Le bonheur du plus grand nombre



Le bonheur du plus grand nombre

Beccaria et les lumières

Édité par Philippe Audegean, Christian Del Vento, Pierre Musitelli, Xavier Tabet

:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


Éditions utilisées pour les œuvres de Cesare Beccaria

Philippe Audegean – Introduction

Ouverture. Beccaria et la philosophie des Lumières

Gianni Francioni – Beccaria, philosophe utilitariste

Première partie. L'héritage pénal

Maria Gigliola di Renzo Villata – Avant Beccaria. La culture juridique à l'épreuve du temps ;
Loredana Garlati – Tradition et réformisme. Les inspirateurs culturels du Beccaria processualiste ;
Pierre Musitelli – Défendre et protéger les prisonniers à Milan au temps de Beccaria. L'expérience d'Alessandro Verri.

Deuxième partie. Critique de la culture juridique

Elio Tavilla – Beccaria, l'anti-juriste. Critiques de la culture juridique et résistances aux réformes dans l’Italie du XVIIIe siècle ;
Denis Baranger – Beccaria et le siècle de la législation ;
Jérôme Ferran – La nécessité, passager clandestin de l’abolitionnisme beccarien.

Troisième partie. Économie et gouvernement

Cecilia Carnino – « L’envie prompte et inquiète de se distinguer ». Beccaria et le luxe ;
Girolamo Imbruglia – Beccaria, l’opinion publique et Diderot. À propos de la contrebande dans Des délits et des peines ;
Carlo Capra – Beccaria fonctionnaire et l’évolution de ses idées.

Quatrième partie. Discussions européennes : 1. Italie

Pietro Costa – « Voilà le sophisme qui a séduit tant de publicistes ». Lectures contractualistes des Délits et des peines dans l’Italie du second XVIIIe siècle ;
Luigi Delia – Une suite philosophique et politique au chapitre xxviii de Beccaria. Le traité Della pena di morte de Cammillo Ciaramelli ;
Rosamaria Alibrandi – La « merveilleuse oppression » de la peine. Tommaso Natale, précurseur de Beccaria ou épigone de Leibniz ?

Quatrième partie. Discussions européennes : 2. France, Angleterre, Suisse

Christophe Cave – Voltaire lecteur de Beccaria. Le Commentaire sur le livre Des délits et des peines ;
Élisabeth Salvi – « Adoucir le sort des hommes accablés par l’oppression légale ». La réception de Beccaria dans la Bibliothèque philosophique (1782-1785) ;
Rémy Duthille – Les radicaux anglais lecteurs de Beccaria (1767-1795) ;
Michel Porret – C’est en vain que le sang coule. Le philanthrope Jean-Jacques de Sellon (1782-1839), disciple chrétien de Cesare Beccaria.

Index

121132-46


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :