États du dialogue à l'âge de l'humanisme (Les)

Emmanuel BURON,Philippe GUÉRIN,Claire LESAGE
Collection
Renaissance
Date de publication
17 avril 2015
Résumé
Durant la Renaissance, le dialogue est partout, dans tous les champs du savoir et de l'expression " littéraire " comme dans tous les pays d'Europe. Ses formes sont d'une déconcertante diversité, s'adaptant et se déployant selon des temporalités elles-mêmes très variables. L'on pourrait s'amuser à dire, en partant du constat qu'il faut attendre le dernier tiers du XVIe siècle pour voir apparaître ses premières théorisations (Carlo Sigonio, Sperone Speroni, Torquato Tasso), que, pendant longtemps, s'il est partout, le dialogue n'est à proprement parler nulle part: il reste sans territoire défini, ni même sans doute définissable, dans l'univers des genres de l'écrit et a fortiori dans ses relevés cartographiques. Sans territoire circonscrit au sens propre non plus, puisque ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
39.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 17 avril 2015
ISBN 9782869063839
EAN-13 9782869063839
Référence
Nombre de pages de contenu principal 544
Format 21.5 x 28.5 x 0 cm
Poids g
  • THÉORIES DU DIALOGUE, MÉTADIALOGICITÉ, MÉTADISCURSIVITÉ

  • Vues d'ensemble
  • Une forme et ses effets : pragmatique du dialogue et de ses dispositifs
  • POLYMORPHISME DIALOGIQUE, FRONTIÈRES, HYBRIDATIONS

  • DIALOGUE POLÉMIQUE, DIALOGUE POLITIQUE, DIALOGUE RELIGIEUX : ENJEUX SOCIAUX

  • Polémiques en dialogue
  • Enjeux politiques, enjeux religieux, enjeux sociaux
  • LES ARTS ET LES SCIENCES EN DIALOGUE

  • Les arts
  • Les sciences
Durant la Renaissance, le dialogue est partout, dans tous les champs du savoir et de l'expression " littéraire " comme dans tous les pays d'Europe. Ses formes sont d'une déconcertante diversité, s'adaptant et se déployant selon des temporalités elles-mêmes très variables. L'on pourrait s'amuser à dire, en partant du constat qu'il faut attendre le dernier tiers du XVIe siècle pour voir apparaître ses premières théorisations (Carlo Sigonio, Sperone Speroni, Torquato Tasso), que, pendant longtemps, s'il est partout, le dialogue n'est à proprement parler nulle part: il reste sans territoire défini, ni même sans doute définissable, dans l'univers des genres de l'écrit et a fortiori dans ses relevés cartographiques. Sans territoire circonscrit au sens propre non plus, puisque né dans sa forme " moderne " en Italie (avec Pétrarque comme initiateur), mais en un âge que caractérisent la densité et la continuité des échanges entre lettrés de différentes " nations ", il semble étendre inexorablement et durablement son aire d'extension. Absolument et définitivement sans territoire? L'observateur attentif pourra cependant distinguer des " couleurs locales ": outre le cas, italien, le mieux connu sans doute, le plus logiquement marqué par des studia humanitatis, y aurait-il un filon espagnol, marqué par un esprit de sérieux couplé à la promotion résolue des langues vulgaires, castillan au premier chef, et volontiers tourné vers les horizons géographiques nouveaux? Une veine française, très sensible à l'hybridation, voire à la déconstruction? Et qu'en est-il des aires laissées de côté, l'anglophone notamment?

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire