Le castellum de Brest



Le castellum de Brest

et la défense de la péninsule armoricaine au cours de l'Antiquité tardive

Coordination éditoriale de Patrick Galliou, Jean-Michel Simon

:: Résumé    :: Sommaire    :: Compléments    :: Détails


Identifiés depuis la fin du XVIe siècle au moins, les vestiges antiques encore visibles à la base des murailles du Château de Brest sont ceux d'un grand castellum de l'Antiquité tardive. Ces éléments (courtines, tours) n’avaient, jusqu’à ce jour, fait l’objet que d’un examen cursif, largement entravé, il est vrai, par la présence d’une zone militaire (Préfecture maritime) à l’intérieur de l’enceinte. L’étude précise des structures conservées permet aujourd’hui d’offrir une reconstitution plausible du tracé de la fortification et de ses élévations et de montrer comment elle s’intégrait dans son environnement proche et plus lointain. Le castellum de Brest (Osismis?) n’étant pas une forteresse isolée, il était nécessaire que soient aussi examinées dans le détail la localisation et l’organisation des autres places-fortes côtières de Gaule et de Bretagne insulaire, afin que puisse en être déterminée la fonction exacte. Il apparaît ainsi assez clairement que le rôle purement défensif contre des débarquements de « pirates » – d’ailleurs mal définis – qu’on leur attribuait voici peu ne suffit pas à expliquer leur répartition géographique et leur situation topographique, et que, dans un premier temps du moins, ces places furent associées à la collecte, à la protection et au transport de l’annone militaire. Ce n’est sans doute qu’assez tardivement, en raison de la montée des dangers, qu’elles virent s’accroître leur rôle défensif. On a longtemps pensé que, dans la péninsule armoricaine comme ailleurs en Gaule et en Bretagne insulaire, ce système fortifié avait été complété par l’implantation de communautés allogènes, bretonnes et germaniques. L’examen détaillé des vestiges et mobiliers qu’on leur pensait associés montre qu’il n’en est rien et que l’évolution des villes et des habitats ruraux ne répond qu’à la seule mutation des élites romanisées en un temps de crise militaire et sociale.

Titre Le castellum de Brest
Sous-titre et la défense de la péninsule armoricaine au cours de l'Antiquité tardive
Édition Première édition
Coordination éditoriale de Patrick Galliou, Jean-Michel Simon
ISSN 17618754
Éditeur Presses universitaires de Rennes
BISAC Classifications thématiques SOC003000 SOCIAL SCIENCE / Archaeology
BIC Classifications thématiques HD Archaeology
Dewey (abrégé) 914 Europe
Public visé 06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 ) 3385 Antiquité
Date de première publication du titre 26 mars 2015
Subject Scheme Identifier Code      93 Classification thématique Thema: NK
Avec Index ; Bibliographie
Support Livre broché
Nb de pages 224 p. Index . Bibliographie .
ISBN-10 2-7535-3400-4
ISBN-13 978-2-7535-3400-1
GTIN13 (EAN13) 9782753534001
Référence 118617-53
Date de publication 26 mars 2015
Nombre de pages de contenu principal 224
Format 21,5 x 28 x 1,5 cm
Poids 410 gr
Prix 26,00 €
 
118617-53


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :