L'anthropologie soviétique des années 20-30



L'anthropologie soviétique des années 20-30

Configuration d'une rupture
Frédéric Bertrand


:: Résumé    :: Détails


La Révolution de 1917 et ses répercussions ont accentué le caractère politique des sciences anthropologiques russes, les ethnologues comptant au début de l’existence de l’URSS parmi les architectes intellectuels de la modernité. Néanmoins, les discours scientifiques apparaissent plus variés, flexibles et moins irrémédiablement marxistes que le voudrait l’histoire classique de la science soviétique à ses débuts. C’est ce contexte de la pratique ethnographique dans les années 20-30 qui est complètement reposé dans l’ouvrage. Si l’ethnographie est à la fois otage, victime et complice de la société où elle prend corps, elle montre cependant plus de singularités que d’uniformité scientifique. L’auteur fonde son analyse sur un travail d’archives et un ensemble d’entretiens avec les personnalités marquantes de la première Académie soviétique (Resetov, Potapov…), ainsi qu'un entretien avec l’ethnobotaniste Haudricourt à propos de son séjour en URSS de 1934 à 1935.

Titre L'anthropologie soviétique des années 20-30
Sous-titre Configuration d'une rupture
Auteur Frédéric Bertrand
Collection Études culturelles
ISSN 16211111
Éditeur Presses universitaires de Bordeaux
Mots clés Europe orientale
Date de première publication du titre 01 janvier 2002
Support Livre broché
Nb de pages 344 p.
ISBN-10 2-86781-270-4
ISBN-13 9782867812705
Référence 018627-20
Date de publication 01 janvier 2002
Nombre de pages de contenu principal 344
Poids 510 gr
Prix 28,00 €
 
018627-20


Le Comptoir dans le Quartier latin

Venez découvrir notre espace de vente et d'animation. Vous y trouverez les ouvrages de nos éditeurs & tous les numéros de leurs revues.
Plus de renseignements
ici


Autres titres dans...

la collection :


les domaines :


autre suggestion :

Product image
Alexandre Bennigsen, Chantal Lemercier-Quelquejay
Les mouvements nationaux chez les musulmans de Russie
Tome I. Le "sultangaliévisme" au Tatarstan