Le discret langage du pouvoir



Le discret langage du pouvoir

Les mentions de chancellerie du Moyen Âge au XVIIe siècle
Alexandra Beauchamp, Caroline Bourlet, Isabelle Bretthauer, Olivier Canteaut, Jean-Marie Cauchies, Roseline Claerr, Julie Claustre, Solène de La Forest d'Armaillé, Philippe Depreux, Jean-Philippe Genet, Olivier Guyotjeannin, Julia Hörmann-Thurn und Taxis, Armand Jamme, Claude Jeay, Pierre Jugie, Isabella Lazzarini, Anne Lemonde, Peter Linehan, Francesco Senatore, Nicolas Simon, Valeria Van Camp, Nicholas Vincent, Patrick Zutshi

Coordination éditoriale de Olivier Canteaut

:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


Pour faire face à une production d'écrits toujours croissante, les chancelleries et les services administratifs médiévaux et modernes ont pris l'habitude d’apposer sur leurs actes des notes destinées à faciliter et à contrôler le déroulement de leur travail. Qualifiées par les historiens de «mentions de chancellerie» ou de «mentions hors teneur», ces notes sont souvent discrètes, cantonnées aux marges des actes, voire cachées lors du scellage; très brèves, parfois sibyllines, elles peuvent de surcroît être cryptées. Autant de caractéristiques qui ont freiné leur étude, alors même qu’elles incarnent une technique scripturaire essentielle pour les chancelleries. En menant une analyse comparée à l’échelle de l’Occident, le présent ouvrage entend restituer leur rôle dans toute sa complexité. Sont ici examinées les modalités de leur utilisation par divers bureaux d’écriture, en particulier leur mise en forme textuelle et visuelle. Cet examen met en lumière de fréquentes imitations d’une chancellerie à l’autre, qui assurent le succès de cette technique auprès de multiples administrations à travers l’Europe.
Cette étude de la diffusion des mentions s’accompagne enfin d’une réflexion sur leur réception par les destinataires des actes qui les portent: conduits à s’interroger sur le sens et l’utilité de ces notes, leurs lecteurs sont bien souvent contraints d’adopter les cadres de pensée des administrations émettrices, ce qui contribue à leur intégration dans les États de la fin du Moyen Âge et de la première modernité. Simultanément, ces mentions étayent l’efficacité des actes où elles sont apposées, contribuant ainsi à légitimer ces écrits et les autorités qui les ont produits. Pour toutes ces raisons, elles sont au cœur d’enjeux juridiques et politiques majeurs.

Titre Le discret langage du pouvoir
Sous-titre Les mentions de chancellerie du Moyen Âge au XVIIe siècle
Édition Première édition
Auteurs Alexandra Beauchamp, Caroline Bourlet, Isabelle Bretthauer, Olivier Canteaut, Jean-Marie Cauchies, Roseline Claerr, Julie Claustre, Solène de La Forest d'Armaillé, Philippe Depreux, Jean-Philippe Genet, Olivier Guyotjeannin, Julia Hörmann-Thurn und Taxis, Armand Jamme, Claude Jeay, Pierre Jugie, Isabella Lazzarini, Anne Lemonde, Peter Linehan, Francesco Senatore, Nicolas Simon, Valeria Van Camp, Nicholas Vincent, Patrick Zutshi
Coordination éditoriale de Olivier Canteaut
ISSN 17605687
Éditeur École nationale des chartes
BISAC Classifications thématiques HIS000000 HISTORY
SOC000000 SOCIAL SCIENCE
Dewey (abrégé) 900-999 History, geography, (& biography)
300-399 Social sciences
Public visé 05 Enseignement supérieur
CLIL (Version 2013-2019 ) 3377 HISTOIRE
3080 SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES, LETTRES
Date de première publication du titre 12 septembre 2019
Avec Index ; Notes
Support Livre broché
Nb de pages 712 p. Index . Notes .
ISBN-10 2357231505
ISBN-13 9782357231504
Référence 123902-95
Date de publication 12 septembre 2019
Publication Paris, France
Contenu du produit Text (eye-readable)
Nombre de pages de contenu principal 712
Illustrations 166 Illustrations
bibliography
Format 16 x 23,5 x 4,5 cm
Poids 1238 gr
Prix 56,00 €
 
123902-95


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :