Nouveauté

Le Pays des "?passions tristes?"

Tragédies politiques à la lumière des émotions en Colombie
Mauricio GARCÍA VILLEGAS
Collection
Amérique(s)
Date de publication
25 janvier 2024
Résumé
La Colombie a vu tant de conflits qui auraient pu être résolus se solder par une guerre ; tant de projets qui auraient pu être réalisés perdus au milieu des rivalités entre factions ; tant d'accords qui ont échoué à cause de rancunes. Pour résumer, tant de bonnes intentions qui ont été gâchées par des affects mal contrôlés. L'injustice sociale, le despotisme, l'oligarchie, l'incapacité administrative et la corruption sont à la source de ces drames et les études qui le montrent sont nombreuses. Cependant, la Colombie n'aurait-elle pas pu dépasser ces obstacles sans les emportements de sa classe politique ? Mauricio García Villegas répond à cette question de la manière suivante : dans toutes les sociétés, il existe une tension interne entre ce que Spinoza appelait, d'une ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
24.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 25 janvier 2024
ISBN 9782735129492
EAN-13 9782735129492
Référence 127002-02
Nombre de pages de contenu principal 262
Format 15.5 x 23 x 0 cm
Poids 380 g

Introduction

 

PREMIÈRE PARTIE

Éthique de la vie

I. La dichotomie de l'Occident

1. La prison de l'âme

2. Darwin

 

II. Les passions de la raison

3. Les émotions

4. L'imagination

5. Imitation et réciprocité

6. Châtiment et moralisme

7. Égocentrisme

8. Altruisme

9. Tribalisme et peur

10. Ce que nous sommes, ni plus, ni moins

 

III. La raison et la culture

11. La prison de la raison

12. Culture et homéostasie

13. Les institutions et les anges

14. Le mal irrémédiable

 

DEUXIÈME PARTIE

Les passions tristes

I. Identités personnelles et collectives

15. Baruch Spinoza

16. L'identité collective

 

II. Les origines de nos émotions

17. L'Espagne classique

18. La théologie du monde

19. La conquête de l'Amérique

20. L'héritage espagnol

 

III. Le projet Colombie

21. Une géographie difficile et un État faible

22. Le déracinement social de la politique et du droit

23. La sous-estimation de l'anomie

24. Les vieilles passions tristes

25. Le politique et le sacré

26. La prise de contrôle de l'État et ses symboles

27. Les haines entre conservateurs et libéraux

28. Deux commentaires pour clarifier les choses

29. La recomposition des "vieilles haines"

30. Ceux du milieu

 

TROISIÈME PARTIE

La représentation du mal

I. L'ampleur du mal

31. Les lunettes du diable

32. Des châteaux dans les airs

33. L'origine du mal

34. La banalité du mal

35. Des héros particuliers

36. Perspectives et cascades

 

II. Nouvelles perspectives

37. Religions et patries

38. Les animaux que nous sommes

39. Espace et temps élargis

40. Contre la vertueuse indignation

41. Les styles de vérité

42. L'éducation sentimentale

Conclusion

Bibliographie

Index

La Colombie a vu tant de conflits qui auraient pu être résolus se solder par une guerre ; tant de projets qui auraient pu être réalisés perdus au milieu des rivalités entre factions ; tant d'accords qui ont échoué à cause de rancunes. Pour résumer, tant de bonnes intentions qui ont été gâchées par des affects mal contrôlés. L'injustice sociale, le despotisme, l'oligarchie, l'incapacité administrative et la corruption sont à la source de ces drames et les études qui le montrent sont nombreuses. Cependant, la Colombie n'aurait-elle pas pu dépasser ces obstacles sans les emportements de sa classe politique ? Mauricio García Villegas répond à cette question de la manière suivante : dans toutes les sociétés, il existe une tension interne entre ce que Spinoza appelait, d'une part, les " passions tristes " – la haine, la vengeance, le ressentiment, l'envie, la peur – et, de l'autre, les " passions joyeuses " – la bienveillance, la compassion, le respect et la sympathie. En Colombie, l'équilibre, surtout dans le milieu politique, a lourdement penché du côté de la haine et de la vengeance. L'auteur commence son analyse par les découvertes de la " révolution cognitive " pour expliquer l'importance des affects dans la nature humaine et conclut par une discussion sur le mal et une défense éthique de la tolérance, et des autres émotions dites placides, comme possibilités d'endiguer la violence qui ébranle le pays depuis plus de cinquante ans.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire