Hommes nouveaux et femmes nouvelles



Hommes nouveaux et femmes nouvelles

de l'Antiquité au XXe siècle

Coordination éditoriale de Benoît Musset

:: Résumé    :: Sommaire    :: Compléments    :: Détails


Des « hommes nouveaux » de la République romaine aux « femmes nouvelles » de la Belle-Époque, des individus et des groupes sont entrés dans des sphères qui, en apparence, leur étaient étrangères voire inaccessibles, par leur défaut de naissance ou de fortune. Les contributions réunies ici proposent un parcours historique et historiographique visant à interroger ces catégories dans la longue durée, afin d'en comprendre les ressorts idéologiques, sociaux et culturels, avant l'émergence de l’homme nouveau des régimes totalitaires au XXe siècle. Si les « hommes nouveaux » et « femmes nouvelles » ne sont qu’épisodiquement qualifiés ainsi, les nouveaux venus sont généralement dénigrés. Qu’ils soient conquistadors, conseillers du roi de France ou du roi d’Espagne sortis de l’ombre, au Moyen Âge ou à l’époque moderne, « Amazones » de la Fronde comme ces femmes de la haute noblesse remplaçant leurs frères et leurs époux emprisonnés à la tête de la révolte, ou encore « lady champion » du début du XXe siècle, tous sont plus ou moins dénoncés comme autant d’injures à l’ordre du monde. La nouveauté, réelle ou supposée, peut alors devenir une arme mise en œuvre par des individus installés, les héritiers, dans une stratégie de disqualification. Cette mobilité sociale, qu’elle soit géographique comme pour le riche provincial Cicéron venu à Rome au Ier siècle av. J.-C., ascendante comme pour les conquistadors ou horizontale comme pour les « Amazones » issues de la haute aristocratie, doit être interrogée. La nouveauté des individus ou des groupes est souvent beaucoup plus relative qu’il n’y paraît au premier abord: fortune discrète mais réelle, capital familial ou culturel préalable ressortent très souvent dans ces portraits collectifs. D’importantes précautions méthodologiques doivent être prises pour observer ce que masquent les sources d’une part, et pour mesurer l’ampleur du déplacement d’autre part. Ainsi constate-t-on que la nouveauté n’est jamais totale. De même, tous les individus ne réussissent pas, et les intégrations ratées permettent d’en mieux comprendre les ressorts. L’expérience de la mobilité est donc complexe, mettant en conflit des identités et des systèmes de valeur différents. Généralement d’ailleurs, les « hommes nouveaux » et les « femmes nouvelles » ne revendiquent pas leur nouveauté, cherchant avant tout à se fondre dans leur milieu social d’arrivée, déployant des stratégies d’intégration multiformes. Cependant, ces individus et ces groupes sont parfois porteurs d’identité et de valeurs nouvelles, transformant leur mobilité en véritable combat contre l’ordre établi.

Titre Hommes nouveaux et femmes nouvelles
Sous-titre de l'Antiquité au XXe siècle
Édition Première édition
Coordination éditoriale de Benoît Musset
Collection Histoire (Rennes)
ISSN 12552364
Éditeur Presses universitaires de Rennes
BISAC Classifications thématiques HIS010000 HISTORY / Europe
BIC Classifications thématiques HBL History: earliest times to present day
HBJ Regional & national history
Dewey (abrégé) 900 History
Public visé 01 Grand public
CLIL (Version 2013-2019 ) 3378 Histoire générale et thématique
Date de première publication du titre 03 septembre 2015
Code Identifiant de classement sujet      93 Classification thématique Thema: NHD      94 Qualificateur de lieu Thema: 1D
Support Livre broché
Nb de pages 222 p.
ISBN-10 2-7535-4176-0
ISBN-13 978-2-7535-4176-4
GTIN13 (EAN13) 9782753541764
Référence 119292-53
Date de publication 03 septembre 2015
Nombre de pages de contenu principal 222
Format 15,5 x 24 x 1,8 cm
Poids 352 gr
Prix 17,00 €
 
119292-53


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :