Jérôme Laurent


Product image
Jérôme Laurent
L'Homme et le monde selon Plotin
Theoria
ENS Éditions

Il s'agit, ici, d’éclairer le rapport de l’homme au monde selon Plotin. Qu’en est-il de la Terre, du langage, de la mort et de la réincarnation ? Quel est le sens des expériences de l’étonnement admiratif, du plaisir et de la contemplation du Beau ?


Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Directeur éditorial Jérôme Laurent

Product image
Cahiers de philosophie de l'université de Caen, n°43/2007
Dire le néant
Presses universitaires de Caen

Quinze études cherchent à décrire comment le néant peut-être dit, ce qui pose des problèmes au linguiste, au théologien, comme au logicien. Il ne s'agit pas du nihilisme moral, mais bien de la présence paradoxal du non-être dans notre rapport au monde.



Édité par Jérôme Laurent

Product image
Jérôme Laurent
Cahiers de philosophie de l'université de Caen, n°52/2015
Le « je » empirique des philosophes
Presses universitaires de Caen

Le volume s'intéresse à l'usage du pronom « je » chez certains philosophes et au rapport entre leur doctrine et leur propre subjectivité. Les auteurs étudiés sont : Marc Aurèle, saint Augustin, Montaigne, Descartes, Maine de Biran, Auguste Comte et...



Product image
Jérôme Laurent
Les Dieux de Platon
Presses universitaires de Caen

Platon n'a pas écrit de dialogue dont le thème eût été le divin ou la divinité, comme il l'a fait pour la justice, la science ou l'amitié. Sans doute parce qu’il est plus difficile de parler avec certitude des dieux que des « affaires humaines ».



Product image
Jérôme Laurent, Michel Niqueux
Cahiers de philosophie de l'université de Caen, n°48/2011
Philosophie russe : Métaphysique, culture et religion
Presses universitaires de Caen

Ce numéro aborde, à travers les œuvres de quelques grands penseurs russes, les questions de « Métaphysique, culture et religion »



Product image
Jérôme Laurent
Les dieux de Platon
Presses universitaires de Caen

Platon n'a pas écrit de dialogue dont le thème eût été le divin ou la divinité, comme il l’a fait pour la justice, la science ou l’amitié. Sans doute parce qu’il est plus difficile de parler avec certitude des dieux que des « affaires humaines ».








Le Comptoir des Presses


Facebook Rejoignez-nous sur Facebook

 

 

Nos éditeurs