Nouveauté

Il Gens ordinaires dans la Grande Guerre

Correspondances, récits, témoignages
Gomila CORINNE,Agnès STEUCKARDT,Chantal WIONET
Collection
54
Date de publication
20 juin 2024
Résumé
De la Grande Guerre, que disent les femmes et les hommes qui la vivent? Que s'écrivent-ils? Lettres, carnets de guerre, journaux intimes, testaments, enregistrements sonores: à travers les archives retrouvées de la Première Guerre mondiale, l'ouvrage explore les multiples résonances de la parole vive, écoutant les voix discrètes des gens ordinaires. Si l'histoire moderne a parfois contesté la qualité d'' ordinaire ' à celles et ceux qui furent capables d'écrire, les milliers de documents rassemblés par les explorateurs du for privé ont révélé que, dès avant la Révolution, l'écriture était une activité plus banale qu'on ne l'avait supposé. Le xixe siècle en a démocratisé la pratique, et, avec le recours massif à l'écrit qu'elle a suscité, la Grande Guerre représente un m ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
19.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 20 juin 2024
ISBN 9782735129577
EAN-13 9782735129577
Référence 127217-02
Nombre de pages de contenu principal 304
Format 15 x 23 x 1.1 cm
Poids 442 g

 

Avant-propos

Frédéric Rousseau

1 Présentation

Agnès Steuckardt, Corinne Gomila, Chantal Wionet

 

Archives retrouvées de gens ordinaires

2 Les testaments de Poilus : des écrits ordinaires méconnus de la Grande Guerre

Christine Nougaret, École nationale des Chartes

3 Les archives sonores des prisonniers de guerre français en Allemagne

Sybille Grosse, Université de Heidelberg & Britta Lange, Université Humboldt de Berlin

4 Correspondance d'un soldat en Moselle annexée : le témoignage d'une double culture allemande et française

Cyrielle Lévêque & Aurélie Michel, Université de Lorraine

5 Une correspondance au quotidien : Amélie et Émile Quentin, 1914-1919

Jean-Pierre Cavaillé, École des Hautes Études en Sciences Sociales

 

Vies ordinaires, discours de guerre

6 L'historiographie de la Première Guerre mondiale et " l'ordinaire " : réflexions sur une catégorie d'analyse

Odile Roynette, Université de Franche-Comté

7 Tonnelier, caporal, écrivain : Louis Barthas, un homme " ordinaire " ?

Rémy Cazals, Université de Toulouse

8 Femmes savantes, marraines de guerre, femmes du peuple

Pierre Allorant, Université d'Orléans

9 Voix et registres sociaux dans les correspondances de la Grande Guerre

Maud Verdier, Université Paul Valéry Montpellier, Michel de Fornel, EHESS

10 Journal de guerre de l'" adolescence corentine ", d'après Le plus jeune héros de la guerre : Jean Corentin Carré (1900-1915-1918), d'André Fontaine

Laurence-Olivier Messonnier, Université de Clermont-Ferrand

11 " Le bonheur est pour nous " : les écolières boulonnaises, petites marraines durant la Grande Guerre

Magali Domain, Université d'Artois

 

Le travail ordinaire de l'écriture

12 Écrire dans le tissu de sa quotidienne existence

Sonia Branca-Rosoff, Université Paris Sorbonne nouvelle

13 La lettre, une manière de " braconner " dans le quotidien de la guerre ?

Jean-Michel Géa, Université de Corte

14 Les écrits personnels d'Olivier Chatellier (1897-1916), 2e classe au 4e Zouaves de marche

Julie Tissier, École nationale des Chartes

15 Poids et fonction des ratures dans la correspondance des peu lettrés durant la Première Guerre mondiale

Stéphanie Fonvielle, Aix-Marseille Université

16 L'efficacité orthographique des " peu-lettrés " : une analyse des graphies des Poilus du Corpus 14

Christian Surcouf, Université de Lausanne

De la Grande Guerre, que disent les femmes et les hommes qui la vivent? Que s'écrivent-ils? Lettres, carnets de guerre, journaux intimes, testaments, enregistrements sonores: à travers les archives retrouvées de la Première Guerre mondiale, l'ouvrage explore les multiples résonances de la parole vive, écoutant les voix discrètes des gens ordinaires. Si l'histoire moderne a parfois contesté la qualité d'" ordinaire " à celles et ceux qui furent capables d'écrire, les milliers de documents rassemblés par les explorateurs du for privé ont révélé que, dès avant la Révolution, l'écriture était une activité plus banale qu'on ne l'avait supposé. Le xixe siècle en a démocratisé la pratique, et, avec le recours massif à l'écrit qu'elle a suscité, la Grande Guerre représente un moment majeur pour comprendre et décrire les gens ordinaires, leurs pratiques langagières, leur existence, leur subjectivité. Linguistes et historiens, littéraires, archivistes, anthropologues se rencontrent ici pour questionner leurs archives: comment ont-elles été découvertes? quel rapport entretiennent-elles avec les discours déjà connus de la Première Guerre mondiale? comment, dans ce contexte, se construit le discours ordinaire? Des mots de tendresse aux murmures de révolte, de l'égrenage du quotidien aux dernières volontés, de l'espérance de la victoire au récit de l'attente collective, il dit l'impatience que " ça finisse " et que reprenne le cours des vies singulières.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire