Parole et geste dans la tragédie grecque

À la lumière des trois " Électre "
Matteo CAPPONI
Collection
États de langue
Date de publication
14 janvier 2021
Résumé
On est à Athènes, vers 414 avant J.-C. Dans le théâtre de Dionysos sous l'Acropole.Gradins, sol de terre battue, décor rudimentaire: une grande porte dansun bâtiment de bois. Au programme, Électre de Sophocle.La porte s'ouvre, Électre apparaît. La fille de Clytemnestre et d'Agamemnon.Clytemnestre a assassiné Agamemnon à son retour de Troie, après dix ans deguerre. Elle règne aux côtés de son amant, Égisthe. Électre vient hurler sa peinedevant le palais de Mycènes, face aux 12 000 spectateurs athéniens. Elle prendà témoin le jour qui se lève, rappelle le meurtre affreux de son père, invoqueles déesses de la vengeance. Sophocle la représente ainsi, accablée par le deuil.Grâce à une tradition longue de 2 400 ans, nous connaissons les mots d'Électreprononcés ce jour-là, ceu ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
29.90 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 14 janvier 2021
ISBN 9782889303267
EAN-13 9782889303267
Référence 124558-87
Nombre de pages de contenu principal 200
Format 0 x 0 x 0 cm
Poids 300 g

Avant-propos................................................................................................ 9

Préface............................................................................................................ 11

Introduction................................................................................................. 19

Agir avec des mots....................................................................................... 21

Le théâtre, là où les mots se font gestes...................................................... 23

Les " trois Électre "...................................................................................... 24

Ritualité.................................................................................................... 26

Forme de l'énoncé................................................................................... 27

Skhêma du corps et du langage............................................................... 28

Gestualité................................................................................................. 29

Les correspondances entre geste et parole................................................... 29

Nota bene..................................................................................................... 32

Chapitre 1. Rites de parole et actes de langage............................ 35

1.1. Pratiques antiques................................................................................. 36

Malédiction !............................................................................................. 36

Appel à témoin......................................................................................... 40

Une tentative de classification................................................................. 43

Rites de parole… et de gestes.................................................................. 56

1.2. Les voies de la linguistique contemporaine.......................................... 65

Les actes de langage................................................................................ 65

Énonciation et " performance "................................................................ 67

Une terminologie contemporaine............................................................. 70

Le langage non verbal............................................................................. 73

1.3. Trois critères d'analyse......................................................................... 76

Ritualité, forme, gestualité....................................................................... 82

Chapitre 2. ???µa. L'action rituelle de la parole....................... 83

2.1. La double énonciation théâtrale............................................................ 83

2.2. Eschyle, un théâtre rituel ?.................................................................... 88

Le kommos comme rite funéraire ?......................................................... 88

Le statut des Choéphores......................................................................... 90

Les termes langagiers autoréférentiels.................................................... 91

2.3. Le choeur en action................................................................................ 92

Un choeur qui agit.................................................................................... 92

Un choeur complice.................................................................................. 97

2.4. Les protagonistes en action................................................................... 101

Une succession de rites langagiers.......................................................... 102

Le retour du prince.................................................................................. 104

Entrée d'Électre et des porteuses d'eau.................................................. 110

Un péan pour la fin (v. 150-166)............................................................. 120

2.5. Le kommos............................................................................................ 124

Un rite qui se cherche (v. 315-339)......................................................... 126

La " musique " du kommos...................................................................... 131

La structure du kommos.......................................................................... 133

Une prière prosaïque............................................................................... 150

Le kommos est-il efficace ?...................................................................... 154

2.6. Comparaison avec Sophocle et Euripide.............................................. 156

La prière avant le meurtre....................................................................... 159

Fonction de la parodos............................................................................. 163

2.7. Synthèse : d'un rite à l'autre................................................................. 168

Chapitre 3. ?????. Manière de dire, manière de voir...................... 171

3.1. Formes d'énoncés................................................................................. 174

Voir et entendre........................................................................................ 174

Des unités de composition....................................................................... 175

3.2. Métaphores visuelles chez Aristote...................................................... 176

Lexis rhétorique et lexis poétique........................................................... 177

Lexis eiromenê et lexis katestrammenê................................................... 181

Lexis avec ou sans périodes.................................................................... 183

La métaphore de la course....................................................................... 187

3.3. Le " poétique " dans la Poétique........................................................... 194

La lexis dans la Poétique......................................................................... 196

Contre la théorie de " l'écart "................................................................ 204

3.4. Forme, figure, skhêma........................................................................... 207

Du mot à la forme.................................................................................... 207

Les skhêmata............................................................................................ 208

Modalités du discours.............................................................................. 218

Jouer les skhêmata................................................................................... 224

Skhêma comme concept opératoire......................................................... 227

Chapitre 4. S??µa. Forme du langage et du corps......................... 233

4.1. Sophocle, la forme mesurée et parfaite ?.............................................. 233

Le deuil perpétué...................................................................................... 233

Le " fait " d'Électre.................................................................................. 235

4.2. Entendre Électre.................................................................................... 239

La lamentation initiale d'Électre (Soph. Él. 86-120).............................. 240

Clause et période, kôlon et skhêma......................................................... 245

Découpage par unités.............................................................................. 249

Un skhêma du corps et de la voix............................................................ 254

Donner à voir les skhêmata..................................................................... 259

Les skhêmata dans le texte (Soph. Él. 86-120)........................................ 261

L'acteur comme révélateur de formes..................................................... 267

4.3. Électre dans l'agôn............................................................................... 269

Agôn entre Électre et Chrysothémis (Soph. Él. 328-348)....................... 270

4.4. Comparaison avec Eschyle et Euripide................................................ 279

Entrée en scène d'Électre........................................................................ 279

4.5. Synthèse................................................................................................ 287

Chapitre 5. ????s??. Le geste joint à la parole............................... 291

5.1. Euripide, adepte du réalisme et des gestes ?......................................... 291

Un théâtre du corps................................................................................. 292

Aspects techniques de la gestualité.......................................................... 294

Le cas Euripide........................................................................................ 300

5.2. Les gestes dans les mots....................................................................... 306

Trois manières de " jouer " des libations................................................. 306

Monodie d'Électre en porteuse d'eau (Eur. Él. 112-166)....................... 310

Gestes dansés et gestes joués................................................................... 313

Premier contact........................................................................................ 317

5.3. Retrouvailles et embrassades................................................................ 326

L'étreinte d'Oreste et d'Électre............................................................... 326

L'illusion évolutive................................................................................... 344

Euripide poète de variété......................................................................... 347

Chapitre 6. Conclusion............................................................................. 351

Prendre les gestes au mot............................................................................. 351

Une clef d'analyse indigène, polymodale et polyvalente............................ 354

Bibliographie................................................................................................ 357

On est à Athènes, vers 414 avant J.-C. Dans le théâtre de Dionysos sous l'Acropole.Gradins, sol de terre battue, décor rudimentaire: une grande porte dansun bâtiment de bois. Au programme, Électre de Sophocle.La porte s'ouvre, Électre apparaît. La fille de Clytemnestre et d'Agamemnon.Clytemnestre a assassiné Agamemnon à son retour de Troie, après dix ans deguerre. Elle règne aux côtés de son amant, Égisthe. Électre vient hurler sa peinedevant le palais de Mycènes, face aux 12 000 spectateurs athéniens. Elle prendà témoin le jour qui se lève, rappelle le meurtre affreux de son père, invoqueles déesses de la vengeance. Sophocle la représente ainsi, accablée par le deuil.Grâce à une tradition longue de 2 400 ans, nous connaissons les mots d'Électreprononcés ce jour-là, ceux de l'héroïne, ceux du poète, ceux de l'acteur derrièrele masque. Nous avons le texte, qui permet d'imaginer les gestes, les effetsde scène, l'émotion des spectateurs, le spectacle vivant.Car les mots recèlent toujours des gestes. " On ne peut pas parler sansbouger! " s'exclame Socrate, " la danse vient de là ". Entre les lignes, on devinedes gestes de différentes natures: jeu et danse du comédien; actes de paroled'Électre qui prie, se lamente, jure, maudit; figures stylistiques par lesquellesle poète donne corps au texte… Le grec serait une langue morte? Par Zeus!Tout juste assoupie, ne demandant qu'à se remettre en mouvement – et àfaire danser sous nos yeux ces héroïnes et ces héros d'un autre temps.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire