Elseneur, n° 33/2018



Elseneur, n° 33/2018

Sur la paroi nocturne. L'art pariétal dans les littératures des XXe et XXIe siècles

Coordination éditoriale de Anne Gourio, Marie Hartmann

:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


Introduction

Renaud Ego, « Le plus simple appareil ».

Tracés sur la pierre
Sylvie Loignon, « 'Ce que j'appelle l'amour' : Les Mains négatives de Marguerite Duras » ;
Martine Motard-Noar, « Les couches sédimentées de la mémoire et de l'écriture chez Marguerite Duras et Hélène Cixous » ;
Anna Gombin, « Une image sans langage : les fresques de Lascaux dans l’écriture de l’image chez Pascal Quignard ».

Commune présence
Martine Créac’h, « L’effet Lascaux. André du Bouchet » ;
Frédéric Roussille, « Écriture à l’horizon et paroi des choses retrouvées » ;
Danièle Leclair, « René Char et le souffle immortel de l’art : quand la préhistoire affleure sous les pas du poète ».

Dans la caverne de la pensée
François Jeune, « Échos de Lascaux » ;
Christian Limousin, « Georges Bataille et la figuration du premier homme » ;
Salvador Juan, « Les interprétations anthropologiques de la partition symbolique humain / animal dans l’art pariétal préhistorique » ;
Chloé Morille, « Aura d’un lieu, échos d’un nom : sillage d’Altamira dans les lettres hispanophones ».

Préhistoires d’aujourd’hui
Stéphane André, « Préhistoire d’Éric Chevillard : quand l’art pariétal vient conjurer la fossilisation scripturale » ;
Sylvie Freyermuth, « L’art pariétal dans l’oeuvre de Jean Rouaud : d’une cosmogonie préhistorique à une métaphysique poétique ».

Comptes rendus

Résumés

Notes sur les auteurs

122935-45


 

 

 

Autres titres dans...

la revue :


les domaines :