Loi désarmée (La)

Carl Schmitt et la controverse légalité/légitimité sous Weimar
Augustin SIMARD
Collection
Philia
Date de publication
10 septembre 2009
Résumé
1932. La République de Weimar paraît à bout de souffle. Le débat entre légalité et légitimité prend la tournure d'une alternative politique, notamment aux yeux de Carl Schmitt et de plusieurs de ses collègues comme Heckel ou Smend. Un jeune disciple de Schmitt, Otto Kirchheimer, refuse en revanche cette " pensée de crise " et met en garde contre le risque de dérive autoritaire de l'ordre politique.
FORMAT
Livre broché
28.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 10 septembre 2009
ISBN 9782735112395
EAN-13 9782735112395
Référence 112669-02
Nombre de pages de contenu principal 428
Format 14 x 21 x 2.3 cm
Poids 539 g

SECTION I : HÉRITAGES DE MAX WEBER

Chapitre 1
Le positivisme inquiet de Max Weber – La légitimité, de l'ordre à la domination – Les types purs de la domination légitime – Le positivisme inquiet de Max Weber

Chapitre 2
Éléments de méthode décisionniste. La leçon de Carl Schmitt – Les liaisons dangereuses – Le droit, son effectuation et l'État – Le décisionnisme restreint : critique du normativisme – Rationalité juridique et concept de souveraineté – Le décisionnisme généralisé et la " Théologie politique " – Le politique comme décision – Le politique schmittien et la contestation du positivisme juridique sous la république de Weimar

SECTION II : LÉGITIMITÉ ET " PENSÉE DE LA CRISE " CHEZ CARL SCHMITT

Chapitre 3
La crise de légitimité du parlementarisme libéral – Libéralisme et " système " parlementaire – Transformations de la légitimité – Stratégies politiques, stratégies discursives

Chapitre 4
De l'État légal à l'État administratif – Le politique comme présupposé d'une histoire de l'État – Pluralisme, polycratie et législateur motorisé – Le libéralisme autoritaire et l'état d'exception économique

SECTION III : LA LÉGITIMITÉ SUPRALÉGALE ET LE DÉMANTÈLEMENT DE L'ÉTAT CONSTITUTIONNEL (1932-1933)

Préambule

Chapitre 5
L'effondrement du système de la légalité parlementaire – La légitimité légale et l'État législatif-parlementaire – Dialectique de la légalité – La prime politique, les pièges de la légalité et les usages du pouvoir

Chapitre 6
Légitimité contre légalité. Autopsie d'une constitution – L'impossible neutralité de la constitution – Supralégalité et constitution – Légitimité plébiscitaire et pouvoir exécutif – L'état d'exception permanent – La constitution et l'art du possible

Chapitre 7
Sauver Weimar ? Otto Kirchheimer en 1932-1933 – Le renversement des fronts et le légalisme défensif – Le légalisme et la réforme de la constitution – Le piège de la légitimité

En guise de conclusion

1932. La République de Weimar paraît à bout de souffle. Le débat entre légalité et légitimité prend la tournure d'une alternative politique, notamment aux yeux de Carl Schmitt et de plusieurs de ses collègues comme Heckel ou Smend. Un jeune disciple de Schmitt, Otto Kirchheimer, refuse en revanche cette " pensée de crise " et met en garde contre le risque de dérive autoritaire de l'ordre politique.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire