Échanges et métissage des cultures matérielles entre la Nouvelle-Aquitaine et les outre-mers (XVIIIe-XIXe siècles)

Michel FIGEAC
Résumé
À la suite de l'ouvrage pionnier de Fernand Braudel, Civilisation matérielle, Économie et capitalisme, les historiens ont montré à quel point les relations avec les mondes extra-européens ont pu être à l'origine de nouvelles manières de vivre, par suite du goût pour les produits exotiques et de l'accroissement de leur consommation au siècle des Lumières. Le sujet est considérable puisqu'il s'insère aussi bien dans le nouveau concept d'histoire globale que dans celui d'Atlantic History. La question est d'une importance essentielle parce qu'elle engendre des transformations des sociétés de l'Europe de l'Ouest et du Nord-Ouest et qu'il faut aussi penser aux transferts qui s'opérèrent dans l'autre sens, de l'Europe vers l'Amérique.Les auteurs travaillent de manière concrète ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
29.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 15 avril 2021
ISBN 9782858926107
EAN-13 9782858926107
Référence 125010-24
Nombre de pages de contenu principal 282
Format 21 x 27 x 0 cm
Poids 450 g

Liste des auteurs

Avant-propos

Première partie - Les traces archéologiques du métissage des cultures matérielles

La marmite de Cox-Lomagne dans les ensembles archéologiques bordelais - Jean Catalo
Collections et représentations : des objets métissés dans les musées d'Aquitaine et Victor Schœlcher en Guadeloupe - Laurent Védrine et Matthieu Dussauge
Les échanges entre la France et ses colonies d'Amérique (Petites Antilles-Guyane) à travers l'étude du mobilier métallique (XVIe-XIXe siècles) - Alexandre Coulaud et Jean Soulat
Les pratiques funéraires dans les Petites Antilles françaises à l'époque coloniale, entre tradition et métissage - Thomas Romon, Patrice Courtaud, Jérôme Rouquet et Sacha Kacki
De l'exotisme en Métropole aux XVIIe-XVIIIe siècles ? Commerce et artisanat de l'écaille de tortue marine à travers les témoins archéologiques - Jean Soulat
La place des productions aquitaines dans le quotidien d'une habitation coloniale en Guyane au XIXe siècle : l'exemple de La Caroline - Nicolas Payraud

Deuxième partie - Produits exotiques : diffusion en Nouvelle-Aquitaine, transformation, consommation

L'arrivée et la diffusion des produits exotiques à travers les inventaires après décès dans le pays de Brouage aux XVIIe et XVIIIe siècles. Précocité, régression et mutations - Sébastien Perisse
Le métissage de la culture matérielle chez les gens de mer ruraux. L'exemple du pays de Marennes à la fin du XVIIIe siècle - Thierry Sauzeau
Épiciers, droguistes et confiseurs, des acteurs de la diffusion des produits exotiques ? Approche comparative entre les exemples de Bordeaux et de Nantes au XVIIIe siècle - David Audibert
Une culture de la couleur ? Les étoffes de laine de la France du centre-ouest à la fin du XVIIIe siècle - Marguerite Martin
Cuisiniers, raffineurs et liquoristes de couleur dans le sud-ouest au XVIIIe siècle - Érick Noël
Le sucre ultramarin inséré dans la vie de Bordeaux au xixe siècle - Hubert Bonin
Du chocolat du marquis au café du négociant : itinéraires et consommations des produits ultra-marins dans l'arrière-pays de Saintonge-Angoumois (XVIIe-XVIIIe siècle) - Jean-Christophe Temdaoui 
L'arrivée et la consommation des marchandises coloniales à Nantes au XVIIIe siècle : premiers éléments de réflexion autour du café - Bernard Michon
Des traiteurs Noirs à Bordeaux : trois cuisiniers à la croisée des mondes à la veille de la Révolution - Julie Duprat
Des objets "hybrides" ? Les livres imprimés dans le monde colonial avant 1820 dans les collections publiques rochelaises et rochefortaises - Olivier Desgranges

Troisième partie - Des modes de vie influencés de façon réciproque

Véritable art de vivre ou simple carte de visite ? L'exotisme du capitanat bordelais au XVIIIe siècle - Frédéric Candelon-Boudet
Du château à l'habitation, de l'habitation au château : offrir et recevoir "des jolies choses et douceurs" dans la famille Edme-Girard (Saint-Domingue, 1768-1792) - Mathilde Chollet
Le goût de l'exotisme. Culture matérielle et interculturalité à Rochefort au XVIIIe siècle - Sébastien Martin
Quels vestiges de la culture matérielle française en Martinique au début du XIXe siècle ? - Marie Hardy
Cultures matérielles dans le commerce des esclaves à Madagascar (XVIIe-XVIIIe siècles) - Rafaël Thiebaut
Le rôle du négoce martiniquais dans la formation des goûts et modes de consommation d'alcools des élites locales et des milieux "intermédiaires" entre 1799 et 1848 - Abel Alexis Louis
Les Blancs créoles de la Martinique au XIXe siècle : des Français sous les tropiques ou des Français des tropiques ? - Adélaïde Marine-Gougeon
Le militaire Néo-Aquitain face à l'expérience antillaise - Boris Lesueur

À la suite de l'ouvrage pionnier de Fernand Braudel, Civilisation matérielle, Économie et capitalisme, les historiens ont montré à quel point les relations avec les mondes extra-européens ont pu être à l'origine de nouvelles manières de vivre, par suite du goût pour les produits exotiques et de l'accroissement de leur consommation au siècle des Lumières. Le sujet est considérable puisqu'il s'insère aussi bien dans le nouveau concept d'histoire globale que dans celui d'Atlantic History. La question est d'une importance essentielle parce qu'elle engendre des transformations des sociétés de l'Europe de l'Ouest et du Nord-Ouest et qu'il faut aussi penser aux transferts qui s'opérèrent dans l'autre sens, de l'Europe vers l'Amérique.Les auteurs travaillent de manière concrète sur des objets, des produits, des denrées susceptibles de déclencher de nouvelles formes de consommations et de nouvelles manières de vivre de part et d'autre de l'Atlantique. La mondialisation de l'économie s'accélère sous l'égide d'Européens (armateurs, négociants, planteurs, colons...) avec la mise en place de systèmes coloniaux ou " impériaux ", homologues et concurrents, segmentant les trafics intercontinentaux. Des objets jusqu'alors peu connus se généralisent (livres, montres, miroirs), des ustensiles nouveaux apparaissent (tabatières, porcelaine), destinés aux marchandises d'origine coloniale (thé, café, chocolat, tabac). En un siècle, certains biens sont donc passés du statut de produits de luxe à celui de consommations ordinaires. Notons que ces produits, le thé mis à part, s'inscrivent dans le cadre de l'Atlantic History, le sucre étant en particulier, avec la traite des noirs, la cause d'un accroissement quasi vertigineux des trafics atlantiques.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire