Nouvelles Questions Féministes, vol. 37-n°2/2018

Intervention féministe
Véronique BAYER,Hélène MARTIN,Marianne MODAK,Zoé ROLLIN
Date de publication
4 décembre 2018
Résumé
L'intervention féministe a une longue histoire puisqu'elle est née au Québec dans les années 1970 où elle a trouvé les conditions favorables à son développement et à son institutionnalisation. Nous la définissons comme une pratique et un projet dont l'ambition est de lier action sociale et militante, formation et recherche et, d'autre part, d'étendre les capacités d'analyse, de réflexion et d'action à l'ensemble des actrices et acteurs engagés dans cette pratique. Forte de ces intentions émancipatrices, l'intervention féministe se présente comme un travail de lutte contre les oppressions; ce travail se déploie dans les pratiques ordinaires des chercheur·e·s, des enseignant·e·s, des travailleuses et travailleurs sociaux ainsi que des personnes concernées. Il tente ainsi, ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
25.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
ISSN 02484951
Date de première publication du titre 4 décembre 2018
ISBN 9782889011537
EAN-13 9782889011537
Référence 122913-64
Nombre de pages de contenu principal 160
Format 16 x 24 x 1.1 cm
Poids 331 g

Édito
Véronique Bayer, Zoé Rollin, Hélène Martin, Marianne Modak, " L'intervention féministe: un continuum entre pratiques et connaissances ".

Grand angle
Lyne Kurzmann, Ève-Marie Lampron, " Coconstruire des connaissances féministes: l'exemple du Service aux collectivités de l'Université du Québec à Montréal ;
Carole Boulebsol, " L'intervention féministe abolitionniste, entre actions et recherches: l'expérience québécoise de la Concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle (CLES) ;
Catherine Flynn, Pénélope Couturier, Josiane Maheu, Gaëlle Fedida, Louise Lafortune, Manon Monastesse, Marie-Marthe Cousineau, " Violence conjugale et intervention féministe au Québec – les défis d'une pratique subversive dans un contexte de politiques néolibérales ;
Berenice Fisher, " Qu'est-ce que la pédagogie féministe? ;
Zoé Rollin et Véronique Bayer, " Former les travailleuses sociales et les travailleurs sociaux: une intervention féministe ".

Champ libre
Audrey Marcillat, Marine Maurin, " Singularisation, différenciation : pratiques de la (non)mixité dans l'intervention sociale auprès des personnes sans abri ".

Parcours
Françoise Messant et Marianne Modak, " Entretien avec Mascha Madörin, théoricienne de la macroéconomie Un engagement féministe pour la reconnaissance du Social Provisioning ".

Comptes rendus
Amélie Bescont, " Elsa Dorlin, Se défendre. Une philosophie de la violence ;
Didier Epsztajn, " Leila Slimani, Sexe et mensonges. La vie sexuelle au Maroc ;
Jules Falquet, " Recherches Féministes, Marie Léger et Anahí Morales Hudon (dir.), Femmes autochtones en mouvement: fragments de décolonisation ;
Joan W. Scott, " Félix Boggio Éwanjé-Épée, Stella Magliani-Belkacem, Morgane Merteuil et Frédéric Monferrand (dir.), Pour un féminisme de la totalité ;
Marianne Modak, Véronique Bayer, " Synthèse du Deuxième colloque international francophone de recherche féministe sur le travail social, 'Les destinataires du travail social: résistances, adhésions et tactiques face aux normes de genre' ".

Collectifs
La Trouvaille, " Un collectif féministe d'éducation populaire politique: "La Trouvaille. Expériences, savoirs et stratégies communes pour l'égalité " ".

Notices biographiques
Résumés

L'intervention féministe a une longue histoire puisqu'elle est née au Québec dans les années 1970 où elle a trouvé les conditions favorables à son développement et à son institutionnalisation. Nous la définissons comme une pratique et un projet dont l'ambition est de lier action sociale et militante, formation et recherche et, d'autre part, d'étendre les capacités d'analyse, de réflexion et d'action à l'ensemble des actrices et acteurs engagés dans cette pratique. Forte de ces intentions émancipatrices, l'intervention féministe se présente comme un travail de lutte contre les oppressions; ce travail se déploie dans les pratiques ordinaires des chercheur·e·s, des enseignant·e·s, des travailleuses et travailleurs sociaux ainsi que des personnes concernées. Il tente ainsi, dans la mesure du possible, de faire coexister un projet à la fois socio-éducatif, formatif et scientifique.Les divers articles présentés dans ce numéro montrent l'intérêt, le caractère ambitieux et les difficultés d'un tel projet dans le contexte actuel de rentabilisation et de rationalisation de la recherche, du travail social et de la formation. Mais c'est précisément parce que l'intervention féministe contient une force d'opposition épistémique et politique qu'elle doit être défendue de nos jours. Elle n'est d'ailleurs pas qu'une utopie, comme en témoignent, dans ce numéro, les exemples de recherche partenariale au Québec et, plus près de nous, l'action militante de la coopérative La Trouvaille, une structure d'éducation populaire ayant fait le choix de systématiquement co-construire collectivement savoirs et modes d'action.L'intervention féministe ne possède sans doute pas le pouvoir de détruire les divisions instituées entre savoirs et pratiques, mais elle en interroge la légitimité et la pertinence, et elle propose des pistes d'action pour dépasser de tels clivages.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire