Trace(s)

Marcel DEPERNE,Sarah DICHY-MALHERME,Laëtitia PICHARD
Collection
Constellations
Date de publication
24 juillet 2018
Résumé
Le terme et la notion de" Trace(s) ", particulièrement polysémiques, interrogent le chercheur et suscitent la réflexion au sein des différents champs disciplinaires. Empreinte, marque laissée par quelque chose ou quelqu'un, la trace, lorsqu'elle subsiste, se fait indice d'une existence passée, s'inscrit dans un document ou un élément du paysage, stimule l'enquête du chercheur ou inspire la (re)création de l'artiste. Le colloque organisé les 16 et 17 mars 2017 à La Rochelle par l'Ecole Doctorale " Lettres, Pensée, Arts et Histoire " (LPAH) des universités de Poitiers, Limoges et La Rochelle, invitait les intervenants, à partir du concept de " paradigme indiciaire " initié par Carlo Ginzburg, à s'interroger sur la matérialité et l'immatérialité de la trace dans leurs diff ... Lire la suite
FORMAT
Couverture plastifiée
16.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 24 juillet 2018
ISBN 9782842877866
EAN-13 9782842877866
Référence 122631-29
Nombre de pages de contenu principal 256
Format 15.5 x 24 x 1.1 cm
Poids 398 g

Marcel Deperne, Sarah Dichy-Malherme, Laëtitia Pichard – Introduction.

Le chercheur : un créateur de traces ?

Vincent Puig – La trace numérique. De la trace à la donnée,  enjeux épistémologiques et sociétaux ;
Yaniv Arroua – Recomposer l'environnement sonore : sources et archéologie musicale à Limoges sous la IIIe République ;
Paola Chiquillo – Les traces de l'expérience guerrillera des femmes combattantes dans le conflit armé en Colombie ;
Jasmin Hammon – Les traces que laisse l'apocalypse ;
Laëtitia Perrot – Comment rendre compte des pratiques numériques des lycéens ? Une approche basée sur l'analyse des traces et l'entretien ;
Jean-Christophe Temdaoui – Communiquer l'incommunicable : traces numériques et histoire connectée du Centre-Ouest atlantique.

La trace en littérature

Cédric Germain – Sur les traces des comédies d'Aristophane et des grands commentateurs alexandrins ;
Ikue Koyabu – Les premières " traces " de la pensée grecque au Japon relevées dans les traductions et adaptations des Fables d'Ésope ;
Laëtitia Rondet – Passé et présent La postérité de l'écrivain Ernest Pérochon ;
Ulrich Ondounda – Entre réécriture de l'histoire et écriture  de la mémoire : la représentation du passé chez Evelyne Trouillot et Assia Djebar.

Trace(s) patrimoniale(s)  et mémorielle(s)

Sarah Dichy-Malherme – La Constitution de 2008 dans le discours des acteurs de l'éducation en Équateur : outil juridique ou objet patrimonial ? ;
Madeleine Mialocq – Mise à l'épreuve de la fabrique du patrimoine dans les territoires ruraux par la présence d'habitats " hors-normes " ;
Sughra Naqvi Syeda – Traces of Fundamentalism In Pakistan.

Traces entrevues

Marie-Claude Beaulieu-Orna – "Capturing Nature": Interpreting Traces of a Creative Process for British Landscape Painters in the Late Eighteenth Century ;
Kévin Cochard – Traces de monstres : la circulation d'un heptacéphale dans les imprimés d'Europe occidentale (fin XVIe – XVIIIe siècles) ;
Marcel Deperne – L'instant et son ombre : La correspondance transatlantique d'Etienne Hus-Desforges (1753-1832) entre Saint-Domingue, le Kentucky, La Rochelle et Cognac ;
Marion Loiseau – Le livre d'heures, un livre de tous les jours.

Qu'est-ce qu'un signe ? Le risque du paradigme indiciaire

Marion Bertin – Retracer la biographie d'un objet : interpréter les traces et faire face aux manques ;
Alice Jacquelin – L'indice dans le roman policier, une trace indécidable ?
Camille Nagel – Les relations du dessin contemporain à la trace.

Le terme et la notion de" Trace(s) ", particulièrement polysémiques, interrogent le chercheur et suscitent la réflexion au sein des différents champs disciplinaires. Empreinte, marque laissée par quelque chose ou quelqu'un, la trace, lorsqu'elle subsiste, se fait indice d'une existence passée, s'inscrit dans un document ou un élément du paysage, stimule l'enquête du chercheur ou inspire la (re)création de l'artiste. Le colloque organisé les 16 et 17 mars 2017 à La Rochelle par l'Ecole Doctorale " Lettres, Pensée, Arts et Histoire " (LPAH) des universités de Poitiers, Limoges et La Rochelle, invitait les intervenants, à partir du concept de " paradigme indiciaire " initié par Carlo Ginzburg, à s'interroger sur la matérialité et l'immatérialité de la trace dans leurs différents domaines de recherche.Au prisme de la diversité de leurs expériences de jeunes chercheurs, les auteurs du présent ouvrage interrogent leur pratique et les modes de construction du savoir en déclinant la thématique générale "Trace(s)" en cinq approches parallèles et complémentaires qui abordent l'histoire et l'archéologie, mais aussi l'art, la philosophie, la littérature, la géographie ou encore les sciences de l'éducation.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire