Michel Biard

Baccalauréat littéraire (Académie de Lyon), 1976 – Licence d'Histoire (Université Lyon II), juin 1979 – Maîtrised'Histoire (Université Lyon II), juin 1980 – [août 1980 – juillet 1981, service national actif] – Capes d’histoire-géographie (7e) et Agrégation d’histoire (51e), juillet 1982 – DEA Université Paris I Panthéon-Sorbonne, juin 1989 – Doctorat de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Jean-Marie Collot d’Herbois, homme de théâtre et homme de pouvoir (1749-1796), 3 volumes, 906 p., soutenu le 15 mai 1993, sous la direction du professeur Michel Vovelle – Habilitation à diriger des recherches, Simples figurants ou premiers rôles ? Intermédiaires politiques et culturels en Révolution (des années 1770 à 1815), un ouvrage publié de 624 p. et quatre volumes de 134 + 236 + 84 + 135 p., présentée à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne le 22 novembre 2002.

Professeur agrégé en poste dans l’enseignement secondaire (1982-1994), Maître de conférences à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne (1994-2004), Professeur à l’Université de Rouen Normandie (depuis 2004).

Directeur adjoint de l’Ecole doctorale HMPL (Histoire Mémoire Patrimoine Langage), en charge du site universitairede Rouen, depuis janvier 2017 – Directeur du laboratoire GRHis de mai 2012 à mai 2017– Direction au sein du GRHis de l’axe consacré à la Révolution française et aux révolutions depuis 2004 (en codirection avec Jean-Numa Ducange à partir de 2017) – Directeur du département d’histoire de l’Université de Rouen de 2010 à 2012 – Rédacteur en chef puisDirecteur des Annales historiques de la Révolution française de 1999 à 2011– Président de la Société des études robespierristes de 2011 à 2017, membre de son Conseil d’administration depuis 1999 – Membre du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques (section Histoire moderne et des révolutions) depuis 2008 – Membre(suppléant) du CNU 22e section depuis 2016 – Président du comité local d’organisation du 141e Congrès du CTHS (Rouen, 11-15 avril 2016) – Président du Comité Régional d’histoire de la Révolution française-Haute-Normandie depuis 2008 – Responsable du projet SOREV (GRR normand) destiné à la publication des procès-verbaux de sociétés politiques normandes pendant la Révolution française (trois ouvrages aux Editions du CTHS : Honfleur publié en 2011, Bernay etMontivilliers en 2014) –Co-responsable du projet ANR Actapol (réunissant les universités de Clermont-Ferrand, Lille 3 et Rouen) visant à la publication d’un Dictionnaire des Conventionnels (2010-2015, publication prévue en 2019).

Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Coordination éditoriale de Michel Biard

Product image
Michel Biard, Jean-Numa Ducange
L'exception politique en révolution
Pensées et pratiques (1789-1917)
Changer d'époque
Presses universitaires de Rouen et du Havre

Ce volume interroge les diverses manières par lesquelles les modèles révolutionnaires ont circulé entre la Révolution française et celle de 1917 en Russie. Il ne s'agit évidemment pas de juxtaposer des récits, mais d'étudier comment des cas concrets ont donné à penser, mais aussi à mettre en pratique l’exception politique en révolution.



Product image
Michel Biard, Jean-Numa Ducange, Jean-Yves Frétigné
Centralisation et fédéralisme
Les modèles et leur circulation dans l'espace européen francophone, germanophone et italophone
Changer d'époque
Presses universitaires de Rouen et du Havre

Le présent ouvrage examine la question de l'organisation des pouvoirs et du fil conducteur entre ces pouvoirs dans les pays européens de langues française, allemande et italienne, du XVIIIe siècle à nos jours, le tout à la lumière des héritages de la Révolution française et des débats qu’ils suscitent...



Product image
Michel Biard, Philippe Bourdin, Hervé Leuwers, Alain Tourret
Vertu et politique
Les pratiques des législateurs
Histoire (Rennes)
Presses universitaires de Rennes

Depuis la Révolution française, c'est dans la vie parlementaire que s’est exprimée l’exigence de vertu publique. Comment concevoir et encadrer les actes d’un citoyen au service du Souverain ? Pour garantir sa vertu, faut-il limiter ses pouvoirs, le nombre ou la durée de ses mandats ? Jusqu’où la parole et le geste du député sont-ils libres ?








Le Comptoir des Presses


Facebook Rejoignez-nous sur Facebook

 

 

Nos éditeurs