Ce qui reste des morts

Políbio ALVES
Date de publication
16 janvier 2018
Résumé
" En effet, elle amenait des hommes dans sa chambre parce qu'elle avait besoin d'eux, de l'illusion souterraine contenue dans les paroles qu'ils lui disaient, de l'aigreur de leurs peaux huileuses, de leur présence passagère qui remplissait le hamac de caresses, dans un moment de tendresse. Mais il était nécessaire de continuer à survivre, de croire à quelque chose […] Elle poursuivrait dans la foule jusqu'à l'épuisement. Plongée dans l'observation des visages variés, quelqu'un lui a peloté les fesses. Elle a pressenti les regards malicieux, qui dardaient sur elle, et à ce moment, elle n'a pas résisté aux larmes. Elle a cherché dans ces visages le témoignage collectif d'un complice. On peut même en douter. Mais ces dernières années, par exemple, elle n'en a pas trouvé; ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
15.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 20180116
ISBN 9782374960487
EAN-13 9782374960487
Référence 122045-44
Nombre de pages de contenu principal 154
Format 14.8 x 21 x 1.2 cm
Poids 212 g

Prologue

Première partie. En secret

Notes en marge
Exposition du corps

Deuxième partie. Veines & artères

Le jour où je suis sorti dans la rue
L'encerclement
On recommencera tout à nouveau
Les gombos sont en train de pousser dans mon jardin
Reconstitution du texte
Première page (version du livre précédent)
Annotations (d'après quelques brouillons aux feuilles jaunies)
Pananéia

Troisième partie. Les bestioles ont soif

Jour de chasse
Une programmation pour la télé
Se souvenir, c'est toujours bien
Paulistinha
Une histoire d'hommes serviables
Les attitudes apparentes
Demain matin, ce sera une autre histoire

" En effet, elle amenait des hommes dans sa chambre parce qu'elle avait besoin d'eux, de l'illusion souterraine contenue dans les paroles qu'ils lui disaient, de l'aigreur de leurs peaux huileuses, de leur présence passagère qui remplissait le hamac de caresses, dans un moment de tendresse. Mais il était nécessaire de continuer à survivre, de croire à quelque chose […] Elle poursuivrait dans la foule jusqu'à l'épuisement. Plongée dans l'observation des visages variés, quelqu'un lui a peloté les fesses. Elle a pressenti les regards malicieux, qui dardaient sur elle, et à ce moment, elle n'a pas résisté aux larmes. Elle a cherché dans ces visages le témoignage collectif d'un complice. On peut même en douter. Mais ces dernières années, par exemple, elle n'en a pas trouvé; aucun. Néanmoins, pendant un moment, elle a seulement éprouvé l'hypothèse de faire bouger ses forces, celles qui lui restent après cette chaleur étouffante, celles d'une quête interminable. C'est ainsi qu'elle s'est aperçue de l'inutilité de tout. Quand elle s'est trouvée à nouveau dans la rue, courant sans but précis "

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire