire en dialectologie
B. Territoire et historicité en sociolinguistique variationniste
C. Sociolinguistique politique de l’espace et du temps

Chapitre 2 – Processus de géographisation linguistique
A. Lien entre langue et territoire
B. Langue et ethnie
C. Langue et village
D. Langue et pays
E. Géographisation et sujet parlant

Chapitre 3 Historicités discursives
A. Processus de géographisation et historicité des discours
B. Historicité des discours sur la tradition et la modernité

Conclusion

Partie VII – Inégalités

Introduction

Chapitre 1 – Inégalités sociolinguistiques : dominations sociales
A. Déviances, code restreint, vernaculaire noir américain
B. Bourdieu : marché et langue légitime
C. Diversité, stéréotypes et inégalités des ressources linguistiques
D. Sociolinguistique critique : praxis linguistique et inégalités sociales

Chapitre 2 – La production politique des inégalités linguistiques et ses effets sociaux
A. Hiérarchies linguistiques et assujettissement à la « langue légitime »
B. « Whitiser » pour parler comme les Blancs
C. Jeu et distanciation face aux pratiques légitimes
D. L’hétérogénéité constitutive du dire face à la hiérarchie des formes

Chapitre 3 – Instrumentalisation économique des langues
A. Langage et économie
B. Commodification, et instrumentalisation économique du langage
C. Marchandisation, néolibéralisme et domination
D. Le langage n’est pas qu’une marchandise…

Conclusion

Partie VIII– Pouvoir

Introduction

Chapitre 1 – Rapports de forces et ordre des discours
A. Le rejet des Bulgares roms en Bulgarie
B. Ethnicisation de la pauvreté et mise en scène médiatique
C. Le déficit linguistique : la figure de l’analphabète
D. Le racisme historique et institutionnel

Chapitre 2 – Retournement du stigmate et processus de resignification
A. Des discours aux actes : le contre-pouvoir des organisations non gouvernementales ?
B. L’appartenance « tsigane » : la migration comme nouveau rapport de forces
C. Plasticité des appartenances et émergence de nouvelles résistances

Chapitre 3 – Sociolinguistique de l’émancipation
A. Écriture de la résistance et nouveaux agencements collectifs d’énonciation
B. « Une Romka (Tsigane) vous écrit depuis le quartier Nadejda de la ville de Sliven »
C. La multiplicité des voix : de la subjectivité collective
D. Une voie pour l’émancipation politique

Conclusion

Conclusion générale – Hétérogénéité des pratiques langagières et transformations sociales

Glossaire

Bibliographie

122941-39


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :