Commenter et philosopher à la Renaissance

Tradition universitaire, tradition humaniste
Laurence BOULÈGUE
Date de publication
19 mars 2014
Résumé
Le texte philosophique est un objet à part entière du vaste projet humaniste de restauration de la culture antique qui s'épanouit à partir du XVe siècle en Italie et dans toute l’Europe. On ne saurait philosopher sans commenter. Si les trois grandes pratiques philologiques – éditer, traduire, commenter –, fondements de la démarche humaniste, restent les héritières des écoles anciennes et de l’université scolastique, le geste humaniste les renouvelle en apportant une rigueur méthodologique et une ouverture nouvelles. De l’institution universitaire aux nouveaux centres du savoir, la frontière est poreuse et le commentaire philosophique se révèle le lieu privilégié de la rencontre de courants divers. C’est de la dialectique qui s’établit entre différentes approches que tém ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
28 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
ISSN 09904476
Date de première publication du titre 2014
ISBN 9782757406854
EAN-13 9782757406854
Référence 118457-54
Nombre de pages de contenu principal 314
Format 16 x 24 x 2 cm
Poids 509 g

Introduction
Laurence Boulègue

PREMIÈRE PARTIE
Philosophie humaniste et commentaire universitaire : permanences et mutations

Quelques remarques introductives sur la genèse du commentaire philosophique
Carlos Lévy

La question de la mortalité de l'âme dans les commentaires humanistes de Lucrèce de G.B. Pio et D. Lambin
Susanna Gambino-Longo

Pulex contra elephantum : Pomponazzi et Thomas, lecteurs du De anima d'Aristote
Thierry Gontier

Commenter Aristote à la fin du XVIe siècle : L'exemple du De naturalibus rebus de Giacomo Zabarella
Violaine Giacomotto-Charra

Entre philosophie et philologie : Le Vigilia in Somnium Scipionis (1520) de Juan Luis Vivès
Demmy Verbeke

Philosophie humaniste et commentaires universitaires
La question de la contemplation dans les Opuscula moralia d'Agostino Nifo
Laurence Boulègue

Comment lire Sénèque ? Les commentaires des Questions Naturelles de Libertus Fromondus
Jan Papy

DEUXIÈME PARTIE
La redécouverte de Platon et l’exégèse néoplatonicienne

Flos commentariorum. La place du Commentaire sur le Banquet dans le corpus des Commentaria in Platonem
Pierre Laurens

Plato’s Gorgias, Ficino and the Poets
Michael J. B. Allen

De la Nature Universelle chez Proclus (In Timaeum I, 9.25-12.25) et chez Ficin (commentaire sur le Sophiste ch. 45)
Alain Lernould

Francesco Cattani Da Diacceto commentateur du Banquet
Note néoplatonicienne
Stéphane Toussaint

Bovelles lecteur de Denys
Pierre Magnard

TROISIÈME PARTIE
L’herméneutique philosophique et les artes

Alberti { traducteur } du De architectura de Vitruve
Pierre Caye

La musique dans le commentaire au De Architectura de C. Cesariano (1521)
Florence Malhomme

Entre traduction et commentaire. La paraphrase du livre ? de la Métaphysique d’Aristote par Marcantonio Flaminio
John Nassichuk

Commentaire et cadrage du sens : l’error tragique selon Francesco Robortello et Martin Antoine Del Rio
Virginie Leroux

Le mythe de Diane et Actéon dans les Fureurs héroïques de Giordano Bruno (1585) : du commentaire d’un poème ovidien à l’élaboration d’un paradigme philosophique et esthétique
Hélène Casanova-Robin

Les commentaires philosophiques dans le Mythologicum de Jean Dorat
Philip Ford


Bibliographie
Index Aucturum (jusqu’à 1600)
Index Aucturum (à partir de 1600)

Le texte philosophique est un objet à part entière du vaste projet humaniste de restauration de la culture antique qui s'épanouit à partir du XVe siècle en Italie et dans toute l’Europe. On ne saurait philosopher sans commenter. Si les trois grandes pratiques philologiques – éditer, traduire, commenter –, fondements de la démarche humaniste, restent les héritières des écoles anciennes et de l’université scolastique, le geste humaniste les renouvelle en apportant une rigueur méthodologique et une ouverture nouvelles. De l’institution universitaire aux nouveaux centres du savoir, la frontière est poreuse et le commentaire philosophique se révèle le lieu privilégié de la rencontre de courants divers. C’est de la dialectique qui s’établit entre différentes approches que témoigne le commentaire philosophique à la Renaissance plutôt que d’une pratique radicalement différente et opposée. Le commentaire traditionnel n’en est pas moins infléchi, et s’élabore une nouvelle façon de philosopher : l’élargissement du corpus, les apports de la philologie et d’autres disciplines, l’ouverture à de nouveaux courants insufflent à la pratique du commentaire philosophique une remarquable plasticité. Les études réunies dans le présent volume se proposent d’analyser la refondation humaniste de la philosophie antique par l’activité du commentaire tout au long des XVe et XVIe siècles.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire