Albert Cohen. Une poétique de la table

Claudine NACACHE-RUIMI
Date de publication
24 septembre 2015
Résumé
Quels liens subtils rapprochent le personnel du cycle romanesque de Solal, la voix lyrique des monologues intérieurs de Belle du Seigneur, les instances narratives des essais et le discours épidictique dédié à Winston Churchill? Question a priori complexe. Foisonnante, parfois débordante dans sa polyphonie, l'œuvre de Cohen s'organise pourtant autour d'une ligne de force qui n'est pas immédiatement perceptible, celle de la table. Constituant un réseau de signes qui affleurent dans les textes, le champ de la nourriture se transforme en un langage porteur d'obsessions récurrentes. Poids des origines, héritage des traditions, comédie de l'amour, questionnements métaphysiques, tous les domaines s'évaluent à l'aune du comestible. Manger, c'est donner un sens à son existence. ... Lire la suite
FORMAT
Livre broché
21.00 €
Ajout au panier /
Actuellement Indisponible
Date de première publication du titre 20150924
ISBN 9782753541351
EAN-13 9782753541351
Référence 119340-53
Nombre de pages de contenu principal 360
Format 15.5 x 24 x 2.4 cm
Poids 569 g

Typologie de la matière alimentaire, du référentiel au signe

  • Les menus complets ou l'élégance occidentale
  • Les repas des Valeureux, mille et une combinaisons orientales
  • Nourritures, spiritualité et sentiments

Lecture symbolique du fait alimentaire

  • Le pain
  • S'amuser et saupoudrer de sucre le malheur
  • Pouvoir des boissons chaudes, lumière et ombres
  • Entre l'autel et la cuisine, où sont les mères ?
  • Nourritures et judéité

Fait alimentaire, fait poétique

  • Variations des tonalités
  • Les recettes de Mangeclous, métaphores d'un art poétique
Quels liens subtils rapprochent le personnel du cycle romanesque de Solal, la voix lyrique des monologues intérieurs de Belle du Seigneur, les instances narratives des essais et le discours épidictique dédié à Winston Churchill? Question a priori complexe. Foisonnante, parfois débordante dans sa polyphonie, l'œuvre de Cohen s'organise pourtant autour d'une ligne de force qui n'est pas immédiatement perceptible, celle de la table. Constituant un réseau de signes qui affleurent dans les textes, le champ de la nourriture se transforme en un langage porteur d'obsessions récurrentes. Poids des origines, héritage des traditions, comédie de l'amour, questionnements métaphysiques, tous les domaines s'évaluent à l'aune du comestible. Manger, c'est donner un sens à son existence. Mordre dans un chocolat, c'est goûter le présent et ses gourmandises, mais aussi renouer avec un passé inquiétant. De cet univers ambigu émerge cependant Mangeclous, le " vainqueur éternel ". Conviant les Valeureux à partager maints festins plus ou moins transgressifs, le personnage excède les contours de la figure burlesque pour sublimer le prosaïque. C'est par son regard que surgit la vision d'un monde dont la quête est celle d'une sagesse à hauteur d'homme. Refusant les codes d'une bourgeoisie vaudevillesque, Mangeclous élève l'appétit au rang de vertu, prône avec ironie les mérites du mensonge et érige le plaisir de manger en règle de vie. Nouvel avatar des géants rabelaisiens, ce prophète comique ne s'épanouit que dans le paradoxe et l'amour des nourritures.

Recommandations

Ajouter un partenaire

1. Structure

2. Réprésentant légal

3. Convention

4. IBAN

* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire
* champ obligatoire

Ajouter une personne

1. Personne

Ajouter une entreprise

1. Structure

2. Réprésentant légal

* champ obligatoire
* champ obligatoire