Écrire le travail au XXI<sup>e</sup> siècle : quelles implications politiques ?



Écrire le travail au XXIe siècle : quelles implications politiques ?


Édité par Aurélie Adler, Maryline Heck

:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


Aurélie Adler, Maryline Heck – Introduction

Écritures du travail et politique de la littérature : ambivalences et limites d'un rapprochement

Olivier Penot-Lacassagne – Les travaux et les jours ;
Pascal Mougin – Enjeux, portée et limites d'une littérature critique du monde du travail : l'exemple de La Centrale d'Élisabeth Filhol ;
Anne Roche – « Avatar anthropoïde » : neutralité du narrateur dans La Centrale d'Élisabeth Filhol ;
Sylvie Servoise – L'écrivain, un travailleur comme les autres ?
Corinne Grenouillet – Raconter le travail : le projet politique du site Internet « Raconter la vie ».

Implications et distanciations des écritures du travail : nommer des sujets, inquiéter la novlangue

Laurent Demanze – Le texte-usine de Martine Sonnet ;
Fabien Gris – Littérature contemporaine et travail agricole : interroger une invisibilité ;
Aurore Labadie – Écrire le travail au XXIe siècle : quelles implications politiques ? Redéfinition du topique de la « crise » dans le roman d’entreprise ;
Jean-Paul Engélibert – L’utopie néolibérale dans quelques livres de Mathieu Larnaudie.

Entretiens
Maryline Heck – Entretien avec Martine Sonnet et Thierry Beinstingel ;
Aurélie Adler, Jean-Paul Engélibert – Entretien avec Mathieu Larnaudie ;
Aurélie Adler – Entretien avec Jérôme Mauche et Nicole Caligaris.

120694-23


 

 

 

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :