Technè, n°52, 2021

La datation : un défi pluridisciplinaire
Roland MAY,Pascale RICHARDIN
Revue
TECHNÈ
Editeur
C2RMF
Date de publication
14 avril 2022
Résumé
L'apport de la science à la datation des œuvres est une étape relativement récente dans leur connaissance, à la différence de l'imagerie scientifique marquée notamment par l'utilisation de la radiographie à partir du début du XXème siècle.Hormis pour la dendrochronologie, ce n'est qu'à partir des années 1960 que des méthodes se font jour telles que la datation par le carbone 14 ou encore la thermoluminescence. En 1980, le catalogue La vie mystérieuse des chefs-d'œuvre. La science au service de l'art consacrait un chapitre complet à ce domaine et soulignait l'importance de ces innovations dont certaines étaient encore expérimentales. Il montrait également que ces techniques analytiques ne prenaient pas en compte tous les matériaux, qu'elles s'avéraient pertinentes pour c ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
25.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
ISSN 12547867
Date de première publication du titre 14 avril 2022
ISBN 9782111528369
EAN-13 9782111528369
Référence 125646-108
Nombre de pages de contenu principal 144
Format 22 x 29.5 x 1 cm
Poids 545 g

Jean-Michel LOYER-HASCOËT, Éditorial
Hommage à Jean-Pierre Mohen
Roland MAY, Introduction

I - Démarche pluridisciplinaire et apports de la datation

Nicolas BRU, Dominique FAUNIERES, Pascale RICHARDIN, La Vierge Noire de Rocamadour, de l'étude de constat d'état à la datation, une approche pluridisciplinaire
Jean-Claude LEFEVRE, Fabrice GAUTHIER, Christine OBERLIN, Discussions chronologiques autour de la tombe de Gunsa du baptistère de Brioude (Haute-Loire) - apport de la modélisation bayésienne par Chronomodel
Monique BOURIN, Frédéric GUIBAL, Georges PUCHAL, Dater un plafond peint médiéval
Pierre VOINCHET, Christophe FALGUERES, Olivier TOMBRET, Jean-Jacques BAHAIN, Datation des sites acheuléens par ESR et ESR/U-Th au Muséum, un état des lieux
Antoine ZINK, Elisa PORTO, La datation par luminescence sur les objets de collection - Une problématique spécifique
Pascale RICHARDIN, Dater ou ne pas dater les œuvres d'art ? Une véritable question autour de grands défis

II - Objets à dater : les méthodes appropriées

Céline BONNOT-DICONNE, Lucile BECK, Jean-Pierre FOURNET, Felix DE LA FUENTE ANDRES, Ingrid CAFFY, La datation des cuirs dorés : confirmer et affiner la chronologie d'un art décoratif
Éléonore CELLARD, Pascale RICHARDIN, À propos de l'emploi du carbone 14 dans la datation des corans anciens : le cas du Codex Amrensis 22
Sandie LECONTE, Marguerite JOSSIC, Constant VETILLART, Jean-Philippe ECHARD, Stéphane VAIEDELICH, Vers une datation de l'instrument de musique par la mesure vibro-acoustique ? Etude d'un corpus de violoncelles du musée de la musique
Marie-Gabrielle DURIER, Christine HATTÉ, Stéphane VAIEDELICH, La datation au radiocarbone nous raconte l'histoire des instruments de musique modernes : exemple de vina-s indiennes traditionnelles du musée de la musique, Paris
Stéphanie LEROY, Emmanuelle DELQUE-KOLIC, Brice VINCENT, Pierre BAPTISTE, Forrest McGILL, Mark FENN, Enrique VEGA, Jean-Pascal DUMOULIN, Marion PERRON, Philippe DILLMANN, Lucile BECK, Le fer comme moyen de datation des bronzes khmers : première approche non invasive de prélèvements in situ
Fleur LETELLIER-WILLEMIN, Nouvel éclairage sur l'histoire d'une fibre textile et sur celle d'une mode vestimentaire grâce à la datation.

Cyrielle MESSAGER, Lucile BECK, Tom GERMAIN, Ingrid CAFFY, Christophe MOREAU, Jean-Pascal DUMOULIN, Emmanuelle DELQUE-KOLIC, Marc SIEUDAT, Marion PERRON, Solène MUSSARD, Charlotte VAN HOVE, Bruno THELLIER, Stéphane HAIN, Eddy FOY, Christian DEGRIGNY, Vincent SERNEELS, Delphine CANO, Georges CARDOSO, Datation par la méthode du radiocarbone du blanc de plomb : du psimythion des cosmétiques antiques au pigment des peintures médiévales
Laura HENDRIKS, Irka HAJDAS, Nadim SCHERRER, Stefan ZUMBÜHL, Jens STENGER, Caroline WELTE, Hans Arno SYNAL, Günther DETLEF, As little as possible, as much as necessary: Advances of 14C dating in the field of cultural heritage

VARIA

Chloé ARIOT, Agnès CASCIO, Guylaine MARY, Les portraits de Hanako par Rodin, de la morphologie à l'expression
Régis PREVOT, Mathilde SCHNEIDER, Laure CADOT, Claire MUSSO, Alexandra BOUCKELLYOEN, Thalia BAJON-BOUZID, Yannick VANDENBERGHE, Le costume du chef Indien sioux Spotted Weasel et sa restauration

L'apport de la science à la datation des œuvres est une étape relativement récente dans leur connaissance, à la différence de l'imagerie scientifique marquée notamment par l'utilisation de la radiographie à partir du début du XXème siècle.Hormis pour la dendrochronologie, ce n'est qu'à partir des années 1960 que des méthodes se font jour telles que la datation par le carbone 14 ou encore la thermoluminescence. En 1980, le catalogue La vie mystérieuse des chefs-d'œuvre. La science au service de l'art consacrait un chapitre complet à ce domaine et soulignait l'importance de ces innovations dont certaines étaient encore expérimentales. Il montrait également que ces techniques analytiques ne prenaient pas en compte tous les matériaux, qu'elles s'avéraient pertinentes pour certains types d'objets et pour des périodes relativement reculées. Ainsi, furent-elles très utilisées et appréciées dans le domaine de l'archéologie. Malgré certaines limites, elles s'imposèrent comme méthode complémentaire confortant des données stratigraphiques, historiques ou stylistiques et enrichirent le corpus des données de connaissance. Elles furent aussi, à l'inverse, un outil d'authentification rectifiant des acquis, des traditions, s'immisçant aussi dans le monde des faux voire des trafics d'antiquités et d'œuvres d'art.De ces différents aspects - exceptée la thématique complexe et délicate des faux - Techné 52 esquisse un état des lieux et les enjeux des moyens d'investigations aujourd'hui communément utilisés, les avancées et les approches méthodologiques qu'ils ont suscités. A travers la présentation de recherches récentes menées sur des objets conservés dans les collections muséales, on montre comment le développement des techniques permettant de travailler sur de très petites quantités de matière et l'approche pluridisciplinaire peuvent répondre aux exigences déontologiques et ouvrir de nouveaux champs d'investigations. Enfin, une place particulière est accordée aux nouvelles techniques d'analyse ou de traitement des données laissent présager des perspectives plus larges tant au niveau des matériaux étudiés que des sujets d'étude.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire