Sainteté de cour

Les Capétiens et leurs saintes femmes
Sean FIELD
Collection
En temps & lieux
Date de publication
17 mars 2022
Résumé
Sous le règne de Louis IX, de 1226 à 1270, les saintes femmes ont joué un rôle central dans la montée en puissance de la propagande capétienne, au service d'une lignée qui se présentait comme la seule favorisée de Dieu. Mais l'influence de ces femmes a été remise en question et redéfinie sous le règne de Philippe III, de 1270 à 1285. À la mort de Philippe IV le Bel, en 1314, l'idée s'était insinuée que ces femmes religieuses ou mystiques, mais toujours charismatiques, représentaient autant de menaces physiques, spirituelles et politiques. Rompant avec le récit historique classique fondé sur les personnages masculins, cette nouvelle analyse de la période capétienne retrace les destins de six de ces figures méconnues. Ainsi, les réputations de sainteté d'Isabelle de Franc ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
25.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 17 mars 2022
ISBN 9782713229138
EAN-13 9782713229138
Référence 125995-01
Nombre de pages de contenu principal 342
Format 16 x 21.5 x 2.5 cm
Poids 426 g

Préface

Introduction

I. Au commencement

Prologue : L'essor de la sainteté capétienne sous le règne de Louis IX

1. Isabelle de France. Une sainte femme au cœur de la cour capétienne

2. Douceline de Digne, " commère " des Capétiens

II. L'ère du soupçon Prologue : Une crise sous le règne de Philippe III

3. Elisabeth de Spalbeek. La mort du prince, le crime de la reine, le péché du roi

4. Écrire les saintes femmes (1282-1285)

III. La chute Prologue : Le règne de Philippe

IV. Un apogée

5. Paupertas de Metz. Pacificatrice, prophétesse ou empoisonneuse ?

6. Marguerite Porete et Margueronne Bellevillette. La béguine et la sorcière

Épilogue. Échos et postérité 

Sous le règne de Louis IX, de 1226 à 1270, les saintes femmes ont joué un rôle central dans la montée en puissance de la propagande capétienne, au service d'une lignée qui se présentait comme la seule favorisée de Dieu. Mais l'influence de ces femmes a été remise en question et redéfinie sous le règne de Philippe III, de 1270 à 1285. À la mort de Philippe IV le Bel, en 1314, l'idée s'était insinuée que ces femmes religieuses ou mystiques, mais toujours charismatiques, représentaient autant de menaces physiques, spirituelles et politiques. Rompant avec le récit historique classique fondé sur les personnages masculins, cette nouvelle analyse de la période capétienne retrace les destins de six de ces figures méconnues. Ainsi, les réputations de sainteté d'Isabelle de France et de Douceline de Digne ont contribué à cristalliser la prétention à la faveur divine de la part des Capétiens en 1260. Dans les années 1270, la cour de France est confrontée à une crise centrée sur le témoignage d'Elisabeth de Spalbeek, sainte visionnaire originaire des Pays-Bas. Après 1300, les arrestations de Paupertas de Metz, Margueronne de Bellevillette et Marguerite Porete constituent des maillons clés dans la chaîne d'attaques lancées par Philippe IV le Bel contre de supposés dangers spirituels menaçant le très chrétien royaume de France.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire