L'esthétisme britannique (1860-1900). Peinture, littérature et critique d'art



L'esthétisme britannique (1860-1900). Peinture, littérature et critique d'art


Édité par Anne-Florence Gillard-Estrada, Xavier Giudicelli

:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


CONTEXTES
par Anne-Florence Gillard-Estrada et Xavier Giudicelli

PRÉFACE
par Anne-Florence Gillard-Estrada et Xavier Giudicelli

TEXTES
Sidney Colvin, « Peintres et peintures anglais de 1867 » (Fortnightly Review 2, octobre 1867)
Trad. X. Giudicelli, notes A.-F. Gillard-Estrada et X. Giudicelli

Algernon Charles Swinburne, « Remarques à propos de quelques tableaux de 1868 » (1868)
Trad. P. Morère et S. Scarpa, notes A.-F. Gillard-Estrada et X. Giudicelli

Oscar Wilde, « La Grosvenor Gallery » (Dublin University Magazine 90, juillet 1877)
Trad. X. Giudicelli, notes A.-F. Gillard-Estrada et X. Giudicelli

Oscar Wilde, « La Grosvenor Gallery » (Saunders' Irish Daily News, 5 mai 1879)
Trad. X. Giudicelli, notes A.-F. Gillard-Estrada et X. Giudicelli

John Ruskin, « Deuxième conférence : Les écoles de peinture mythique, E. Burne-Jones* et G.F. Watts* » (prononcée les 12 et 16 mai 1883)
Trad. et notes L. Roussillon-Constanty

ÉTUDES CRITIQUES

Anne-Florence Gillard-Estrada, La critique d'art esthétique de Walter Pater

Laurence Roussillon-Constanty, « Eyes to wonder and tongue to praise » : John Ruskin et Burne-Jones, un peintre moderne dans l’œil du critique

François Ropert, « Ma main, blanche rose, / Se déclôt sur la neige immaculée », ou la beauté du geste dans plusieurs études de main d’Algernon Charles Swinburne

Clément Dessy, Swinburne en partage chez les écrivains belges de la fin-de-siècle : de la sensibilité au sadisme esthétique

ANNEXES

Glossaire des principaux artistes et critiques d’art cités
Bibliographie sélective
Index
Présentation des auteurs

124860-44


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :