Pierre Pierre Biétry (1872-1918)

Du socialisme au nationalisme, ou l'aventure du leader des Jaunes à la Belle Époque
Christophe MAILLARD
Date de publication
15 avril 2014
Résumé
Pierre Biétry (1872-1918) est un personnage oublié de la vie politique et syndicale de la Belle Époque. Originaire de l'Est de la France, ce simple ouvrier horloger devient un ardent polémiste républicain radical avant de rejoindre le monde socialiste et syndical.Figure de proue des grandes grèves de la région de Belfort-Montbéliard en 1899, il rejoint en 1901 le mouvement syndical jaune après son exclusion des rangs socialistes. C'est le début d'un parcours qui le mène sur les bancs de la Chambre des Députés (1906-1910) et fait de lui un infatigable promoteur du propriétisme et de la cogestion entre les patrons et les ouvriers. Défenseur d'une nouvelle théorie sociale et politique incarnée dans les idéaux jaunes, Pierre Biétry combat ardemment le socialisme, et devient ... Lire la suite
FORMAT
Produit proposé à la vente en plusieurs composants
16.00 €
Livre broché
14.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 13 janvier 2014
ISBN 9782914279765
EAN-13 9782914279765
Référence B116718-71
Nombre de pages de contenu principal 206
Format 16 x 22 x 1.2 cm
Poids 353 g

Préface

Pierre Biétry : objet de débats complexes

Biétry, un traître qui collabore avec les patrons

Biétry, un chef préfasciste

Biétry : contre-révolutionnaire ou apolitique ?

Sources et problématiques

Le jeune Biétry (1872-1896)

Une jeunesse modeste

Une région frontalière

L'école, le service militaire et des débuts d'horloger

Une jeunesse mythifiée

L'entrée en politique de Biétry (1896-1898)

Biétry, républicain radical

Un ardent polémiste

Le combat électoral

Biétry, une étoile montante du socialisme français (1898-1901)

Biétry socialiste

La nébuleuse socialiste en Franche-Comté

Biétry, blanquiste

Biétry, leader syndical

Biétry, un syndicaliste actif

Les grandes grèves de 1899

Le regard de Biétry sur les grèves de 1899

Quelques réactions sur Biétry

Un leader socialiste d'envergure nationale

Un militant déterminé

Un responsable socialiste important

Biétry, socialiste national

Les débuts du syndicalisme jaune

La Bourse indépendante

Du socialisme aux Jaunes

Une voie originale

Biétry, second de Lanoir

Biétry fonde la Fédération nationale des Jaunes de France (avril-juillet 1902 ) et le Parti socialiste national (janvier-novembre 1903)

Biétry contre Lanoir

Biétry, leader syndical tenté par la politique

Le Parti socialiste national

L'impasse du socialisme national

Biétry, leader national des Jaunes

Biétry, propagandiste national

Un programme novateur

Tournées de propagande

L'organisation d'une structure durable

Le congrès fondateur de 1904

La répartition géographique des Jaunes

Biétry, théoricien

Les Jaunes, antisémites, nationalistes et antisocialistes

Un programme libéral

Une idéologie cohérente et novatrice

Biétry, parlementaire (1906-1910)

Derrière Biétry, des bourgeois, des aristocrates et des antisémites !

Un patronat favorable aux Jaunes ?

Biétry et l'extrême droite

Un pilier fondamental : l'Église catholique

Biétry devient parlementaire (février-juin 1906)

Une campagne électorale agitée

Biétry victorieux

Biétry à la Chambre

Le leader des droites ?

Un député sans circonscription

Biétry exclu de la Chambre

De la radicalisation politique au départ pour l'Indochine : L'ultime évolution de Biétry

Un syndicaliste aristocrate ?

Un virage conservateur

Des frasques vaudevillesques

Le Parti propriétiste (mai 1908)

Un leader d'extrême droite

Un nationaliste violent

Le crépuscule du mouvement jaune

Un portrait très noir !

Biétry colonialiste (juin 1912-novembre 1918)

Une nouvelle vie pour Biétry

Un colon tyrannique

Biétry : un précurseur ?

Quel bilan tirer d'un tel parcours ?

Que retenir d'un tel parcours ?

Comment qualifier Biétry ?

Annexes

Sources et bibliographie

Index des principaux noms de lieux et de personnages

Pierre Biétry (1872-1918) est un personnage oublié de la vie politique et syndicale de la Belle Époque. Originaire de l'Est de la France, ce simple ouvrier horloger devient un ardent polémiste républicain radical avant de rejoindre le monde socialiste et syndical.Figure de proue des grandes grèves de la région de Belfort-Montbéliard en 1899, il rejoint en 1901 le mouvement syndical jaune après son exclusion des rangs socialistes. C'est le début d'un parcours qui le mène sur les bancs de la Chambre des Députés (1906-1910) et fait de lui un infatigable promoteur du propriétisme et de la cogestion entre les patrons et les ouvriers. Défenseur d'une nouvelle théorie sociale et politique incarnée dans les idéaux jaunes, Pierre Biétry combat ardemment le socialisme, et devient vite la bête noire du monde ouvrier, maniant aussi bien l'antisémitisme que le nationalisme pour mobiliser les masses populaires et réformer la société française. Finalement, il échoue et meurt en Indochine en 1918.Tout en dressant un portait inédit du personnage, Christophe Maillard dépasse largement le cadre de la biographie, pour aller dans un premier temps à la rencontre du mouvement jaune, un courant syndical quelque peu délaissé par les historiens. Dans un second temps, sortant du seul champ syndical, il aborde avec force la dimension politique du personnage, qui, conforté par son mandat parlementaire de 1906, s'engage sur un chemin de crête entre national-socialisme et socialisme-national, une subtilité dans l'ordre des mots qui recouvre un réel questionnement.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire