Sens en partage (Le)

Dictionnaires et théories du sens. XIXe – XXe siècles
Valentina BISCONTI
Collection
Langages
Date de publication
24 janvier 2017
Résumé
Peut-on identifier la signification comme objet spécifique d'un seul domaine d'études?Bien avant l'institution de la sémantique au XIXe siècle, la signification est analysée empiriquement par les lexicographes. S'agit-il d'une filiation? La sémantique linguistique naît-elle de la lexicographie monolingue?Une dialectique, sans cesse réactivée dans le temps et à travers les différentes écoles, s'instaure entre sémanticiens et lexicographes en raison du partage conflictuel de cet objet commun qu'est le sens, ainsi que de toute une série de questions annexes: le statut du mot, l'articulation entre état de langue et histoire, la tension entre norme et usage, le choix entre polysémie ou homonymie, la place du locuteur dans le changement linguistique, etc.Cette dialectique ent ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
32.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 24 janvier 2017
ISBN 9782847888522
EAN-13 9782847888522
Référence 120937-46
Nombre de pages de contenu principal 402
Format 15 x 23 x 2 cm
Poids 597 g

Remerciements

Abréviations

Préface

Introduction. Le partage comme intérêt de connaissance

I. Le traitement du sens dans la lexicographie française de la seconde moitié du xixe siècle. Conflits entre objectifs et méthodes

Chapitre 1. Le Dictionnaire de la langue française d'Émile Littré : limites d'un modèle

1.1 Les paramètres de la description sémantique : état, histoire et historique
1.1.1 Une microstructure double
1.2 L'histoire comme érudition et caution normative
1.3 Le positivisme : une impasse pour le travail lexicographique
1.4 Ordre et désordre de la filiation sémantique
1.5 La pratique de la synonymie : identité et différence
1.6 Trois lectures du changement linguistique : histoire, organicisme et institutionnalisme
1.6.1 Philologie et étymologie, un exercice d'induction historique
1.6.2 L'innovation dans la langue : néologie et néologisme
1.6.3 Changement sémantique et pathologie
1.6.4 Héritage et régimes d'interprétation : le cas d'Émile Deschanel
1.7 Conclusion

Chapitre 2. Le sens entre pédagogie de la langue, lexicologie et encyclopédisme

2.1 Le Grand Dictionnaire universel du xixe siècle de Pierre Larousse : langue et encyclopédisme
2.1.1 Une microstructure double
2.2 Une nouvelle lexicographie : la daguerréotypie ou la description de la langue actuelle
2.2.1 Un artefact du grammairien : la dichotomie néologie vs néologisme
2.3 Du métadiscours sur le sens à la description sémantique
2.4 La méthode lexicologique, ou les prémisses d'une étude synchronique de la signification
2.5 Une double conception de l'étymologie
2.5.1 Lexicologie et étymologie, un exercice de créativité sémantique
2.6 La synonymie, une propédeutique à la saisie de la valeur des mots
2.7 Conclusion

Chapitre 3. L'apport de la logique et de la rhétorique à l'étude de la signification

3.1 Le Dictionnaire général de la langue française : quel régime de généralité??
3.2 L'étude de la signification entre histoire et causalité
3.2.1 L'étymologie comme esprit de système
3.2.2 La?"?raison supérieure?" du changement sémantique
3.3 Un modèle généalogique pour la classification des significations
3.4 Trois approches au service de la lexicographie : biologie, logique et tropologie
3.4.1 Les tropes entre langue et style
3.5 Une algèbre du sens, ou les modes du changement sémantique
3.6 Conclusion

II. La sémantique, ou la naissance d'une discipline sous contrainte

Chapitre 4. Lois et causes, critères de fondation d'une science. Un débat d'idées

4.1 Une question controversée : l'applicabilité de la notion de loi aux faits sémantiques
4.2 Les fondements antinomiques de la sémantique : la position de Victor Henry
4.3 Un domaine inexplorable : les causes du changement sémantique et les thèses d'Arsène Darmesteter
4.3.1 Une tentative de classification de la causalité : Carl Svedelius
4.4 La langue entre conservation et révolution
4.5 Les mots " en commerce ", ou la lutte pour la signification
4.6 Le réglage du sens : valeur et fonction

Chapitre 5. Le sens comme objet d'étude : une théorisation problématique

5.1 Un essai de disciplinarisation : Michel Bréal et son temps
5.2 Le sémanticien face au dictionnaire
5.2.1 Le classement des mots : limites de l'analogie avec les dictionnaires
5.3 Le changement linguistique : du règne de la nature au flux de l'histoire
5.3.1 La transformation du sens entre causes internes et lois intellectuelles
5.3.2 L'ouverture à la dimension sociale et la causalité externe
5.4 L'analogie : création et ajustement, système et norme
5.5 Une réorganisation notionnelle : de la synonymie à la polysémie
5.5.1 Le mécanisme de la figuration pour la sémantique
5.6 La découverte du sujet parlant : une rupture avec la lexicographie
5.6.1 L'activité sémiotique humaine : mots, signes, valeurs
5.7 Le sens à l'épreuve de la syntaxe
5.8 Quel régime de généralité pour la sémantique ?
5.9 Conclusion

Chapitre 6. Lexique, signification, dictionnaires dans la théorie de Ferdinand de Saussure

6.1 Autour de la question
6.2 Le point de vue saussurien et la prise en compte de la temporalité
6.3 Le dépassement d'une aporie lexicographique : état de langue et histoire
6.4 La question sémantique et l'historiographie saussurienne
6.4.1 La morphologie comme instance de signification
6.4.2 Le statut du mot, ou les limites de la délimitation
6.5 Une tentative d'axiomatisation : valeur et synonymie
6.6 La remise en question de l'opposition sens propre vs sens figuré
6.6.1 Du rejet des figures, ou pourquoi l'ellipse n'existe pas
6.6.2 Une progression théorique : de l'ellipse aux entités abstraites
6.7 L'attraction paronymique à l'épreuve de la vérité synchronique
6.8 Non-autonomie, extensibilité du sens et rejet de la polysémie
6.9 Le dictionnaire : une " image admissible " de la langue saussurienne
6.10 Le sens, ou les limites de la généralisation

III. Convergences et dispersion autour de la signification lexicale au xxe siècle

Chapitre 7. Sémanticiens et lexicographes en dialogue : un conflit épistémologique

7.1 Le renouveau de la sémantique entre histoire et structure
7.2 Recherches de méthode en lexicologie et sémantique
7.2.1 Louis Hjelmslev : la place de la lexicologie, l'instabilité du vocabulaire et l'impasse du dictionnaire
7.2.2 La lexicologie de Georges Matoré : de la stylistique au " structuralisme ouvert "
7.2.3 Algirdas J. Greimas : de la lexicologie à la sémantique structurale
7.3 Un modèle structuraliste du changement : la sémantique historique d'Eugenio Coseriu
7.4 Un contrepoint non­structuraliste : la sémantique historico-descriptive de Tullio De Mauro
7.4.1 Principes d'une minisémantique : instabilité du lexique, indétermination sémantique et autonymie
7.5 Une première querelle épistémologique : " Pour et contre l'analyse sémique "
7.6 Une seconde querelle épistémologique : la définition de dictionnaire comme modèle de théorie sémantique
7.6.1 Un modèle génératif : la sémantique descriptive d'Uriel Weinreich
7.6.2 Une sémiotique du dictionnaire : l'approche de Josette Rey-Debove
7.6.3 Définition et modèles de catégorisation : prototypes et stéréotypes
7.6.4 Le sens à l'épreuve de la syntacticité de la définition
7.6.5 Dictionnaire et encyclopédie dans la philosophie sémiotique d'Umberto Eco
7.7 De la typologie à la métalexicographie : quelques mises au point disciplinaires

Chapitre 8. La perméabilité de la lexicographie aux théories linguistiques et ses limites

8.1 Deux options pour la lexicographie : structure et histoire
8.2 Une lexicographie structuraliste : le Dictionnaire du français contemporain de Jean Dubois
8.2.1 Une description sémantique synchronique
8.2.2 Synchronie et méthode paradigmatique
8.3 L'" impossible dictionnaire " : Algirdas J. Greimas et les dictionnaires de l'ancien et du moyen français
8.4 Le Trésor de la langue française, ou le retour en force de l'histoire
8.4.1 Le principe philologique et le principe linguistique
8.4.2 L'histoire comme contingence : synchronie et diachronie
8.4.3 Polysémie et homonymie entre distribution et analyse componentielle
8.5 Un changement de paradigme technique : du matériel à l'immatériel

Conclusion

Bibliographie

Index

Peut-on identifier la signification comme objet spécifique d'un seul domaine d'études?Bien avant l'institution de la sémantique au XIXe siècle, la signification est analysée empiriquement par les lexicographes. S'agit-il d'une filiation? La sémantique linguistique naît-elle de la lexicographie monolingue?Une dialectique, sans cesse réactivée dans le temps et à travers les différentes écoles, s'instaure entre sémanticiens et lexicographes en raison du partage conflictuel de cet objet commun qu'est le sens, ainsi que de toute une série de questions annexes: le statut du mot, l'articulation entre état de langue et histoire, la tension entre norme et usage, le choix entre polysémie ou homonymie, la place du locuteur dans le changement linguistique, etc.Cette dialectique entre un savoir-faire empirique (lexicographie) et un savoir savant (sémantique) en matière de sens ne saurait s'expliquer par les conditions d'émergence et les incertitudes de méthode de la nouvelle discipline. Une méfiance tenace envers les dictionnaires est présente aussi bien chez les philologues du XIXe siècle que chez les linguistes, lexicologues et sémanticiens du XXe siècle travaillant dans des cadres théoriques aussi différents que le structuralisme, le générativisme et le cognitivisme.L'ouvrage explique ainsi les transferts de méthode réciproques entre sémantique et lexicographie et montre à quel point la tension interdisciplinaire est une dynamique constitutive des savoirs sur le sens.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire