Le cheikh et le calife



Le cheikh et le calife

Sociologie religieuse de l'islam politique au Maroc


:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


Introduction
À la recherche du religieux
Changement religieux et changement social
Le religieux et le politique
Monarchie et religion : représenter la nation
Les réponses religieuses à la modernité

1. Islam, protectorat et nationalisme
Allal al-Fassi et la salafiyya
Société civile et formes d'expression laïques
La religion, ciment de l'identité nationale
Le Plan de réformes marocaines : un exemple de l'autonomie du politique
L'instrumentalisation de l'islam par le régime du protectorat
L’islam et ses multiples usages
La transformation de la fonction religieuse du sultan
La « maraboutisation » du sultan


2. Monarchie et symbolique religieuse
La division du travail entre Mohammed V et le prince Hassan
Constituer un appareil répressif et segmenter le jeu politique
La succession ou comment devenir Amîr al-Mu’minîn
De la bonne éducation
Communauté nationale et sacrifice : le théâtre du désert
La question logistique
Se sacrifier pour la communauté
La dissolution du Parti communiste marocain pour des motifs religieux
L’Union nationale des forces populaires et le recours à l’argumentation théologique
Le ralliement de l’Union marocaine du travail au Palais
Radicalisation de la jeunesse éduquée et répression
L’entreprise religieuse d’Allal al-Fassi et la bourgeoisie de l’Istiqlal
La Shabîba islâmiyya (Jeunesse islamique)
La rupture avec l’UNFP et la création de la Shabîba
Moti et le recours à la violence physique et symbolique


3. Mystique soufie et communauté émotionnelle : Yassine l’enchanteur
Yassine avant Yassine : le souci de soi
La « crise spirituelle » et la seconde naissance
Le projet yassinien initial : la coopération du cheikh et du roi
Construction de la sainteté et inversion de la domination symbolique
« La voie prophétique » : penser la rupture et proposer un modèle de pouvoir
Concilier mystique et prescriptions légales
Mystique et politique
Croissance et répression de la Jamâ’a
Le tournant : l’exclusion de Bashiri de la communauté
Fidélité absolue au cheikh
La construction de l’identité communautaire
Adhésion à la communauté émotionnelle : sanctification de la communauté, sanctification de soi
Les adeptes et leur environnement social : exercice du pouvoir religieux
Pacification et compromis avec le réel
Offre rituelle et « technologie de soi »
La communauté des « yassiniennes » et des « yassiniens »
Tension du religieux et du politique : al-'Adl
Le rituel de Majlis al-nasîha (Séance de l’exhortation) : al-Ihsân
Ascèse intramondaine et compromis avec le monde


4. Prédication, réformisme et rationalisme
Allégeance à la monarchie
Prise de parole religieuse dans l’espace public et professionnalisation de la prédication
Autonomisation du politique par le recours aux arguments théologiques
Finitude et infinitude : la religion dans les limites de la simple raison
Moralité, éthique et ascèse intramondaine
Aux limites de l’éducation et du consensus communautaires
Les acteurs féminins et l’action associative
Professionnalisation du politique


5. Monarchie, mouvements islamiques et espace public
Théorie du califat
Les hommes de religion, entre étatisation et quête d’autonomie
Les mouvements islamiques investissent l’espace public
Langage religieux et réforme du Code de la famille
Le recours à la violence armée
Les élections législatives de 2007 et le demi-succès du PJD
La Jamâ’a du cheikh Yassine et l’échec de la révolution prédite pour 2006
Monarchie et libéralisation de la vie publique
La succession
La monarchie marocaine : un régime mixte ?
Monarchie et exercice du pouvoir religieux
Réformes et autoritarisme monarchique
La société face à la monarchie


Conclusion
L’islamisme est-il une catégorie pertinente ?
Une logique de la distinction religieuse : piété et vertu
Construire des comparables

113375-46


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :


autre suggestion :

Product image
François-Paul Blanc, Hervé Bleuchot
Revue franco-maghrébine de droit, n°15/2007
France-Maghreb, le défi de la pluralité culturelle – Religion et droit