Portrait d'un spiritualiste en penseur social

Joseph-Marie de Gérando (1772-1842)
Alain BOCQUET
Date de publication
31 mai 2016
Résumé
L'œuvre de J.-M. de Gérando a été souvent sévèrement jugée. Pourquoi donc s'y intéresser ? C'est qu'elle recèle un véritable paradoxe au terme duquel le spiritualisme, philosophie de l'intériorité, subvertit ses propres prémisses. Sur des terrains variés, le spiritualisme met en œuvre une réflexivité qui éclaire la signification de l'activité multiforme, philosophique et philanthropique, de ses représentants, et leur apport à ce qui deviendra l'État social. Le présent ouvrage cherche ainsi à esquisser le chemin qui mène d'une philosophie sociale à une philosophie des sciences sociales, en montrant comment la société affecte partout les hommes qui l'ont pensée dans les institutions modernes.
FORMAT
Livre broché
16.50 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 20160531
ISBN 9782848675541
EAN-13 9782848675541
Référence 120070-39
Nombre de pages de contenu principal 316
Format 15 x 21 x 1.8 cm
Poids 453 g

Introduction : Le spiritualisme, philosophie de l'esprit et de la singularité moderne
Actualité du spiritualisme
Le spiritualisme au XIXe siècle
Des philosophies de l'esprit au tournant du XIXe siècle
Les paradoxes du spiritualisme gérandien

Chapitre 1 – Analyse et langage au XVIIIe siècle
Le traité Des signes dans le contexte de la philosophie du langage à l'époque des Lumières
Analyse et métaphysique
Réforme de la langue, origine du langage, et théorie des idées
Signes et idées dans l'analyse condillacienne

Chapitre 2 – La dénaturalisation de la sensation
Position de l'acte de la conscience et dislocation de la sensation-signe condillacienne
De Condillac à Gérando : monisme et dualismes
L'intériorité chez Cabanis et chez Gérando
Sensation et perception chez Gérando et Tracy
Maine de Biran et la psychologie d'introspection
Le spiritualisme paradoxal de Gérando

Chapitre 3 – La langue philosophique dans la perspective de l'analyse idéologiste
Le continuisme condillacien et la notion de signe naturel critiqués par les Idéologues
L'imperfection fondamentale des signes artificiels
Langue philosophique et pasigraphie dans le dispositif idéologiste
L'idéal de la langue parfaite dans la perspective de l'inexpressivité des signes

Chapitre 4 – Langue philosophique et spiritualisme
Une critique gérandienne de l'associationnisme
Critique des projets de langue parfaite dans la perspective spiritualiste
Conséquences paradoxales de cette critique
Le caractère irréductible des sciences de l'esprit

Chapitre 5 – Le comparatisme à l'épreuve de la grammaire
Gérando et l'héritage de l'Encyclopédie
Les hésitations de la méthode comparative
Les vues de l'esprit
De quelques concepts grammaticaux : représentation et indication – Pronoms, articles et noms communs

Chapitre 6 – L'observation des peuples sauvages : comparatisme et évolutionnisme
Les Considérations, premier programme d'anthropologie culturelle
Les deux sens de la méthode comparative
L'évolutionnisme dans la perspective du comparatisme

Chapitre 7 – Communications entre les cultures européennes
Génie des langues et créativité
Gérando et la culture allemande
Communications entre les cultures

Chapitre 8 – Spiritualisme et socialisation : l'éducation des sourds-muets
Langue des signes et " identité sourde "
L'implosion de la démarche génétique
Pédagogie linguistique des sourds et usage
Le complexe spiritualiste et les sourds

Conclusion : Une autre généalogie du concept d'idéologie
Vers le concept anthropologique d'idéologie
Le rôle du spiritualisme
Le paradoxe spiritualiste et la singularité moderne comme problème

Annexes : Extraits choisis
1. La controverse sur l'existence : Gérando, Tracy, Biran, (1804-1805)
2. Des Communications littéraires et philosophiques entre les nations de l'Europe (1804)
3. Une conversation avec Saint-Martin sur les spectacles (1804)
4. L'établissement du christianisme – Effets qu'il produit (1823)
5. L'oraison dominicale en langue des signes (1827)
6. La centralisation (1835)
7. Jugements, témoignages, documents

L'œuvre de J.-M. de Gérando a été souvent sévèrement jugée. Pourquoi donc s'y intéresser ? C'est qu'elle recèle un véritable paradoxe au terme duquel le spiritualisme, philosophie de l'intériorité, subvertit ses propres prémisses. Sur des terrains variés, le spiritualisme met en œuvre une réflexivité qui éclaire la signification de l'activité multiforme, philosophique et philanthropique, de ses représentants, et leur apport à ce qui deviendra l'État social. Le présent ouvrage cherche ainsi à esquisser le chemin qui mène d'une philosophie sociale à une philosophie des sciences sociales, en montrant comment la société affecte partout les hommes qui l'ont pensée dans les institutions modernes.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire