Représentation du contrat dans le cinéma anglophone (la)

Xavier DAVERAT
Collection
Cinéma(s)
Date de publication
7 février 2019
Résumé
Le contrat, convention génératrice d'obligations entre personnes, traduit juridiquement des rapports - sociaux, économiques - et sa mise en oeuvre constitue l'un des fondements de toute organisation sociale. La représentation de ce lien de droit dans le cinéma anglophone constitue le premier axe des études rassemblées dans ce volume. La relation contractuelle s'intègre dans l'intrigue, la narration scellant les rapports entre les personnages, dans tous les domaines et dans tous les genres cinématographiques (policier, western, film historique, comédie, etc.).Mais, très vite, il apparaît que le rapport purement juridique laisse la place à d'autres relations contractuelles - plus intimes, parfois foncièrement illicites... - ou qu'il devienne prétexte à illustrer de plus v ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
23.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 20190207
ISBN 9791030002232
EAN-13 9791030002232
Référence 123143-20
Nombre de pages de contenu principal 372
Format 16 x 24 x 2.5 cm
Poids 744 g

Sommaire
Remerciements..........................................................................................11
Introduction
Xavier Daverat, Petits arrangements avec le contrat............................... 13
I
Le contrat diégétique
Anne-Marie Paquet-Deyris, Amistad (1997) et
Lincoln (2012) de Steven Spielberg : des esclaves et des lois..................31
Sylvain Louet, Les formes de contractualisations :
une figuration problématique de l'institution de
la démocratie : The Hanging Tree (Delmer Daves, 1959)........................41
Patrick Saffar, Daisy Kenyon (Otto Preminger, 1947),
ou (se) faire (sa) jurisprudence............................................................... 57
Christophe Chambost, Petits mariages entre ennemis :
contrats de mariage et grains de sel dans
Intolerable Cruelty (Joel Coen, 2003)....................................................... 65
Raphaëlle Costa de Beauregard, La princesse aux huîtres
(Ernst Lubitsch, 1919) et le bon usage du contrat de mariage.............. 79
Magalie Flores-Lonjou, À la recherche du contrat de
travail dans les films de fiction britanniques de Ken Loach...................91
Aurélie Damene, Contrats et rapports sociaux dans
My Beautiful Laundrette (Stephen Frears, 1985).....................................107

Kevin Brémond, Robin des Bois, citoyen des États-Unis
d'Amérique. L'actualité du contrat féodo-vassalique dans
les adaptations cinématographiques américaines des
aventures du bandit au grand coeur au xxe siècle...................................119
Julie Michot, Un pacte avec le Diable pour deux crimes
parfaits ? Strangers on a Train (Alfred Hitchcock, 1951)........................131
Jacques Viguier, Le contrat du tueur à gages........................................ 145
Tifenn Brisset, Un tueur en série sous contrat :
étude du " Code " dans la série Dexter...............................................161
Frédérique Ballion, Le contrat moral dans
Voyage au bout de l'enfer (The Deer Hunter, 1978) :
un motif précurseur de la thématique des
Prisoners of War et des Missing in Action dans le film
de guerre post-Vietnam ?....................................................................... 173
Xavier Daverat, Le contrat de gardiennage dans
The Shining (Stanley Kubrick, 1980)..................................................... 183
Philippe Fauré, Neuf ruptures de contrat dans
Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick, 1998)................................................ 197
Isabelle Van Peteghem-Tréard, Défaillance du contrat
paternel et New Deal féminin dans Winter's Bone
(Debra Granik, 2010)..............................................................................217
II
Le contrat spectatoriel
François Jost, Que reste-t-il du contrat de lecture à
l'ère médiatique ?................................................................................... 233
Marie-Anne Lieb, Éclectisme contractuel dans
A face in the crowd (Elia Kazan, 1957) : Lonesome Rhodes,
un démagogue démoniaque.................................................................. 249
Dominique Sipière, Les contrats de la vérité dans les
récits policiers, de Robert Altman aux séries télévisées........................ 259
Christophe Gelly, Sleuth (Joseph L. Mankiewicz, 1972),
ou l'esthétique du contrat faussé........................................................... 273

Paul Veyret, 'Whatever Happened to Gary Cooper?':
le contrat dans The Sopranos ................................................................. 285
Gilles Menegaldo, Modalités du contrat et stratégies de
manipulation du spectateur dans The Lady from Shanghai
(Orson Welles, 1947)............................................................................. 297
Jean-Marie Tixier, " A corporate product ":
If I Had a Million (1932).........................................................................313
Hélène Laurichesse, James Bond :
un contrat de marque rénové................................................................ 325
Sara Pesce, Contrat, réciprocité, appropriation.
Nouvelles interactions entre audience et célébrité
dans la network society....................................................................... 337
Isabelle Le Corff, Le contrat dans le cinéma documentaire
des années 2000 à travers l'exemple de Fahrenheit 9/11
(Michael Moore, 2004)...........................................................................351
Pierre Floquet, Du contrat documentaire tacite
dans 7 UP et ses suites (1964-2013)..................................................... 361
Index des titres de films......................................................................... 373
Index des titres de séries........................................................................ 383
Index des noms propres......................................................................... 385
Correspondance des titres d'exploitation française et
originaux des films..................................................................................391

Le contrat, convention génératrice d'obligations entre personnes, traduit juridiquement des rapports - sociaux, économiques - et sa mise en oeuvre constitue l'un des fondements de toute organisation sociale. La représentation de ce lien de droit dans le cinéma anglophone constitue le premier axe des études rassemblées dans ce volume. La relation contractuelle s'intègre dans l'intrigue, la narration scellant les rapports entre les personnages, dans tous les domaines et dans tous les genres cinématographiques (policier, western, film historique, comédie, etc.).Mais, très vite, il apparaît que le rapport purement juridique laisse la place à d'autres relations contractuelles - plus intimes, parfois foncièrement illicites... - ou qu'il devienne prétexte à illustrer de plus vastes desseins. Le contrat est également perçu comme modèle de la relation qui s'instaurerait entre le prescripteur (l'auteur, voire l'acteur) et le destinataire (le spectateur) de l'oeuvre cinématographique.Le contrat qu'on dit alors "spectatoriel", est, dans un second axe, l'objet de plusieurs des études réunies ici. Entre horizons d'attente, protocoles de lecture, jeux sur les habitudes du public, promesses de l'inscription dans un genre cinématographique, mobilisation d'une cinéphilie du spectateur, discours médiatiques sur les films, etc., c'est la pertinence de la référence contractuelle pour désigner cette relation diffuse entre un locuteur et un récepteur, accompagnant l'acte de création cinématographique, qui est alors interrogée.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire