L'action française et la vie littéraire (1931-1944)



L'action française et la vie littéraire (1931-1944)



:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


Introduction
La doxa : la critique littéraire de L'Action française serait
indépendante et ouverte
1. Les éloges rendus par les grands auteurs
2. Les anciens de l'Action française
3. La critique universitaire
Chapitre I
"La Vie littéraire (française)"
1. Rubriques et articles
2. Journalistes : essai de sociologie
État civil
Position dans le champ littéraire
Idéologie
Chapitre II
L'influence de Maurras
1. Le contrôle de Maurras sur le journal
2. Les louanges de Maurras par ses collaborateurs
3. Les positions littéraires de Maurras en dehors de L'Action
française
La défense du classicisme
Le rejet de la Réforme, de la Révolution, du Romantisme
4. Les positions littéraires de Maurras dans L'Action française
L'éloge des bons maîtres
Le bon maître par excellence : Frédéric Mistral
Chapitre III
Un panorama de la littérature française par siècles : vers la
perfection du xviie siècle,
puis vers la décadence contemporaine
1. Le Moyen Âge, ère de poésie et d'épopée Un âge "mystique, artisanal
et sensuel"
Des poètes précurseurs
Roland, un des "héros représentatifs de la France"
De l'origine des chansons de geste : "l'élite" contre la "création
populaire"
2. La Renaissance : «le siècle le plus passionné et le plus riche
de notre histoire »
Un siècle difficile à définir
Tableau d'honneur
3. Le XVIIe siècle, âge de la perfection
Un siècle politique, parce que monarchique
Conciliation des contraires
Récupération de Lautréamont
Racine ou la "mesure parfaite"
La perfection dans tous les domaines
Conciliation des contraires
4. Le XVIIIe siècle : la "haine" pour la Révolution
"Haine" et "nausée"
Manque de spiritualité et de poésie
Les États-Unis, fils des Lumières
Un "cas" typique de "pourriture" : Jean-Jacques Rousseau
Le symbole des trois "R": Réforme, Romantisme, Révolution
Le précurseur malheureux de Tolstoï
Le père de tous les maux
Rousseau sauvé de l'enfer par les Confessions
5. Le XIXe siècle : le Romantisme ou le "non-être"
La somme de tous les défauts
Des appréciations mesurées des individus
Permanence néfaste du romantisme
Balzac, le romancier parfait
Une somme de qualités
Un auteur classique
Le défenseur du trône et de l'autel
6. Le XIXe siècle : "bassesse" du réalisme et du naturalisme
Absence de transfiguration poétique
Une conception immorale de la vie : l'exemple de Flaubert
Un "vidangeur inutile" : Zola
Vulgarité
Un faux écrivain du peuple
Zola versus Alphonse Daudet
à propos du centenaire de leur naissance
7. La critique du roman français contemporain
Pour un roman équilibré
Contre les romans de l'esprit : contre le "classicisme protestant"

Contre les romans de la matière : contre le populisme
Une première tentative de conciliation entre les romans
de l'esprit et les romans de la matière : le roman d'aventures

Une seconde tentative de conciliation entre les romans
de l'esprit et les romans de la matière : le "réalisme transfiguré"

Pour un roman constructif
Brasillach : "Inquiétude et reconstruction"
Maulnier : révolte, engagement et orgueil
Contre l'amoralisme et l'immoralisme
La mauvaise défense des bonnes valeurs
La bonne défense des bonnes valeurs
Chapitre IV
Une critique idéologique, politique et anachronique
1. Une critique au service de l'idéologie
Le Panthéon du traditionalisme
L'enrôlement de la littérature dans le combat idéologique
Un exemple de l'aveuglement idéologique : le nationalisme
Le "génie" français
Prééminence de la langue française
Contre l'identité des êtres humains
Le rejet de l'autre : étranges étrangers
Méfiance devant les littératures étrangères
Des écrivains étrangers fréquentables
Un cas particulier de xénophobie : l'antisémitisme
2. Une critique au service de la politique
Expression directe des opinions politiques
Front populaire, bons et mauvais dictateurs
La "divine surprise" de l'arrivée au pouvoir du maréchal Pétain

Récupération des ex-adversaires et diabolisation des ex-amis
Les attaques ad hominem
Indépendance de Léon Daudet ?
3. Une critique anachronique
Le surréalisme, un mouvement mort-né
Pour l'ordre en poésie
Flair de Maulnier ?
Une approche timide de la modernité :
Apollinaire, Proust et Céline
Conclusion.
Une critique en accord avec l'esprit de son temps
1. La "Vie littéraire" du 11 juin 1931
comme exemple de la critique littéraire de L'Action française

Une conception extensive du champ de la littérature
Le monde de l'édition et de la littérature circonscrit à la droite,
voire à l'extrême droite
Défense de l'idéologie-maison
Défense de la politique-maison
Contre l'abstraction et pour la morale
2. Un journal et son public
Influence de la critique sur le public ?
Influence du public sur la critique ?
Bibliographie
index
SLU090837-54


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :