Habitats princiers et seigneuriaux en Lorraine médiévale

Gérard GIULIATO
Résumé
Entre l'An Mil et la Renaissance, la Lorraine se couvrit de près de 300 châteaux et maisons fortes. Lieux de résidence noble mais aussi centres administratifs et militaires, ils furent le symbole visible du pouvoir seigneurial jusqu'à la guerre de Trente Ans. Depuis 1634, les conflits successifs et l'évolution de l'économie et de la société se sont conjugués pour en effacer les vestiges. Seule une patiente enquête menée depuis près de 25 ans dans les archives et sur le terrain permet aujourd'hui d'en mesurer la diversité et de connaître l'identité des occupants.Par une série d'approches ciblées, l'ouvrage fournit les éclairages nécessaires à la compréhension de ce phénomène. Il souligne le rôle majeur joué par les princes dont les évêques de Metz dès le 10e siècle mais ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
25.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 20090831
ISBN 9782864809852
EAN-13 9782864809852
Référence 112677-47
Nombre de pages de contenu principal 288
Format 21 x 29.7 x 2 cm
Poids 905 g

PREMIÈRE PARTIE - Les châteaux des 10e-12e siècles

Le château, reflet de l'art défensif du 10e au début du 13e siècle
1. - Les enceintes sur buttes témoins ;
2. - Les enceintes sur éperons barré.
Les premiers châteaux dans le pays du sel en Lorraine (10e-12e siècle)
1. - La politique castrale des princes laïques ;
2. - Les initiatives des nouveaux seigneurs ;
3. - La politique des évêques de Metz.
Le château et le bourg de Châtenois (Vosges) au Moyen Âge et au début de l'Epoque moderne
1. - Histoire politique ;
2. - Étude archéologique.

DEUXIÈME PARTIE - Les châteaux des 13e-16e siècles

Les résidences fortifiées des évêques de Metz en Lorraine et au Moyen Âge
1. - Les résidences épiscopales au 12e siècle ;
2. - Les résidences épiscopales au 13e siècle ;
3. - Les résidences épiscopales aux 13e-15e siècles.
Frouard, Condé-sur-Moselle, Pompey : un réseau castral au confluent de la Meurthe et de la Moselle du 13e au 17e siècle
1. - Frouard ;
2. - Le château de Condé-sur-Moselle (Custines) ;
3. - Le château de Pompey.
Le château de Blâmont du 13e au 17e siècle
1. - Site, situation ;
2. - Histoire ;
3. - Étude architecturale.
Pierre de Bar : un aventurier et ses châteaux dans la seconde moitié du 14e siècle
1. - Naissance et affirmation du lignage des Bar-Pierrefort ;
2. - Les guerres de Pierre de Bar ;
3. - La politique castrale de Pierre de Bar ;
4. - Un tempérament d'aventurier.
L'oppidum, le palais épiscopal et l'enceinte collective de Blénod-lès-Toul (13e-16e siècle)
1. - Le site fortifié du Mont Gaillaut ;
2. - Histoire des châteaux de Blénod ;
3. - Étude architecturale ;
4. - L'enceinte ;
5. - Le logis épiscopal ;
6. - La tour nord-est ;
7. - La porte charretière ;
8. - Les dépendances.

TROISIÈME PARTIE - Les maisons fortes

La maison forte en Lorraine centrale au Moyen Âge
1. - L'environnement ;
2. - Les dépendances ;
3. - Étude archéologique de la maison forte ;
4. - La maison forte dans l'histoire régionale.
Les maisons fortes à la fin du Moyen Âge
1. - Une puissante noblesse ;
2. - La maison-tour ;
3. - L'enceinte à tours multiples.
La maison forte de Niederstinzel (Moselle)
1. - Contexte historique ;
2. - Le vocabulaire ;
3. - Étude archéologique ;
4. - La vie matérielle.

 

Entre l'An Mil et la Renaissance, la Lorraine se couvrit de près de 300 châteaux et maisons fortes. Lieux de résidence noble mais aussi centres administratifs et militaires, ils furent le symbole visible du pouvoir seigneurial jusqu'à la guerre de Trente Ans. Depuis 1634, les conflits successifs et l'évolution de l'économie et de la société se sont conjugués pour en effacer les vestiges. Seule une patiente enquête menée depuis près de 25 ans dans les archives et sur le terrain permet aujourd'hui d'en mesurer la diversité et de connaître l'identité des occupants.Par une série d'approches ciblées, l'ouvrage fournit les éclairages nécessaires à la compréhension de ce phénomène. Il souligne le rôle majeur joué par les princes dont les évêques de Metz dès le 10e siècle mais aussi la vitalité de leurs vassaux, autorisés à se doter de résidences fortifiées à partir du milieu du 13e siècle.Par une série d'études ciblées sur différents secteurs de la région, l'ouvrage fournit les clés nécessaires à la compréhension du phénomène. Il révèle une évolution de l'architecture défensive rythmée en trois séquences.La première génération correspond aux enceintes polygonales ou ovoïdes appuyées sur un donjon quadrangulaire comme à Mousson, Amance, Marimont, Châtenois ou Dabo qui affectionnent les sommets de collines ou les éperons barrés.La seconde génération adopte, à partir de 1250, le plan généralement quadrangulaire avec tours de flanquement comme à Blâmont, Custines, Pompey, Pierrefort ou Gombervaux sous l'influence capétienne.La troisième séquence, à partir de 1420, conserve le plan quadrangulaire mais adapte les murs aux impératifs de l'artillerie à poudre. Les édifices deviennent plus compacts et plus massifs et se dotent de canonnières comme à Manderen, Aulnois-sur-Seille, Ogéviller, Nomeny ou Moyen.Au début du 16e siècle, Blénod-les-Toul ouvre un nouveau chapitre qui annonce le château résidentiel de la Renaissance où le caractère défensif commence à s'estomper.Ainsi, par touches successives, l'auteur parvient à distinguer les caractères qui différencient les différents types d'habitat aristocratique du Moyen Âge dont les vestiges sont une composante souvent méconnue du patrimoine historique et culturel de la région.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire