Esthétique de la technè (L')

L'art selon Aristote et les théories des arts visuels au XVIe siècle
Jérémie KOERING
Collection
Inédits
Date de publication
10 mai 2017
Résumé
Au milieu du XXe siècle, Robert Klein s'est attelé à une tâche immense: repenser l'art et son histoire à partir de la notion aristotélicienne de technè. Loin d'être réductible à la représentation ou à la production du beau idéal, l'art est manière de faire, habitus ou disposition à produire selon une " droite raison " (recta ratio). Dans L'Esthétique de la technè, cette thèse placée sous la direction d'André Chastel et restée jusqu'à ce jour inédite, Klein montre de quelle façon cette conception artificialiste de l'art irrigue l'essentiel de la pensée et de la production artistique du XVIe siècle. L'œuvre maniériste, qu'il s'agisse d'une sculpture " terrible " de Michel-Ange, d'un tableau " capricieux " d'Arcimboldo ou d'un bronze " virtuose " de Cellini, a pour finalit ... Lire la suite
FORMAT
Couverture plastifiée
28.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 10 mai 2017
ISBN 9782917902370
EAN-13 9782917902370
Référence 121384-88
Nombre de pages de contenu principal
Format 17 x 26 x 1.5 cm
Poids 630 g

Avant-propos, par Henri Zerner

Présentation, par Jérémie Koering

Robert Klein, L'Esthétique de la technè

Introduction


Première partie. Technè
Chapitre 1 Artisan et artiste
Chapitre 2 La conception
Chapitre 3 L'éxécution
Chapitre 4 La singularité

Seconde partie. Anthropologie de l'artifex
Chapitre 5 La contemplation
Chapitre 6 L'action
Chapitre 7 La pratique
Chapitre 8 Le " second Dieu "

Remarques finales

Auteurs des traductions

Légendes et crédits

Index

 

Au milieu du XXe siècle, Robert Klein s'est attelé à une tâche immense: repenser l'art et son histoire à partir de la notion aristotélicienne de technè. Loin d'être réductible à la représentation ou à la production du beau idéal, l'art est manière de faire, habitus ou disposition à produire selon une " droite raison " (recta ratio). Dans L'Esthétique de la technè, cette thèse placée sous la direction d'André Chastel et restée jusqu'à ce jour inédite, Klein montre de quelle façon cette conception artificialiste de l'art irrigue l'essentiel de la pensée et de la production artistique du XVIe siècle. L'œuvre maniériste, qu'il s'agisse d'une sculpture " terrible " de Michel-Ange, d'un tableau " capricieux " d'Arcimboldo ou d'un bronze " virtuose " de Cellini, a pour finalité de susciter la stupeur et l'émerveillement, conduisant le spectateur à s'interroger sur les procès techniques (alliance d'intelligence et d'habilité manuelle) qui l'ont fait advenir sous cette forme. En mettant ainsi l'accent sur le comment, Klein conteste le privilège de l'idée sur les moyens et offre une vision " aristotélicienne " de la Renaissance bien différente de celle, essentiellement néoplatonicienne et idéaliste, à laquelle on la réduit encore trop souvent.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire