Nouveauté

Les Derniers mots de Charles Ier d'Angleterre

Le roi martyr et Eikon Basilike (1649) : héroïsme royal et mises en récit de l'histoire
Vanessa CHAISE-BRUN
Collection
Studia remensia
Date de publication
11 avril 2024
Résumé
Whitehall, Londres, 1649. La hache s'abat, un grondement se fait entendre. Charles 1er meurt, exécuté publiquement, abandonnant sur l'échafaud la couronne terrestre pour accueillir la couronne céleste. Alors que le roi prononce sa dernière tirade, le personnage de Charles 1er prend vie sous la plume des royalistes. Au moment même où le roi meurt, le livre paraît, véritable héritage pour ses sujets. Si son corps mortel n'est plus, l'œuvre le remplace peu à peu pour finalement s'y substituer totalement. Dès lors, le culte du roi martyr ne fera que s'amplifier. Le message des royalistes est repris par des élégies, des pamphlets, des balades mais aussi des poèmes, des portraits, des gravures et des objets. Le roi se lit, s'écoute, se touche, se regarde et se dissimule. Véri ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
20.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 11 avril 2024
ISBN 9782374961514
EAN-13 9782374961514
Référence 126448-44
Nombre de pages de contenu principal 256
Format 14.8 x 21 x 1.9 cm
Poids 500 g

Préface par Laurent Curelly

Notes aux lecteurs

Introduction

Chapitre I : " To the Reader " (1648-1649). Procès, exécution et propagande royaliste
" Note or Dedication to the Reader " : le théâtre de la justice
" A Prefatory epistle " : comment lire ou interpréter Eikon Basilike ?
Le pacte de lecture

Chapitre II : Eikon Basilike, livre-objet. Réception et appropriation
Eikon Basilike : du texte à l'image et de l'image au texte
" Readers' marks " : l'utilisation du livre
Cahier iconographique
Une nouvelle voix : vers une nouvelle autorité ?
Les réactions
Effacer pour reconstruire ?

Conclusion

Postface par Christine Sukic

Bibliographie sélective

Index

Table des figures

Whitehall, Londres, 1649. La hache s'abat, un grondement se fait entendre. Charles 1er meurt, exécuté publiquement, abandonnant sur l'échafaud la couronne terrestre pour accueillir la couronne céleste. Alors que le roi prononce sa dernière tirade, le personnage de Charles 1er prend vie sous la plume des royalistes. Au moment même où le roi meurt, le livre paraît, véritable héritage pour ses sujets. Si son corps mortel n'est plus, l'œuvre le remplace peu à peu pour finalement s'y substituer totalement. Dès lors, le culte du roi martyr ne fera que s'amplifier. Le message des royalistes est repris par des élégies, des pamphlets, des balades mais aussi des poèmes, des portraits, des gravures et des objets. Le roi se lit, s'écoute, se touche, se regarde et se dissimule. Véritable objet de collection, talisman ou objet de deuil, il est emporté dans les maisons, la rue, les lieux d'échanges. La parole silencieuse du roi est d'une puissance redoutable pour contrer la propagande parlementaire. Grâce à l'essor de l'imprimerie et à la stratégie d'écriture de ce livre, Eikon Basilike devient un objet que l'on s'approprie, à la faveur de la création d'une sphère publique. Si Eikon Basilike fut si populaire, c'est sans doute que les contemporains ont pu y déceler ce qu'ils y cherchaient pour répondre à la crise qu'ils traversaient. Eikon Basilike transgresse les codes et les genres tout en redonnant stabilité et repères. Plus de 350 ans après sa parution, il convenait de redonner toute sa place à cet ouvrage en le replaçant au cœur de son contexte politique, historique, social, religieux et culturel mais aussi en le relisant à travers le prisme de la culture matérielle et visuelle, en étudiant non seulement sa stratégie d'écriture mais aussi et surtout en étudiant sa réception.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire