Vous irez porter le fer et la flamme



Vous irez porter le fer et la flamme

Les corsaires français de la Révolution et du Premier Empire en caraïbe (1793-1810)
Myriam Alamkan


:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


Remerciements

Avant-propos

Chapitre I : 14 mars 1793
La déclaration de guerre française contre l'Angleterre et les Provinces Unies arrive en Guadeloupe
– Les premiers corsaires de la période révolutionnaire
Les attaques anglaises contre les colonies françaises

Chapitre II : Décembre 1794
Le brick suédois le Courrier est pris par les Anglais sur la route de Saint-Barthélemy
–La reconquête de la Guadeloupe
– Les jugements de prises de l'époque Hugues
– Les premiers capteurs à voir leurs prises jugées en Guadeloupe
Les premiers résultats de la politique maritime de l'administration Hugues

Chapitre III : 21 pluviôse an III (9 février 1795)
Antoine Fuët, capitaine de la goélette de la République le Sans-Pareil est envoyé à Saint-Thomas
– Les missions des corsaires de la République
– Le partage de la vente des prises sur les corsaires de la République
– La mainmise de Victor Hugues sur les gains versés dans les caisses de la République

Chapitre IV : 3 vendémiaire an IV (15 octobre 1795)
La Guadeloupe célèbre la paix avec l'Espagne
– La situation locale au moment de la signature du traité de paix
– L’ouverture de la délégation de la Guadeloupe à la Trinité espagnole
– Les nouvelles relations avec les colonies espagnoles

Chapitre V : 3 thermidor an IV (21 juillet 1796)
La Guadeloupe réglemente l’activité des corsaires particuliers
– Armer en course
Des balaous, des frégates et autres bâtiments pour constituer la flotte des corsaires
La demande de cautionnement
Le recrutement des équipages
Les armes et les munitions
Les procédures en mer
Les procédures à terre
Le jugement de bonne prise
A la barre du tribunal
L’influence politique dans les jugements
Un arsenal juridique des plus commodes

Chapitre VI : 1er fructidor an IV (18 août 1796)
Les agents du Directoire exécutif à la Guadeloupe menacent du fer et de la flamme l’ensemble des Iles Vierges
– L’ouverture d’une délégation des commissaires de la Convention
Nationale en territoire danois
Les raisons de l’arrivée d’un représentant de la Guadeloupe près le gouverneur danois des Iles Vierges
Du sucre contre des marchandises de toutes sortes
– Désaccords entre la Guadeloupe et les colonies danoises
Des prises faites aux dépens des Danois
Sous l’administration Hugues
La tentative d’envahir les Iles Vierges se transforme en attaque sur l’Anguille

Chapitre VII : 5 fructidor IV au 10 pluviôse an V (22 août 1796-29 janvier 1797)
Les frégates de la République, la Pensée et la Thétis font une croisière
– En mission officielle à Curaçao
Un espace stratégique
Une protection française « amicale »
– La division des frégates Thétis et Pensée en croisière corsaire
– Les autres bâtiments de la République en service pour la Guadeloupe

Chapitre VIII : 14 frimaire an V (4 décembre 1796)
Le citoyen Papin fait le rapport des avaries subies par la frégate
de la République, la Médée
– Des atterrages sûrs
En Guadeloupe
Dans les colonies neutres et alliées
– Des hommes qualifiés

Chapitre IX : 2 floréal an V (21 avril 1797)
La Guadeloupe adresse une lettre à Edouard Byam d’Antigue
– Les prisonniers
Dans les geôles anglaises
Dans les geôles espagnoles
– En mission parlementaire.
– Des évasions de prisonniers français

Chapitre X : 13 thermidor an VI (31 juillet 1798)
Des lettres de marque en question
– Saint-Domingue et ses corsaires
Les suspicions autour des lettres de marque dominicaines
Des commissions illégales à Curaçao
– Des capteurs venus de la Guyane française

Chapitre XI : 21 pluviôse an VII (9 février 1799)
L’USS Constellation arraisonne la frégate de la République l’Insurgente
– Sous l’administration de Victor Hugues
Une distance s’installe entre les Etats-Unis et les corsaires de la Guadeloupe
Une ancienne amitié franco-américaine
– Des usurpations de la qualité d’Américain ?
Augmentation des prises faites aux dépens des Etats-Unis
– L’ère d’Etienne Desfourneaux
Terminer avec les prises des bâtiments américains par les corsaires français de Guadeloupe
La déclaration de guerre avec les Etats-Unis d’Amérique

Chapitre XII : 25 prairial an VII (13 juin 1799)
Le citoyen Bébian est nommé délégué des agents du Directoire de la Guadeloupe à Porto Rico
– L’activité des corsaires français
Les problèmes des marins français à Porto Rico
La détermination de la compétence juridictionnelle des tribunaux espagnols et français : la notion de distance territoriale
– L’ouverture de la délégation de la Guadeloupe à Porto Rico
Le rôle des délégués de la Guadeloupe près le gouverneur espagnol de Porto Rico
– Les délégations dans les autres territoires espagnols

Chapitre XIII : 22 pluviôse an VIII (31 janvier 1800)
Un arrêté des agents des Consuls de la République pour mettre fin aux déprédations au commerce des neutres
– Des contestations ordinaires
Les déprédations au commerce suédois
L’arrêté du 22 pluviôse an VIII pour mettre fin aux déprédations contre le commerce danois
– D’autres saisies aux dépens des neutres
Le cas d’un bâtiment hambourgeois anonyme
Un navire norvégien dans le filet des corsaires

Chapitre XIV : 13 vendémiaire an IX (5 octobre 1800)
Les agents des Consuls de la République française écrivent au citoyen Roustagnenq, commissaire ordonnateur de la marine à la Guadeloupe
– Des nouvelles recettes pour la caisse des Invalides de la marine
– La comptabilité de la marine en dehors du territoire français
Cas général
Cas particulier : Le compte de la marine et des colonies de la Dominique
Un passif de la Caisse de la Marine très présent
L’activité des ports principaux de la colonie en l’an VIII et au début de l’an IX
Le rapport de l’administration de la Douane

Chapitre XV : 11 nivôse an IX (1er janvier 1801) au 1er ventôse an X (1er mars 1802)
La fin des conflits avec les Etats-Unis d’Amérique et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne
– Les dernières spoliations françaises envers les Etats-Unis
Les dernières prises états-uniennes conduites dans les ports guadeloupéens
Etats des prises conduites dans les délégations de la Guadeloupe à l’étranger
Des armateurs et des capitaines
– La paix avec le Royaume-Uni de Grande Bretagne (1 ventôse an X, 20 février 1802)

Chapitre XVI : Thermidor an XI (juillet 1803)
Pas de congé d’hivernage pour les corsaires
– Les armateurs de la première heure
Prendre la mer en pleine saison cyclonique
Une saison cyclonique lucrative ?
– Quelques vieux briscards à la tête des équipages
– Une flotte française vieillissante

Chapitre XVII : 30 floréal an XII (20 mai 1804)
Pierre Roney conduit le Tickler à Saint-Pierre (Martinique)
– La Martinique adopte un règlement sur la course
L’arrêté du 10 brumaire an XII
La commission de prises de la Martinique

– Une nouvelle rivalité : importance des commissions des prises
de la Martinique sur l’activité des ports guadeloupéens
Des corsaires de la Guadeloupe en Martinique
L’affaire du Calicot Castle
– L’activité ordinaire de la commission des prises de Saint-Pierre

Chapitre XVIII : 26 messidor an XII (15 juillet 1804)
Lamarque, capitaine de la Dame Ambert, fait le récit de la prise de la Lilly au général Ernouf
– L’énigme de l’armateur Malespine
– Origine des nègres de la Lilly
Origine de la confusion
Des captifs africains
– Tentative de reprise de la Lilly en rade des Saintes
La bataille de l’Anse à Mirre
Les conséquences de la bataille de l’Anse à Mirre

Chapitre XIX : 21 fructidor an XII (8 septembre 1804)
La Guadeloupe juge les équipages et passagers américains du Rockland et du Hopewell se rendant aux Cayes (Saint-Domingue)
– Les craintes d’Ernouf
Les Etats-Unis apportent leur aide aux insurgés de Saint-Domingue
Organisation d’un blocus maritime autour de Saint-Domingue
Origine des prévenus
– Le procès des passagers et équipages du Rockland et du Hopewell
Un interrogatoire à charge
Un armateur de Guadeloupe aux côtés des insurgés dominicains
– La commission spéciale de prises de Saint-Domingo et son satellite cubain
La commission spéciale d’appel des prises à Santo-Domingo
L’agence de prise de Baracoa (Cuba)

Chapitre XX : 6 brumaire an XIII (28 octobre 1804)
La Guadeloupe fait le compte des prisonniers conduits dans ses geôles
– Les prisonniers
La question des prisonniers anglais noirs
En Martinique
En Guadeloupe
– Les conditions d’emprisonnement
La mortalité des prisonniers de guerre
Des évasions

Chapitre XXI : 5 vendémiaire an XIV (27 septembre 1805)
La Bellone et la Jeune Adèle se saisissent du navire anglais Ann au large de la Guinée
– Des saisies de bâtiments négriers et leur vente en Guadeloupe
– Une politique de traite incluant les corsaires français en Martinique et en Guyane

Chapitre XXII : 21 janvier 1807
Augustin Paimpény, ancien capitaine de corsaire, meurt au combat à bord du brick impérial le Lynx face à la goélette anglaise la Galatée, au large du Cap Codera
– En mission à la Coste Ferme
La mission du Lynx
L’expédition Miranda
– Des problèmes de personnels
– Le récit du combat

Chapitre XXIII : 1er octobre 1807
Le Général Ernouf en croisière à l’embouchure du Marony
– Les commissions des prises des colonies françaises d’Amérique
Le fonctionnement des nouvelles commissions pour la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane
La commission des prises de la Guyane française
– Une anomalie : Saint-Domingue
– Des prises vendues dans les colonies espagnoles, hollandaises et danoises
– Des corsaires armés depuis les colonies espagnoles, hollandaises ou danoises

Chapitre XXIV : 21 mars 1808
Auguste Ernouf capitaine général de la Guadeloupe, François-Marie Perichou-Kerversau, préfet colonial et A. R. Constance Bertolio, commissaire de justice, publient un arrêté ouvrant tous les ports de la colonie
– Les conséquences sur l’administration portuaire
Des nouveaux postes d’agents des douanes
Modifications des droits de douane sur les prises
– Conséquences de l’embargo américain

Chapitre XXV : 11 mai 1808
Le capitaine Alexis Grassin de la Dame Ernouf, est décoré de la Légion d’honneur
– Les états de service du capitaine Alexis Grassin
Alexis Grassin, capitaine de la Mathilde
Coup de force contre Saint-Barthélemy
– De Nantes, Lorient, Saint-Malo et Bordeaux, les corsaires français d’Europe s’illustrent en Amérique

Chapitre XXVI : 5 février 1810
Les Anglais s’emparent de la dernière colonie française des Antilles
– Les capitulations de 1809 : la Martinique et la Guyane
– Des secours pour la Guadeloupe
– Les conséquences de la fin de la période corsaire

Annexes

Bibliographie sommaire

118348-80


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :