Le chemin et le champ



Le chemin et le champ

Parcours rituel et sacrifice chez les Mixe de Oaxaca (Mexique)


:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


Première partie : Un parcours rituel pour sceller un accord

Chapitre premier — Parcours rituel et sacrifice dans la Sierra Mixe

1. Sacrifice et coordination de l'action avec les non-humains
2. La Sierra Mixe et le municipe de Tlahuitoltepec
3. Les parcours rituels : organisation générale et contextes

Chapitre 2 — Logique de l'enchaînement rituel

1. L'instauration d'un ordre de succession par la prescription rituelle
1. 1. Agir contre l'inquiétude et la préoccupation
1. 2. Un guide pour l'action
1. 3. Le spécialiste rituel, premier acteur

2. Le parcours, une succession de situations d’interlocution
2. 1. L’enchaînement séquentiel des énonciations rituelles
2. 2. Demander l’autorisation dans le cimetière
2. 3. Demander l’autorisation dans l’église et lors de l’ascension
2. 4. Précautions entourant une demande

3. Le cadre spatio-temporel de l’accord et de la collaboration
3. 1. S’approcher du lieu de résidence des entités de la nature
3. 2. Ritualisation de la demande de service
3. 3. L’espace domestique comme lieu de réception et de collaboration

Chapitre 3 — L’opération sacrificielle : pluralité des transferts matériels et des actes de parole

1. Sacrifices dans l’espace domestique et au sommet de la montagne
1. 1. La victime sacrificielle dans un réseau de correspondances
1. 2. La mise à mort devant l’autel domestique : protection et expulsion

2. Pluralité des transferts matériels au sommet de la montagne
2. 1. Un dispositif pour orienter l’action
2. 2. Critique de la notion d’offrande : la pluralité des transferts de matière

3. Pluralité des actes de parole : faire et défaire les liens
3. 1. Spécificité du discours sacrificiel
3. 2. Sacrifice et mise à mort rituelle
3. 3. Dimension contractuelle de l’opération sacrificielle

Chapitre 4 — Les repas et la mise en scène de l’acceptation

1. Le transfert alimentaire entre identité et différence
1. 1. S’adapter aux destinataires
1. 2. Intégrer les entités de la nature dans la commensalité

2. La mise en scène de l’acceptation
2. 1. Exprimer recevoir ce qui est transmis
2. 2. Accepter à la place de l’autre (repas n° 1)

3. Commensalité et réciprocité : l’instauration d’un régime de collaboration
3. 1. Le repas n° 2 : une réciprocité sans commensalité
3. 2. Un échange réciproque ouvrant sur un service différé
3. 3. Les distributions alimentaires lors de la descente (repas n° 3)
3. 4. L’accord lors du repas dans l’espace domestique (repas n° 5)

4. La fin du parcours entre co-activité festive et repos

4. 1. Une collaboration ouverte sur le futur
4. 2. La co-activité lors du repas : parler, rire, danser
4. 3. Le repas n° 6 : un repas après l’activité

Deuxième partie : La coordination de l’activité

Chapitre 5 — Dépôt cérémoniel et co-activité mimétique

1. Distribution rituelle et pluralité des transferts matériels
1. 1. Des opérations de comptage engagées dans des manipulations de matières
1. 2. Spatialisation du comptage et coordination de l’action
1. 3. La dimension bidirectionnelle des dépôts

2. La distribution de « Celui qui fait vivre » : une politique cosmique
2. 1. Une action de distribution
2. 2. Une action de surveillance

3. La distribution dans le cadre d’une co-activité mimétique

Chapitre 6 — L’émergence d’un centre d’activité

1. Façonner le corps dans le cadre de la co-activité
1. 1. Un parcours pour construire l’enfant
1. 2. Le renforcement du corps

2. Construire l’enfant lors du repas rituel
2. 1. Faire croître et donner de la force
2. 2. Être assis, parler, rire
2. 3. Transmettre le mouvement lors de la danse

3. Faire émerger un nouveau centre d’activité dans le monde
3. 1. Développer les capacités d’apprentissage
3. 2. Assigner un nom ou un double animal : la métaphorisation de la passivité
3. 3. Réitérer le passage de la passivité à l’activité : le rite de mariage

Chapitre 7 — Co-activité et sacrifice : remarques comparatistes
1. Déplacement rituel et mise en scène de l'acceptation
2. Sacrifice et encadrement de la collaboration
3. La co-activité en Mésoamérique, dans les Andes et en Océanie
4. La place du catholicisme dans le parcours mixe

Chapitre 8 — Le système des charges : hiérarchisation et répartition diachronique de l’activité

1. Une activité s’insérant dans un cadre hiérarchique
1. 1. Des gouvernants parents et guides
1. 2. Des gouvernants au service du village

2. La désignation des représentants
2. 1. Les modalités du recrutement
2. 2. L’inquiétude des futurs représentants

3. L’activité comme charge à transmettre
3. 1. Mise en scène de l’acceptation
3. 2. Transmission entre les chefs et entre les membres des équipes
3. 3. La signification de l’acceptation

4. Assurer la continuité
4. 1. Continuer à agir comme les autres
4. 2. Fixer un programme d’actions

Troisième partie : Résolution de conflits et distribution de la responsabilité

Chapitre 9 — L’enrôlement des entités de la nature dans l’équipe municipale

1. Le renouvellement des gouvernants : discontinuité et enrôlement des entités de la nature
1. 1. La responsabilité des gouvernants : opérations disjonctives
1. 2. Un parcours collectif : effets d’échelle

2. Les sacrifices dans la mairie et l'anticipation du conflit
2. 1. Des sacrifices dans un lieu de pouvoir
2. 2. La mairie : destinataire du dépôt, témoin et instance de contrôle
2. 3. « Celui qui fait vivre » : un chef pour guider

3. La nouvelle équipe au complet : le repas et la danse sur la place du village
3. 1. La hiérarchie mise en mouvement
3. 2. Le quadrilatère du pouvoir

Chapitre X — Une systémique du conflit : évaluation et conséquences des actions

1. Du choc au conflit : l’extension du rapport de force dans le temps
1. 1. Les dommages infligés aux êtres de la nature et les souffrances de « Celui qui fait vivre »
1. 2. Le conflit : un dommage en retour

2. L’intervention des non-humains dans des relations antagonistes
2. 1 « L’activité du diable » : solliciter un soutien pour agresser
2. 2. Rétablir une bonne circulation et protéger le corps

3. La conception du conflit interhumain et de l’intervention judiciaire
3. 1. La place de la justice traditionnelle
3. 2. Apprendre à faire usage de la force

4. La fête de la Clé : un parcours rituel à la manière d’un procès judiciaire
4. 1. « Celui qui fait vivre » : un juge et un médiateur
4. 2. Le repas et la danse conclusifs

Chapitre 11 — Le traitement rituel des fautes

1. Reconnaître ses fautes et demander à en être purifié
1. 1. Autosacrifice et souvenir de la faute
1. 2. La reconnaissance de la faute comme un retour douloureux du passé
1. 3. Une opération de filtrage : faire passer la faute

2. Diversité des fautes et extension de la responsabilité
2. 1. Qui pardonne ? À qui ? Pour quelle faute ?
2. 2. Responsabilité et nécessité
2. 3. Un métier impossible

3. De la « coupure avec la sensation » à la « coupure avec le pardon »
3. 1. « Celui qui fait vivre » : juge et victime
3. 2. « Celui qui fait vivre » : un offensé capable de pardonner

Conclusion

Bibliographie

Glossaire

Table des illustrations in-texte

Table des illustrations hors texte

120691-41